Lundi 8 mars 2021

De nombreux Américains d'origine indienne dans le gouvernement Biden

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 19/01/2021 à 01:01 | Mis à jour le 19/01/2021 à 10:05
Biden Harris gouvernement USA

Le nouveau Président américain, qui sera investi le 20 janvier, a nommé au moins vingt personnes d’origine indienne à des postes importants dans son gouvernement dont treize femmes. Un record pour la minorité américano-indienne qui ne représente qu’1 % de la population des Etats-Unis.

 

Durant la campagne présidentielle, Joe Biden avait déclaré lors de la cérémonie virtuelle de la fête de l'indépendance de l'Inde le 15 août 2020 : “En tant que Président, je continuerai également à m’appuyer sur la diaspora indo-américaine, qui maintient le lien entre nos deux nations, comme je l’ai fait tout au long de ma carrière.


Quelques unes des personnes d’origine indienne qui vont gouverner avec Joe Biden

En tête de liste, on trouve la nouvelle Vice-Présidente, Kamala Harris, qui cumule les records : première femme nommée à ce poste, première personne d’origine indienne et première personne d’origine africaine (Pour en savoir plus sur les origines indiennes de Kamala Harris, lire Kamala Harris, du Tamil Nadu à Washington !).

 

Une autre femme, Neera Tanden, a été nommée à un poste primordial dans l’administration américaine : le poste de directrice du Bureau de la gestion et du budget à la Maison-Blanche (OMB). C’est aussi la première femme d’origine indienne à occuper ce poste stratégique notamment chargé de développer le budget voulu par le président et d'évaluer les projets et dépenses de ses ministres. Ancienne assistante d’Hillary Clinton, Neera Tanden a participé à la première campagne de cette dernière pour la nomination démocrate en 2008.

 

Vivek Murthy, retrouve le poste d’administrateur de la Santé Publique (Surgeon General of the United States) qu’il occupait sous le gouvernement Obama. Un poste plus qu’important dans le contexte actuel de crise sanitaire.

 

Vanita Gupta, occupera le poste d’adjoint au Procureur général du département de la Justice.

 

Uzra Zeya, une diplomate expérimentée a été nommée au poste de sous-secrétaire d'État à la sécurité civile, à la démocratie et aux droits de l'homme. Uzra Zeya a été chargée d’affaires et adjoint du chef de mission à l'ambassade américaine à Paris de 2014 à 2017 et a reçu la Légion d'honneur. Elle a quitté le Foreign Service (le ministère des Affaires Étrangères américain) en 2018 car elle était en désaccord avec la politique menée par Donald Trump.

 

 

Sameera Fazili, d’origine cachemiri, occupera le poste important de directrice adjointe du Conseil Économique National (US National Economic Council - NEC) avec Bharat Ramamurti, aussi directeur adjoint du NEC. Sameera Fazili fera partie de l’équipe qui façonnera les politiques économiques post-COVID des États-Unis. Selon les médias américains, elle concentrera son action dans les domaines de la production, de l'innovation et de la concurrence.

 

Parmi le cercle restreint des proches du Président, Vinay Reddy sera chargé de la rédaction des discours et le jeune Vedant Patel fera partie du bureau de presse.

 

 

Trois personnes affectées au Conseil de Sécurité Nationale de la Maison Blanche auront un impact sur la politique étrangère et de sécurité américaine : Tarun Chhabra, directeur senior de la technologie et de la sécurité nationale, Sumona Guha, directrice senior pour l’Asie du Sud et Shanthi Kalathil, coordinatrice pour la démocratie et les droits de l’homme.

 

 


Trois femmes feront partie de l'équipe de la Première Dame : Mala Adiga, directrice des politiques, Garima Verma, directrice du numérique et Sabrina Singh, adjointe au secrétaire de presse. Dr Jill Biden, la future Première Dame a déclaré suite aux nominations des membres de son equipe : "Grâce à leurs origines variées et diverses, ces fonctionnaires dévoués et accomplis pourront bâtir ensemble une administration qui rendra fiers tous les Américains.

 

 



Selon le site The Diplomat, les choix de Joe Biden pour son gouvernement montrent une volonté de renforcer les partenariats et les relations internationales très différente de l’approche “America first” promue par Donald Trump. Le journaliste ajoute : “Entre la nomination de la première vice-présidente femme d’origine indienne et afro-américaine, celle d'un secrétaire à la défense qui détient une expertise régionale sur le Moyen-Orient et celle d'un secrétaire d'État et conseiller à la sécurité nationale qui favorisent les alliances, la nouvelle administration aura des implications importantes pour sur les relations entre l'Inde et les États-Unis en matière de sécurité.

 

Lire aussi : Biden-Harris élus : quelles conséquences pour l’Inde

 


soutien contribution lecteurs lepetitjournal

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste) ou nous suivre sur Facebook


 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Inde

HISTOIRE

La Begum Hazrat Mahal : la reine indomptable de Lucknow

Dès 1856, les Indiens commencent à se rebeller contre les Anglais. Voici l'histoire d'une femme qui a su allier toutes les forces à sa disposition pour repousser temporairement les Anglais.

Expat Mag

Journée des droits des femmes

Journée des droits des femmes : 20 femmes exceptionnelles à découvrir

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, découvrez les portraits de 20 femmes exceptionnelles rencontrées par nos éditions locales à travers le monde