Lundi 17 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADES – Guide Vert Michelin: Timișoara-Arad

Par Escapades en Roumanie | Publié le 30/11/2018 à 00:00 | Mis à jour le 04/12/2018 à 09:02
Photo : Wikipedia / Turbojet
Timisoara,_Piata_Unirii,_flancul_sudic

Votre Guide Vert Michelin vous propose une incursion dans l’Ouest de la Roumanie, vers une importante région viticole du pays et vers les villes de Timișoara et Arad.

 

 

 

Timișoara

 

Capitale de la province historique du Banat, Timișoara est la troisième plus grande ville de la Roumanie, remarquable pour ses bâtiments dans le style architectural baroque, grâce auxquels la ville a été surnommée « La Petite Vienne ».


L'histoire de Timişoara commence vers le 12e siècle, avec l’apparition des premières fortifications sur son territoire. La ville est documentée depuis le 13e siècle, mais l’année exacte de sa première attestation représente une véritable controverse : certains historiens considèrent que l'année 1212 représente la date de son attestation, tandis que d'autres soutiennent que ça serait plutôt en 1266. Tout au long de son histoire, Timișoara s’est trouvée sous différents dirigeants, Hongrois, Ottomans et Autrichiens, et, pendant une courte période de temps, en 1918, elle a été la capitale de la République du Banat, république créée pour quelques mois, peu après la dissolution de l'Empire Austro-Hongrois, pour préserver le caractère multi-ethnique de la région. Timișoara a continué de jouer un rôle important dans l'histoire de la Roumanie, étant le point de départ de la Révolution de 1989 contre le régime communiste, quand elle s’est déclarée comme la première ville libre.


Notre exploration de la ville peut commencer avec la magnifique Cathédrale Métropolitaine Orthodoxe, construite entre 1936 et 1940, dans un style néo-byzantin et néo-roumain, qu'on retrouve également dans les églises moldaves. L’itinéraire peut continuer jusqu'à Piața Victoriei, avec une belle promenade qui permet d'arriver au centre-ville historique. Au bout de cette promenade on trouve l’Opéra Roumain et le Théâtre National - bâtiment qui abrite le Théâtre Allemand d’État et le Théâtre Hongrois d’État, Timișoara étant la seule ville européenne dans laquelle fonctionnent trois théâtres dans des langues différentes.

timisoara-guide-michelin


L’espace le plus représentatif et le plus touristique de « la Ville de Bega » (Orașul de pe Bega) est sans aucune doute Piața Unirii, qui se distingue par ses édifices baroques abritant le Dôme Catholique, la Cathédrale Orthodoxe Serbe, mais aussi l’Evêché Orthodoxe Serbe, le Monument de la Sainte Trinité et le Palais Baroque (ancien siège du gouverneur du Banat, aujourd'hui abritant le Musée d'Art).

timisoara-guide-michelin


Notre visite n'est pas complète sans un arrêt par la Synagogue de la Citadelle (Sinagoga din Cetate) de style mauresque, le Château Hunyadi (Castelul Huniade, aujourd’hui le Musée du Banat), et le Bastion Marie-Thérèse qui fait partie de l'ancienne fortification de la ville, de style Vauban.


En 2021, Timișoara sera la Capitale Européenne de la Culture, avec les villes de Novi Sad (Serbie) et d'Elefsina (Grèce),

timisoara-piata-unirii
Wikipedia / Voytek S

 

Arad

 

Située entre les deux provinces historiques de Banat et de Crișana, Arad est connue pour son multiculturalisme roumain-hongrois, ses bâtiments historiques de style Sécession et ses vignobles.


Le Boulevard de la Révolution (Bulevardul Revoluției) est la voie de communication la plus importante de la ville. Traversé au milieu par une ligne de tramway, il ressemble à une immense place publique de par son largeur, le boulevard s'étendant sur plusieurs secteurs. Vers le Sud, le boulevard rejoint le Théâtre « Ioan Slavici » et la Place Avram Iancu qui représentait, au 18e siècle, le point central de la ville. De nos jours, des cafés et des restaurants se trouvent au rez-de-chaussée de ces beaux bâtiments dans le style Sécession. En revenant sur le boulevard, sur la gauche, on trouve l’imposante Eglise Catholique « St Antoine de Padoue » (Sf. Anton de Padova). La plupart des bâtiments de cette artère datent du 19e et du 20e siècles.

arad
Wikipedia / Ralfrolf


La Mairie, construite dans le style néo-Renaissance, se distingue par une tour de 54 m de hauteur. A proximité on trouve l'Université « Aurel Vlaicu » et le Palais de la Culture qui a été construit dans le style éclectique, en 1913, et qui abrite aujourd'hui un ensemble de Musées (d’Histoire, d’Art, de Sciences Naturelles). Parmi les autres édifices remarquables de la ville, citons le Palais Cenad, construit en 1894, les bâtiments dans le style Sécession dans les rues de Horia et Cloșca, le Palais de la Banque Nationale et l'Hôtel Ardealul. Au Nord, le boulevard rejoint la Cathédrale Orthodoxe de la « Sainte Trinité ».

arad
Pixabay / Francis32


La ville d’Arad a été aussi le théâtre d'importantes luttes lors de la Révolution de 1848. Une Statue a été construite en 1890 à la mémoire des 13 généraux de l’armée autrichienne exécutés en 1849 pour leur soutien à la cause Hongroise. Elle se situe près d’un Arc de Triomphe inauguré en 2005 pour commémorer la Révolution Roumaine de 1848 qui a également eu lieu en Transylvanie, en Moldavie et en Munténie. Le parc où se trouvent les deux monuments porte symboliquement le nom de Parc de la Réconciliation Roumano-Hongroise.


La ville d’Arad est traversée par la rivière de Mureș qui forme un méandre à l’Est du centre-ville où on trouve l'ancienne forteresse construite par les Autrichiens entre 1763 et 1781 sur le site d’une ancienne fortification turque. Bien que la forteresse appartienne actuellement à l'armée, il existe un projet pour la transformer en destination touristique.


Dans les environs d'Arad, à 30 km à l'Est, on trouve une région viticole réputée, connue sous le nom du Vignoble d'Arad. Les principaux centres viticoles sont situés à Pâncota, Ghioroc et Miniș où on trouve même un Musée de la Vigne et du Vin.


Un chemin de fer à voie étroite a été construit dans cette région en 1906 pour faciliter le transport des paysans vers la ville d'Arad, afin de leur permettre de vendre leurs raisins. En 1913, cette voie est devenue le premier chemin de fer électrifié sur le territoire actuel de la Roumanie. De nos jours, cette ligne est utilisée par des tramways, qui transportent les voyageurs venus faire l'expérience du tourisme œnologique.


Pour les arrêts nécessaires nous vous recommandons à Timișoara et Arad:


Hébergement : Victoria, Str. Lucian Blaga nr. 3, Timișoara ; North-Star Continental Resort, B-dul Revoluției 1989 nr. 5, Timișoara; Picasso, Str. Decebal nr. 22, Arad; Hotel Arad, B-dul Decebal nr.9, Arad.


Restauration : Karadorde, Str. Gheorghe Lazăr nr. 2, Timișoara ; Flora, Splaiul Tudor Vladimirescu nr. 14, Timișoara; Art Café, Piața Avram Iancu nr. 10, Arad ; Don, Str. Nicolae Bălcescu nr. 1, Arad.


Cafés: Cofetăria Trandafirul, Str. Procl. De la Timișoara nr. 5, Timișoara ; Diplomat Cafe, B-dul Revoluției nr. 52-54, Arad.

 

Pour plus de suggestions, ainsi que pour calculer votre itinéraire consultez le Guide Vert Michelin Roumanie et les sites Internet: https://voyages.michelin.fr/ et https://www.viamichelin.fr/.

 

Equipe édition et photos:

Andra-Florentina Ostafi

Mihnea-Cristian Popa 

Raluca-Elena Iarca

Theodor Cepraga

 

Plan de Région : Cartographie M

timisoara-plan-guide-michelin

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Bucarest ?

ESCAPADES - 3 pensions rustiques à découvrir!

Pour changer de décor, notre rédaction vous propose de vous loger dans des auberges champêtres, bordées de forêts ou en plein coeur de villages saxons. Avec quelques bûches au coin du feu et un délici