Evacilie et Giulia, deux lycéennes françaises scolarisées à Pune en Inde

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 03/02/2022 à 01:02 | Mis à jour le 03/02/2022 à 11:56
Evacilie Giulia au Mahindra World college à Pune en Inde

Evacillie et Giulia, deux lycéennes françaises, ont fait le choix d’étudier à l’étranger pour leurs deux dernières années de lycée dans le cadre du programme de United World College (UWC). Sélectionnées début 2021 par le comité UWC France, elles sont arrivées, en septembre 2021, au Mahindra United World College of India à Pune dans le Maharashtra dans un contexte de quarantaine et semi-confinement en Inde. Elles y ont rejoint Maellynn, une autre lycéenne française qui commençait sa deuxième année.

 

Dynamiques et enthousiastes, Evacilie et Giulia nous ont partagé leurs motivations pour intégrer le programme UWC et leurs impressions après un premier trimestre de scolarité en Inde malgré les conditions inhabituelles. 


Les premières impressions d’Evacilie et Giulia après 4 mois à Pune en Inde

Après une première semaine de quarantaine obligatoire pour cause de pandémie, Evacilie et Giulia ont pu profiter pleinement des cours et de l’environnement de l’établissement qu’elles avaient intégré. Elles y suivent le cursus de l’IB (International Baccalaureate) et y vivent entourées d'élèves venant des quatre coins du monde mais aussi de tous horizons sociaux. C'est ce cadre humaniste et tourné vers la compréhension des autres qui a les attirées dans le programme UWC.

Les deux lycéennes considèrent que le cursus IB leur a donné l'opportunité d'étudier des matières différentes. “On a plus d’interactions durant les cours et les matières étudiées sont plus pratiques qu’en France”, confie Evacilie.

Elles sont contentes d'être dans des classes à effectifs réduits (15 élèves maximum). “Les professeurs et les élèves sont plus proches et les cours sont beaucoup plus actifs”, affirme Giulia.

Toutes deux apprécient particulièrement la grande autonomie laissée aux élèves ainsi que les incitations à prendre des initiatives. Evacilie souligne :

 

Ce sont les élèves qui préparent les activités citoyennes qui font partie intégrante du programme ainsi que les événements organisés lors des semaines à thème. Avec Giulia, nous avons fait découvrir la cuisine française lors de la semaine de l’Europe !

Les deux lycéennes sont aussi unanimes sur les opportunités d'études secondaires apportées par le réseau UWC. Elles considèrent avec raison que les compétences et l’autonomie acquises lors de leur scolarité à Mahindra College leur ouvriront plus de portes. “Je suis convaincue que mes deux années en Inde seront un plus lors de la présentation de mes dossiers de candidatures pour les universités”, déclare Evacilie.

La diversité culturelle, sociale et géographique présente à UWC est un autre avantage pour l'avenir selon nos deux lycéennes qui ont bien compris l'importance des réseaux d'anciens élèves. “Le réseau des anciens élèves du programme UWC est très actif et soudé quelles que soient la nationalité ou la classe sociale des alumni, ce qui peut se révéler utile ensuite dans la vie étudiante et professionnelle”, ajoute Giulia.

 

Evacilie au Mahindra World College de Pune
Evacilie sur le campus de Pune


Seul bémol, les restrictions de déplacement imposées par les autorités locales et la direction du collège en cette période de pandémie. Les deux lycéennes regrettent de ne pouvoir sortir de l’enceinte du campus et de ne pas, pour l’instant, visiter le pays. Habituellement, le collège organise des voyages de découverte, mais cette année, tout a été stoppé.

 

Je suis aussi partie pour découvrir l’Inde et à cause du Covid, je ne peux pas sortir du campus, c’est dommage. Mais c’est compensé par la présence d'élèves de toutes nationalités autour de moi et ça c’est génial. On fait des découvertes tous les jours !

Comment Evacilie et Giulia ont-elles postulé pour le programme UWC ?

Les deux lycéennes ont découvert le programme UWC par des amis de la famille et ont été enthousiasmées par la perspective de découvrir le monde et des jeunes d'autres nationalités ainsi que de devenir autonomes. Motivées et volontaires, elles se sont lancées dans l’aventure UWC.

Evacilie était scolarisée en seconde Internationale britannique au lycée Auguste Mariette dans les Hauts de France lorsqu’elle a postulé pour le programme UWC. L'aînée d’une famille recomposée de cinq enfants, Evacilie nous confie :

 

J'étais super motivée pour partir à l’étranger, mais je n'avais pas d’attentes particulières par rapport à ce que j’allais découvrir sur place.

Lors de leur candidature, les élèves sélectionnent leurs préférences pour le lieu de leurs études, mais la décision finale appartient au comité qui répartit les élèves dans les collèges en fonction de plusieurs critères. C’est ainsi qu’Evacilie s’est retrouvée en Inde, même si ce pays ne figurait pas parmi ses premiers choix. Giulia, par contre, avait inscrit l’Inde en deuxième choix suite à un voyage en famille il y a cinq ans.

Giulia est la troisième d'une famille de cinq enfants et  vivait jusqu'à son départ sur un petit volcan dans le Sud de la France, dans le domaine viticole biologique de ses parents, entre les poules et les vignes. L'expérience de sa sœur aînée avec UWC a constitué un déclic pour sa candidature au programme UWC.

 

Ma sœur aînée est partie au Japon avec UWC et j’ai été impressionnée de voir comment elle avait changé à son retour : plus autonome, plus sûre d’elle. Cela m’a motivé pour postuler moi aussi.


Evacilie et Giulia ont été admises dans le programme UWC après une sélection en deux étapes :

  • présélection de 25 -30 élèves sur dossier parmi une centaine de candidats et
  • décision finale après un week-end de simulation qui permet au jury de mieux connaître les élèves et de tester leur motivation.

Pour convaincre, Evacilie a misé sur “sa persévérance, son optimisme, sa musicalité et sa résilience” et Giulia sur “son action comme cheffe de patrouille chez les scouts et sa volonté de préserver l’environnement.”

 

Evacilie et Giulia au Mahindra world college de Pune
Evacilie, Giulia et Maellynn



Qu’est ce que le réseau United World College ?

United World College se présente comme un mouvement éducatif international qui fait de l’éducation une force pour construire un monde plus pacifique et durable. Créé en 1962, United World College comprend aujourd’hui 18 collèges répartis sur 4 continents. 4 800 élèves de plus de 150 nationalités y étudient ensemble. Depuis 58 ans s'est construit un réseau de plus de 60 000 anciens (alumni) dans le monde. 

L’organisation repose sur un réseau de comités nationaux qui sélectionnent les futurs élèves sur la base de leur personnalité, de leurs talents, de leur capacité et de leur potentiel à se développer dans l’expérience UWC et ce indépendamment des possibilités financières de leurs parents. Cette méthode de sélection et le programme de bourses que propose UWC permettent de rassembler dans les écoles UWC une vraie diversité d’étudiants, que ce soit par leur pays, leur langue, leur culture, leur religion ou leur milieu socio-économique. 86 % des élèves scolarisés dans les collèges UWC sont boursiers.


 

Evacilie Giulia Mahindra World College Pune


 

Le Mahindra United World College of India à Pune dans le Maharashtra

UWC Mahindra, aussi surnommé MUWCI (prononcé « miou-ki ») est situé dans une réserve de biosphère sur la chaîne de montagne des Ghats occidentaux, à 30 km de Pune, la deuxième grande ville du Maharashtra. L'établissement délivre le programme du baccalauréat international mais est proche des communautés locales ce qui permet aux élèves d’avoir des opportunités d’apprentissage de service à la communauté et d’enseignement par le biais de divers projets.

Pour l'année scolaire 2021-2022, le collège compte 230 élèves répartis sur les deux années du baccalauréat international qui représentent plus de 60 nationalités dont un tiers d’Indiens.


 

Tous nos vœux de succès à Evacilie et Giulia pour leur scolarité à Pune et dans le futur ! Bravo pour leur enthousiasme et leur courage !

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale