Dimanche 20 septembre 2020

Des mesures retardées pour l'ouverture des restaurants en Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 01/07/2020 à 00:00 | Mis à jour le 01/07/2020 à 10:43
restaurants réouverture roumanie covid-19

Le groupe d'experts qui aident à gérer la pandémie de COVID-19 en Roumanie a décidé cette semaine de reporter les nouvelles mesures de relaxation attendues à compter du 1er juillet.

 



L'ouverture de restaurants couverts a été la demande la plus aiguë exprimée par les investisseurs. Le ministre de la Santé, Nelu Tataru, a confirmé quotidiennement la décision de Ziarul Financiar.

Les mesures de relaxation seront envisagées si les conditions sanitaires s'améliorent lors de la prochaine évaluation hebdomadaire. Une réunion du comité d'urgence CNSU, présidé par le Premier ministre Ludovic Orban, était prévue lundi après-midi.

Interrogé sur la prochaine étape de relaxation et l'ouverture prévue des restaurants, le Premier ministre Orban a déclaré que "cela pourrait être reporté en raison de l'évolution de la pandémie de coronavirus".

Il a exprimé de sérieuses préoccupations soulevées par les chiffres du coronavirus ces derniers jours. "L'évolution des dix derniers jours est une évolution qui nous rend très prudents dans la prise de mesures de relâchement ultérieures", a déclaré le Premier ministre, cité par la chaîne de télévision Digi 24.

Dans le même temps, Orban a annoncé un contrôle plus strict des exigences sanitaires. Il a indiqué que des mécanismes de contrôle spécifiques seraient décidés le 1er juillet, avec les représentants des organismes concernés (ministère de l'Intérieur auprès du ministère de la Santé, agence de protection des consommateurs ANPC et agence sanitaire ANSVSA).

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

L'univers onirique de Jules Perahim

La paix fut imposée pendant la période de l'entre-deux-guerres. À la fin de la Grande Guerre, les états européens se redressèrent du point de vue économique et social, fournissant à la culture la meil