Dragnea est condamné après une défaite amère aux élections européennes

Par Grégory Rateau | Publié le 28/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 06/05/2020 à 10:49
Photo : Inquam Photos/Lavinia Cioaca)

La Haute Cour de cassation et de justice a condamné Liviu Dragnea, dirigeant du parti social-démocrate (PSD), à trois ans et six mois de prison ferme. La décision est définitive, a rapporté G4media.ro. Le PSD a également perdu aux élections européennes, enregistrant l'un des scores les plus bas de l'histoire du parti.

 



Lundi, la Haute Cour a confirmé la peine prononcée à l'encontre de Dragnea en 2018. Cette sentence a été rendue par un panel constitué de cinq juges, avec 4 voix pour et 1 contre.

 

Voici la liste de ce jury: Luciana Mera, Tatiana Lucia Rog, Simona Daniela Encean, Alexandra Iuliana Rus et Rodica Aida Popa.



Liviu Dragnea est actuellement en garde à vue.

 

L'affaire en question concerne le fait que le leader du PSD aurait décidé qu’une institution subordonnée au conseil de la région de Teleorman embauche deux femmes qui travaillaient en réalité au bureau du PSD à Teleorman. En d'autres termes, l'institution publique aurait payé les deux femmes qui, en fait, travaillaient pour le parti. L'institution dans laquelle les deux femmes auraient été embauchées et pour laquelle elle ne travaillait pas vraiment, était chargée, entre autres, de la protection de l'enfance.



Dragnea, qui dirigeait alors le conseil de la région de Teleorman, a déclaré devant le tribunal qu’il ne connaissait pas le statut de ces deux femmes au sein de l’institution publique et qu’il n’était pas intervenu pour qu’elles soient rémunérées sans travailler. Il a également déclaré que les poursuites engagées contre lui étaient de nature politique.

 

Les dommages dans cette affaire ont été estimés à 108 000 RON (23 000 EUR).

 

Liviu Dragnea, considéré depuis deux ans et demi comme l'homme le plus puissant de Roumanie et le leader fantôme du gouvernement, a déployé des efforts désespérés pour éviter toute condamnation, son parti ayant profondément modifié les lois en matière de justice et les codes pénaux. Ces changements ont déclenché des manifestations sans précédent en Roumanie et ont été sévèrement critiqués par la Commission européenne et ses partenaires étrangers.



Lorsque Liviu Dragnea s'est rendu aux urnes dimanche, une journaliste lui a demandé: "Êtes-vous prêt à aller en prison?

Personne n'est prêt, Madame," répondit-il.



Dimanche soir, après la défaite de son parti lors des élections européennes, Dragnea a déclaré qu'il espérait que le résultat n'influencerait pas la décision des juges, laissant entendre que la sentence aurait peut-être été différente si le PSD avait remporté les élections. Il a également demandé au Premier ministre Viorica Dancila de ne pas démissionner, malgré les fortes pressions du président Klaus Iohannis et des partis de l'opposition qui ont remporté les élections européennes et demandé le départ du PSD.

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Edmond Francois mar 28/05/2019 - 10:22

RIP Dragnea

Répondre
Commentaire avatar

Nonoscu mar 28/05/2019 - 09:22

Le président a eu la bonne idée d'organiser un référendum. Le peuple roumain a eu une bonne réaction dans les urnes. Le Dragnea condamné, c'est aussi une bonne nouvelle. Par contre je le sens trop calme, trop serein pour un homme qui va faire 3 ans 1/2 de prison. Peut être est il sur de sortir avant et profiter de tout ce qu'il s'est mis de côté.

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale