TEST: 3548

Rencontre entre les élèves du LFIM à Mumbai et la députée Anne Genetet

Par Marion Labouze | Publié le 10/02/2022 à 01:04 | Mis à jour le 11/02/2022 à 10:57
Les lycéens du LFIM en discussion avec Anne Genetet

Vendredi 4 février 2022, les élèves du secondaire du lycée français international de Mumbai ont eu la chance de rencontrer virtuellement la députée de la 11e circonscription des Français de l'étranger, Anne Genetet. Cette rencontre était initiée par Jean-Baptiste Fauchille, professeur d’histoire-géographie, mais aussi conseiller des Français de l'étranger. De quoi donner une nouvelle dimension aux cours d’éducation morale et civique, faire découvrir aux élèves une des élues qui les représente, mais aussi nous pencher sur les missions quotidiennes de deux représentants des Français de l’étranger ! 

 

Vers 12h30, vendredi 4 février, les élèves du lycée français (de la 6e à la terminale) se sont peu à peu réunis dans leur salle normalement dédiée aux loisirs, et ont suivi les derniers conseils du professeur d’histoire-géographie qui a organisé la rencontre, Jean-Baptiste Fauchille (par ailleurs conseiller des Français de l’étranger et initiateur du projet « Passerelle France-Asie »). Très ponctuelle, l’attachée parlementaire de Madame Genetet est d’abord apparue à l’écran, puis la députée, Anne Genetet, vers 13h. 

 

Durant une heure, celle-ci a présenté aux élèves ses missions, son travail quotidien, et son ressenti personnel vis-à-vis de la fonction de députée. Elle a enfin répondu aux questions spontanées des collégiens et lycéens.

 

Les missions d’une députée de la 11e circonscription

A l’Assemblée nationale siègent 577 députés, chacun représentant les Français de sa circonscription (qui est une division du territoire où habitent environ 100 000 Français). La grande majorité des circonscriptions se trouvent sur le territoire métropolitain et d’outre-mer. Néanmoins, 11 circonscriptions délimitent un territoire que la France ne gouverne pas, mais où vivent des Français. La 11e circonscription, dont Anne Genetet est l’élue depuis 2017, regroupe ainsi 49 pays : tous les pays l’Asie, mais aussi d’Océanie et les pays les plus à l’Est de l’Europe ! 

 

Comme les autres députés, à l’Assemblée, elle vote les lois, peut aussi en proposer, et contrôler l’action du gouvernement. Elle fait le lien entre le gouvernement français et les Français de sa circonscription. 

 

Au sein de la 11e circonscription de l’étranger, Anne Genetet vérifie le fonctionnement des différents consulats, peut intervenir dans les procédures, et fait remonter les problèmes des Français de sa circonscription à Paris. Ainsi, très concrètement, Anne Genetet s’est par exemple félicitée d’avoir pu obtenir la fluidification dans la délivrance de passeports, notamment en Inde (après dépôt du dossier, le passeport est dorénavant envoyé par la poste, et le demandeur n’a plus besoin d’aller le chercher en personne au consulat). 

 

Se faire élire député(e) des Français de l'étranger

La première question de la rencontre a été posée par Haidan (13 ans) : comment Anne Genetet est-elle devenue députée des Français de l'étranger ? 

Après un parcours professionnel riche (médecin, journaliste, fonctionnaire, responsable communication…), elle s’est présentée en 2017 sous l’étiquette de La République En Marche. Pour être élue, elle a notamment souligné la nécessité d’être soutenue par un parti politique, et l’importance du militantisme. Mais au-delà, une personne en campagne doit avant tout être « très claire » sur ses valeurs et ce qui l’anime, afin de convaincre les citoyens de voter pour elle.

 

Théo (12 ans) a ensuite demandé à la députée si cela était possible de se faire réélire plusieurs fois. La réponse est oui, et sans aucune limite ! Anne Genetet est néanmoins quelque peu sceptique sur la légitimité d’un député à se représenter plus de 3 fois. D’après elle, il est idéal de se faire réélire deux fois d’affilée. En effet, le métier de parlementaire est loin d’être inné : elle considère avoir mis près de 3 ans pour prendre possession de tous les dossiers et s’adapter aux procédures de l’Assemblée. Être un parlementaire en pleine capacité prend alors un peu de temps, d’où, souvent, l’enchaînement sur un deuxième mandat. 

 

Les élèves du LFIM avec Anne Genetet

 

L’impact du COVID sur les activités d’une députée de la 11e circonscription à l’étranger

Zackari (16 ans) a très justement demandé à la députée quel était son quotidien en temps de COVID.

Anne Genetet est basée à Singapour depuis 2005. Elue en 2017, avant le covid, elle partageait alors son temps entre Paris et sa circonscription, à raison de 4 semaines à Paris, pour une semaine à l’étranger environ. Elle a par ailleurs précisé qu’elle tentait de réguler ses voyages au maximum, étant consciente de l’empreinte carbone très importante de ses voyages.

 

Le covid a évidemment impacté son travail de député : la quasi-totalité des rencontres diplomatiques ont alors été transférées en distanciel, et elle est restée la majeure partie du temps sur Paris. Mais plus encore, les voyages dans la circonscription étant financés par l’argent du contribuable, elle ne souhaitait pas faire 10 jours de quarantaine dans un hôtel payé par l’Etat, pour une rencontre diplomatique qui pouvait se faire en ligne.

 

A la suite d’une autre question d’Haidan (13 ans), Anne Genetet a aussi avoué qu’elle n’avait pas pu voyager dans les 49 pays de sa circonscription avant le covid, et que c’est sans doute mission impossible avant la fin de son mandat.

 

Eléonore (12ans) a changé de sujet : en tant que députée, Anne Genetet a-t-elle besoin de savoir parler plusieurs langues différentes ? 

A l’Assemblée nationale, tout se fait en français, et lors des rencontres diplomatiques, un (voire plusieurs) interprète est toujours là pour assurer la traduction. Ainsi, même si Anne Genetet parle très bien l’anglais, elle a de nombreux collègues qui ne savent rien dire dans cette langue ! 

 

Le travail parlementaire à l’Assemblée pour un député des Français de l'étranger

Tabitha (16 ans), a levé le doigt pour demander à la députée si toutes ses propositions de loi avaient été acceptées depuis le début de son mandat. 

Anne Genetet a alors répondu que non : la majorité de ses propositions sont des échecs. Mais qu’à cela ne tienne ! Même si la loi n’est pas validée, faire une proposition permet d’obliger les autres députés à y réfléchir. C’est comme semer une graine : il n’est pas rare qu’au bout de plusieurs essais, le texte finisse finalement par être adopté ! 

 

Théo a alors rebondi : comment se passe le vote d’une loi ? Qui organise les réunions, les votes etc. ?

A l’Assemblée nationale, nombreux sont les fonctionnaires chargés de toutes ces tâches. Tout est millimétré et très précis. Concrètement, lorsqu’un député dépose une résolution, le texte doit passer à travers plusieurs étapes avant d’être soumis au vote. D’abord, le député dépose son amendement sur une plateforme informatique. Ensuite, le texte est contrôlé par les administrateurs de l’Assemblée. Après une semaine, s’il est validé, il peut alors apparaître sur le site de la Chambre. Mais ce n’est pas fini ! Le gouvernement doit ensuite se prononcer sur la séance lors de laquelle les députés pourront débattre et voter la proposition. Et le jour J, les députés sont loin de n’avoir qu’un débat à mener, et le temps de parole pour défendre son texte est limité.

 

A la fin de la rencontre, Anne Genetet a rappelé aux élèves qu’ils avaient, eux aussi, même s’ils n’étaient pas députés, une mission : continuer à faire rayonner les valeurs de la République française à l’étranger. Car les meilleurs émissaires des valeurs que la France défend, à savoir la liberté, la solidarité, la fraternité, et la laïcité, sont les citoyens français de l’étranger.

 

Une rencontre organisée par Jean-Baptiste Fauchille, conseiller des Français de l’étranger

Cette rencontre entre les élèves du lycée français de Bombay et Anne Genetet a été initiée par le professeur d’histoire-géographie du lycée, Jean-Baptiste Fauchille, qui nous a aussi parlé de son expérience de représentation des Français de l’étranger. En effet, en Inde depuis 2002, il a décidé en 2020 de se présenter pour devenir conseiller des Français de l’étranger … et après 2 reports d’élections, il a été élu en novembre 2021 pour la région Inde (hors Pondichéry, Tamil Nadu et Kerala), Népal, Bangladesh et Sri Lanka avec deux autres candidats.

Jean-Baptiste est la tête de liste du projet apartisan « Passerelle France-Asie », qui a comme mot d’ordre d’incarner « la proximité, l’écoute et la défense des intérêts des Français de l’étranger ». 

Comme Anne Genetet, il nous en a aussi appris un peu plus sur la fonction de conseiller des Français de l’étranger. Jean-Baptiste effectue ainsi un travail de proximité : il répond quotidiennement aux demandes des Français basés dans sa région (bourse, aide financière et administrative, installation ou création d’une entreprise…). Il donne des conseils, porte ces demandes au consulat, ou, au moins, met en relations les différents acteurs. 

Passerelle France-Asie permet aussi de connecter les Français entre eux, qu’ils vivent en Inde, au Sri Lanka, au Népal ou au Bangladesh, grâce aux réseaux sociaux (groupes Passerelle France-Asie sur Whatsapp, Telegram, Facebook et LinkedIn). 

Enfin, Jean-Baptiste contribue à faire remonter les aspirations des Français en Inde à l’Assemblée des Français à l’étranger à laquelle siège un des conseillers élus pour la circonscription. Il participe en outre à de nombreuses réunions thématiques pour améliorer la vie des Français de sa région. Par exemple, le 14 février prochain, il participera à une commission sécurité pour l’Inde, et en avril, il siègera à la commission des bourses.  

 

Les Français vivant en Inde comme tous les Français à l’étranger ont la chance de pouvoir être représentés dans les instances publique.  Les élus désirent aujourd’hui être mieux connus des Français de leur circonscription, afin d’apporter une écoute et un soutien aux expatriés qui en ont besoin ! 

Marion Labouze

Marion Labouze

Étudiante à Sciences Po et en échange avec Ashoka University, Marion cherche en Inde l'AVENTURE, en bref, une expérience culturelle complètement différente de ce qu'elle connaît en Europe.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale