Les grottes d'Elephanta : escapade touristique obligée à une demi-heure de Bombay

Par Marion Labouze | Publié le 18/02/2022 à 01:04 | Mis à jour le 18/02/2022 à 10:51
La 1ere grotte d'Elephanta dans le Maharashtra

Lorsque le Sud de Bombay n’a plus de secret pour vous, et que vous souhaitez occuper un de vos weekends en restant dans la ville, allez faire un tour aux grottes d’Elephanta ! Située à 30 minutes en bateau depuis le Gateway of India, une île rassemble des temples hindous sculptés dans des grottes et offre une parenthèse bienvenue à l’activité de la capitale financière de l’Inde.

 

Au XVIe siècle, lorsque les Portugais trouvèrent la petite île, ils découvrirent sur le rivage une statue d’éléphant. Ils décidèrent alors de nommer l’île « Elephanta ». Aujourd’hui, seules les grottes portent ce nom originel, et l’île a été rebaptisée Gharapuri (nom sous lequel était connue l’île par les Hindous bien avant que les Portugais ne débarquent). Ce site, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, regroupe des sculptures hindoues datant d’entre le 5e et le 7e siècle après JC.

 

carte de la baie de Mumbai

 

 

Comment se rendre dans les grottes d'Elephanta ?

Pour accéder au site, les touristes, comme les locaux (reconnaissables car ils portent de lourds bagages) partent depuis le Gateway of India, où il faut acheter ses billets aller-retour. Deux options sont possibles : on peut soit traverser dans un « petit » bateau, soit dans un « luxurious one » (la différence de prix est d’environ 100 roupies). Le « luxurious » est un peu plus aéré, mais pour une expérience plus locale, rien ne vaut le petit bateau coloré, tous serrés sur des banquettes en bois. 

La traversée dure un peu plus de 30 minutes. Une escapade aux grottes d’Elephanta vous prendra donc la journée : le temps de se rendre au Gateway, de prendre le bateau, de visiter sur place, d’y déjeuner et de flâner dans les boutiques, puis de repartir, le temps passe vite ! 

Attention : le dernier bateau quitte le port de Gharapuri à 17h30.

 

les bateaux qui vont à elephanta

 

 

L’île Gharapuri est très boisée et seulement la partie touristique de l’île est accessible facilement aux touristes (sauf si vous dénichez un guide sympa qui vous emmène faire un tour dans le village). 

A l’arrivée, les plus flemmards choisissent de prendre un petit train, qui amène aux pieds d’un grand escalier qui mène aux fameuses grottes. Mais la balade rapide sur le front de mer, entourés d’échoppes en tout genre, a évidemment notre préférence. 

 

De nombreux singes, invisibles à Mumbai, se pressent à Elephanta : gare à vous si vous avez une banane dans la main ! Les échoppes se protègent ainsi du soleil et des singes en tirant des toiles bleues tout le long de l’escalier menant aux grottes. De nombreux petits restaurants tentent aussi d’alpaguer les rares touristes (en cette fin de pandémie) : pas besoin de prévoir un sandwich.

Malgré la menace simiesque, de nombreuses familles mumbaikars se pressent néanmoins à Elephanta pour passer la journée à pique-niquer sur le haut de l’île. 

Une fois débarqués, puis arrivés en haut des marches, et plus légers de quelques roupies pour l’entrée au site (600 roupies) et après avoir craqué sur un bijou dans un des multiples échoppes : la visite des grottes peut commencer. 

 

La visite des grottes d'Elephanta

La visite est libre mais de nombreux guides vous proposeront leurs services si vous voulez avoir tous les détails du site. L’intérieur des grottes étant peu éclairé, il est conseillé de s’y rendre avant 15h. 

Cinq grottes peuvent être visitées, mais la première est la plus intéressante. Celle-ci rassemble des scènes sculptées qui célèbrent pour la majorité le dieu Shiva, dieu de la Destruction et de la Création, auquel est associé un cobra. Tout au long du site, il est mis en scène. De nombreuses sculptures le représente aux côtés de Parvati, son épouse (une représentation montre même Parvati et Shiva dans un même corps séparé en deux : d’un côté une demi-silhouette de femme tient un miroir, tandis qu’une demi-silhouette d’homme tient un serpent dans la main). D’autres fois, il est dépeint comme un dieu menaçant, ou bien en pleine méditation, ou encore tout joyeux, en train de danser (il déploie alors ses 8 bras). 

 

Statues de Shiva à Elephanta
Shiva en colère et Ardhanarisvara (mi-Shiva mi-Parvati)

 

Sada Shiva, le point culminant de la visite des grottes d'Elephanta

La sculpture la plus impressionnante de cette première grotte est la Sada Shiva : il s’agit d’une tête haute de 5 mètres qui représente les trois fonctions du dieu.

Au centre, Shiva représente la « conservation/protection » (il est coiffé d’une tiare), à gauche, se trouve le Shiva « destructeur », et à droite, le Shiva « créateur ».

 

Sada Shiva a Elephanta

 

 

Cette sculpture est la mieux conservée par rapport à toutes les autres de la grotte. Lorsque les Portugais ont découvert le site, ils s’en seraient en effet servis comme d’une salle de tir et auraient par-là (volontairement ?) détruit ou endommagé de nombreuses représentations.

Mais cette énorme tête représentant les trois visages de Shiva n’a pas été atteinte par les balles, puisqu’elle était protégée par un pan de mur. Ce n’est que plus tard que cette impressionnante sculpture a été découverte, quasiment intacte. 

 

Grottes d'Elephanta

 

 

Flâner dans les grottes est un pur plaisir, surtout lorsque l’on se rend compte que l’on admire un travail qui date de près de 1300 ans. D’autres grottes peuvent ensuite être visitées, mais la plupart sont vides et ne présentent que peu d’intérêt. Néanmoins, si le cœur vous en dit, méditer dans une petite salle creusée dans la roche peut peut-être avoir ses vertus…

 

Sur le même sujet
Marion Labouze

Marion Labouze

Étudiante à Sciences Po et en échange avec Ashoka University, Marion cherche en Inde l'AVENTURE, en bref, une expérience culturelle complètement différente de ce qu'elle connaît en Europe.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale