La CE autorise un programme de boisement de 500 millions d'euros pour la Roumanie

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 22/06/2022 à 00:00 | Mis à jour le 22/06/2022 à 14:26
Une foret en roumanie

Les propriétaires privés et publics de terrains propices au boisement se voient offrir des subventions dans le cadre d'un programme de 500 millions d'euros financé à 100 % par la facilité pour la reprise et la résilience (RRF), déjà approuvée par la Commission européenne.

 

Le boisement implique l'établissement d'une forêt dans une zone où il n'y avait pas de couverture arborée antérieure.

"Le programme de 500 millions d'euros approuvé aujourd'hui permettra à la Roumanie de créer de nouvelles zones forestières. Ces forêts contribueront à prévenir l'érosion et les inondations, à assainir l'air et à lutter contre le changement climatique. La mesure contribuera non seulement aux objectifs du pacte vert de l'UE, mais également à soutenir le développement économique des zones rurales en Roumanie », a déclaré la vice-présidente exécutive Margrethe Vestager, responsable de la politique de concurrence.

Les parcelles dédiées à l'aménagement doivent avoir au moins 0,5 ha pour les massifs forestiers compacts ou au moins 0,1 ha pour les bandes forestières entourant les terres arables dans le but de les protéger.

En outre, les bénéficiaires doivent s'assurer que le terrain sur lequel les corps forestiers ou les bandes forestières sont plantés est propice au boisement.

Enfin, le reboisement doit être effectué conformément à un plan de projet approuvé par la Garde forestière roumaine, qui détaille les espèces d'arbres et d'arbustes à planter, ainsi que la densité des plantations.

 

 

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale