TEST: 3548

Julien Romano : “L’Inde est un terrain de jeu pour les passionnés de photographie !”

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 29/03/2022 à 01:05 | Mis à jour le 29/03/2022 à 17:26
Photo : @Julien Romano
Un paysage en Inde par Julien Romano photographe amateur

Originaire de Lyon, Julien Romano, jeune ingénieur de 28 ans, est arrivé en Inde en 2019 pour travailler pour Business France à Chennai dans le cadre du programme de Volontariat International. Aujourd’hui, il vient de démarrer un nouveau poste dans une entreprise à Bangalore en Inde. Passionné de photographie depuis 10 ans, Julien a découvert l’Inde, la diversité de ses paysages et la facilité avec laquelle les Indiens acceptent d’être pris en photo. Il a ainsi vadrouillé à travers le pays en essayant de capturer la vie des habitants.

 

Julien Romano photographe amateur en inde

 

Julien Romano : “Je voulais partir loin de la France !”

Etudiant ingénieur Arts & Métiers à Lyon, Julien souhaitait voir le monde et a décidé de partir loin de la France. Il a étudié pendant un an à Adélaïde en Australie et a travaillé plusieurs mois à Bangkok en Thaïlande. Puis, retour en France où il a terminé ses études.

 

Suite à mes expériences à l'étranger, travailler en dehors de France via un programme comme le VIE ou le VIA était pour moi une évidence.

Il décroche le poste de chargé de développement et responsable des portefeuilles automobile, industrie du futur et aéronautique chez Business France à Chennai en Inde comme VIA. Pendant deux ans, Julien a accompagné plus de 50 PME et ETI françaises sur le territoire indien en les aidant à identifier des opportunités et en les accompagnant à l'export. Il a ainsi appris à organiser et coordonner des projets d’envergure ainsi que le métier de l'export et du développement des affaires. Souhaitant continuer à travailler en Inde après son contrat de VIA, Julien a trouvé un poste sous contrat local dans une entreprise à Bangalore en mars 2022 et envisage de rester dans le pays encore quelques années.

Pour en savoir plus sur l'expérience de Julien à Chennai et sur la vie à Bangalore, la "Silicon Valley" de l'Inde, écoutez son interview dans l’émission "Un Français dans le monde” diffusée par StereoChic Radio :

 

 

L’Inde est ainsi devenue la deuxième maison de Julien, mais c'est surtout le pays dans lequel il a pu développer sa passion, la photographie, avec un immense plaisir. 

 

Un train en Inde par Julien Romano photographe amateur
@Julien Romano

 

L’Inde est un terrain de jeu incroyable pour les passionnés de photographie

Julien fait de la photographie depuis longtemps, son père est lui aussi photographe amateur. Il y a quelques années, il avait même songé à en faire son métier et “a mis un pied” dans le monde professionnel de la photo en travaillant pour des agences immobilières mais "cela ne l'a pas passionné !" Fin 2018, "Après 8 ans en autodidacte avec un petit appareil photo, j'ai sauté le pas, acheté un nouvel appareil photo et suivi un atelier avec un photographe à Lyon”, confie-t-il. Cela lui a permis d’apprendre les bases et lui a ouvert des portes et nouveaux horizons. 

 

Lors du "workshop", nous étions seulement 3 : le photographe, une modèle et moi. Ce fut le déclic, je n'imaginais pas que c'était possible d'obtenir un tel résultat à mon niveau avec mon matériel.

Julien s’est alors lancé dans les portraits et la photographie de modèle en tant qu'amateur. La collaboration entre les modèles et les photographes amateurs ou semi professionnels est fréquente, les premiers ont besoin de photos pour alimenter leur “book”, les deuxièmes y acquièrent une expérience et une notoriété. “Ce n’est pas évident", avoue-t-il, “on est mal à l'aise au début, mais, petit à petit on se prête au jeu et on arrive à diriger le modèle.

Après son arrivée en Inde, il a fait un shooting avec un modèle indien, en utilisant les techniques développées en France. Le cliché a eu un succès fou sur le compte Instagram du modèle, une personne active sur les réseaux sociaux et très engagée pour les droits des femmes.

 

Un modèle indien photographié par Julien Romano
@Julien Romano

 

Julien reconnait être toujours en recherche de profils intéressants et il aimerait essayer de faire un shooting avec un modèle masculin. 

En Inde, il avoue avoir passé un cap dans la qualité de ses photos et il souhaite continuer à progresser.

 

Mon but est d’améliorer mes clichés, développer ma propre vision et me former de plus en plus pour obtenir des clichés qui pourraient être reconnus.

L'Inde vue par Julien Romano
@Julien Romano

 

Son coeur balance entre la photographie de paysages et les portraits et, dans ce vaste pays, il est possible de trouver son bonheur dans les deux.

 

L’Inde, un pays propice à la photo de paysages

Avant de venir en Inde, Julien ne se rendait pas compte de l’extrême diversité des régions en Inde. Au cours de ses voyages dans le pays, il a en profité pour photographier toutes sortes de paysages et considère que c’est très stimulant.

 

D'un état à l'autre, on change de culture, de langue, de cuisine, chaque voyage est un perpétuel émerveillement et une constante découverte !

 

Un lac en Inde par Julien Romano photographe amateur
@Julien Romano

 

Faire des portraits en Inde, c’est à la fois facile et compliqué !

"Quand je fais des portraits je ne veux pas la photo posée, mais la photo prise sur le vif, naturelle..."

Julien reconnaît que c'est très facile de prendre les Indiens en photo car "ils ne s'offusquent pas", mais c’est souvent compliqué pour obtenir une photo naturelle “car les gens interrompent leur activité et se mettent à poser”, avoue-t-il.

 

Dans la rue ou la campagne indienne, je passe rarement inaperçu avec mon faciès de blanc et mon appareil photo. Alors, pour me faire oublier de la personne que je souhaite photographier, je prends mon temps, je fais des aller retours ou j'engage la conversation.

 

Julien a remarqué que le rapport à la caméra était différent en fonction de l’outil utilisé, le téléphone ou l’appareil photo. “Ce dernier donne une certaine légitimité et les gens comprennent que le photographe ne recherche pas la photo posée et s'investissent plus dans la photo”, affirme-t-il.

 

Après avoir pris mes clichés, je vais souvent voir ceux que j'ai photographié pour leur montrer le résultat et échanger avec eux. Et je prends leurs numéros de téléphone pour leur envoyer la photo, c'est très sympa, même si ensuite certains me spamment !

Une vieille dame et sa vache par Julien Romano
@Julien Romano

 

Julien conclut ainsi : "L'Inde est un pays qui nous enseigne la patience et l'humilité et durant ces 2 années, j'ai beaucoup appris sur les autres et sur moi-même. Je conseillerai à tout le monde de venir pour travailler ou pour voyager, car c'est un pays qu'il faut découvrir de ses propres yeux."

 

En Inde, je suis plus inspiré qu’en France, ici, j’ai en permanence l’œil aux aguets et le cerveau en ébullition.

Julien espère pouvoir un jour présenter une de ces photos dans une exposition. Suivez son travail photographique sur Instagram :

 

 

 

Julien poste aussi ses photos sur son site, Julien Romano on Behance.

 

 

 

 


A propos de Stereochic Radio

Ré-inventée en été 2020 en pleine pandémie, la radio musicale Stereochic Radio s'est donné pour objectif de créer du lien entre les 3 millions de Français expatriés et de leur offrir «un bout de France» sur un ton optimiste et bienveillant. L’audience a explosé en 18 mois, passant d’une moyenne de 800 auditeurs par jour à plus de 7 000, atteignant même parfois les 15 000 auditeurs partout dans le monde. Dans l’émission quotidienne en direct "Les Français parlent aux Français", en direct à midi (heure de Paris), en rediffusion à minuit (heure de Paris), la radio a réalisé plus de 1 000 interviews, toutes disponibles en podcast.


 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale