TEST: 2245

COVID-19: La ville de Suceava placée sous quarantaine totale

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 31/03/2020 à 09:32 | Mis à jour le 31/03/2020 à 10:00
Photo : Wikipedia / MIRAIL.MIHAI
COVID-19: La ville de Suceava placée sous quarantaine le plus grand nombre de cas infectés

La ville de Suceava, dans le nord-est de la Roumanie, le plus grand foyer d'infection au Covid-19 du pays, a été mise sous quarantaine, alors que 593 cas d'infection au Covid-19 ont été signalés dans la localité, a annoncé hier, le lundi 30 mars, le ministre des Affaires intérieures, Marcel Vela.

 

La Roumanie est entrée lundi dans la quatrième phase de la pandémie de Covid-19, avec 2109 cas de Covid-19 signalés à travers le pays.

Radio Europa Libera Romania a rapporté qu'un tiers du total des décès dûs au Covid-19 en Roumanie s'est produit à Suceava, où 22 personnes sont décédées le 29 mars. Un total de 65 personnes ont perdu la vie à cause de l'infection au Covid-19 en Roumanie le 30 mars au soir, selon les autorités.

Autour de Suceava, huit communes environnantes ont été également fermées: Adancata, Salcea, Ipotesti, Bosanci, Moara, Scheia, Patrauti et Mitocu Dragomirnei.

 

Pendant toute la durée de la quarantine, stipulée dans la sixième ordonnance militaire publiée depuis l'instauration de l'état d'urgence en Roumanie, tous les vols, liaisons ferroviaires et transports publics vers Suceava, une ville de plus de 100 000 habitants, sont suspendus. Les déplacements à l'intérieur de la ville sont également interdits et la police et l'armée vérifieront l'accès à la zone de quarantaine.

Les transports publics dans la ville sont suspendus. Seul le transport de marchandises et de personnes exerçant des activités économiques, de défense ou d'administration publique est autorisé.

Le ministre de la Santé, Nelu Tataru, a déclaré que Suceava avait été affectée par une transmission communautaire du nouveau coronavirus, sur fond d'erreurs médicales et de mauvaise gestion locale, quand les enquêtes épidémiologiques n'avaient pas été menées correctement en raison d'un manque de personnel.

«À Suceava, il y a eu une transmission communautaire accélérée, qui s'est encore plus développée à cause de nombreuses personnes infectées et de déconnexions ou d'erreurs à la fois médicales et de la gestion locale, et dans le contexte d'une enquête épidémiologique qui n'était pas terminée, étant donné que la plupart des personnes qui étaient censées le faire ont été touchées », a déclaré Nelu Tataru pour Digi24.ro.

 

Tataru, qui s'est personnellement rendu à Suceava pour vérifier la situation juste avant d'être désigné comme nouveau ministre de la Santé, a expliqué qu'il avait trouvé le service de santé publique de Suceava sans personnel et que les autorités ont dû faire venir du nouveau personnel en provenance des cliniques universitaires de Iasi pour relancer les enquêtes épidémiologiques qui sont destinées à retracer les personnes qui sont entrées en contact avec ceux qui ont contracté le Covid-19.

"Nous avons rassemblé les équipes des unités de soins d'urgence et nous avons demandé de tester toutes les personnes décédées, même si elles n'avaient aucun lien, c'est pourquoi nous avons tant de personnes positifves au Covid-19", a expliqué Tataru.

Le ministre de la Santé a indiqué que de nombreux décès avaient été enregistrés à Suceava après sa visite, effectuée la semaine dernière, avant la démission de son prédécesseur, Victor Costache. Il a estimé qu'il y avait plus de 1 000 personnes infectées au Covid-19 dans la ville, circulant sans restriction, et c'est pourquoi la ville a été placée sous quarantaine.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale