Mercredi 26 janvier 2022
TEST: 3548

Dix musées et lieux de culture à Delhi

Par Audrey Ruchet-Bach | Publié le 12/11/2021 à 01:01 | Mis à jour le 12/11/2021 à 01:01
Photo : @St+art India
le lodhi art district  à delhi

L'Inde s'ouvre de nouveau aux touristes et la plupart des activités culturelles ont reprises à Delhi, la capitale de l'Inde. Suivez le guide pour découvrir la ville sous l'angle de la culture et des expositions.

 

 

Le musée national (Delhi National Museum)

 

Le bâtiment du Delhi National Museum

 

Le musée national, tout d’abord, est un incontournable pour qui arrive dans la capitale et veut appréhender l’histoire de l’Inde. Il regroupe pléthore de collections d’art décoratifs, de bijoux, de monnaies, d’armes, de miniatures...

Cependant, il est déroutant du peu de mise en valeur des collections et n’apporte que peu d’explications. 

 

musee national delhi galerie des peintures tanjore mysore
Delhi National Museum - Galerie des peintures de Tanjore et Mysore

 

Petit plus : Je recommande vivement les visites guidées, durant 90 minutes, gratuites, effectuées par un guide officiel du musée qui saura vous éclairer et porter votre attention sur les pièces clés.

Le lundi est le jour de fermeture, du mardi au vendredi les visites sont à 10H30 et 14H30, les samedis et dimanches, 10h30, 11H30, 14H30 et 15H.

 


A terme, le National Museum va être démoli dans le cadre du projet de redéveloppement du centre de Delhi, le Central Vista Project. Les collections seront déplacées pendant les travaux et intégrées ensuite dans la nouvelle structure prévue dans le projet. Mais, il semblerait que le musée reste en place jusqu'en 2023, lorsque le G20 se réunira à Delhi et que les travaux le concernant ne démarreront qu'après.



 

Le musée de l’artisanat de Delhi (National Crafts Museum)
 

village gond au national crafts museum de delhi
Village Gond au musée de l’artisanat

 

Le musée de l’artisanat de Delhi propose la reconstitution extérieure de villages indiens typiques et une intéressante collection d’artisanat, qui ne cesse de s’enrichir depuis sa création en 1950. 

Actuellement, y sont exposées plus de 35 000 pièces regroupant poteries, peintures, sculptures, textiles et matériaux. Également, le musée héberge un centre documentaire, une bibliothèque et un laboratoire photo.

 

Petit plus : le restaurant, Café Lota, est absolument délicieux. Vous pourrez y manger des spécialités de toute l’Inde, cuisinés avec raffinement et goût pour un prix très modeste !

 


 

 

Les temples hindous pour se familiariser avec l’hindouisme

Les temples religieux ont souvent des musées, qui permettent d’appréhender les différentes facettes de l’hindouisme, comme le temple ISKCON de Delhi ou l’Akshardham.

 

Le temple ISKCON accueille par exemple plus de 2 000 visiteurs par jour et propose une immersion fantastique dans le récit mythologique Veda.

 

Petit plus : Le plus grand livre religieux au monde se trouve dans le musée, le Astounding Bhagavad Gita, ouvrage de 670 pages, 800 kilos, 2,8 mètres.


 

temple Akshardham à Delhi
L’Akshardham de Delhi

 

L’Akshardham propose également de découvrir la naissance de l’hindouisme. Les salles thématiques allient expérience sensorielle, projections et mise en scène. Attention, la visite dure 2H30.

 

Petit plus : Un petit tour en barque de 12min à travers des reconstitutions de villages indiens pour découvrir cette fascinante civilisation.


Les lieux à Delhi qui rendent hommage à Gandhi

Gandhi Smriti

A Safdarjung, arrêtez-vous au Gandhi Smriti qui abrite le pavillon Birla House où il séjourna les 144 derniers jours de sa vie.

 

Petit plus : Depuis 2005, la maison, à l’origine propriété de la famille Birla, abrite aussi le musée multimédia de Gandhi éternel. Chaque jour, une projection gratuite à 13h.

 

Raj Ghat

Le Raj Ghat, situé au sud du Fort Rouge, sur les berges de la Yamuna, est un mémorial édifié sur le lieu de la crémation de Gandhi, sauvagement assassiné en 1948. Une flamme éternelle brûle à l'une des extrémités de la dalle de marbre noir.

 

Petit plus : Les dernières paroles de Gandhi y sont gravées, comme épitaphe : «O Rama »/ « Oh Dieu ». Simple, mais saisissant d’émotion.

 

National Gandhi Museum

 

National Gandhi museum à Delhi

 

Le National Gandhi Museum rend lui aussi un hommage au Mahatma à travers des photos, objets et accessoires lui ayant appartenu, comme son dhoti ou son rouet.

 

Petit plus : Sur le site internet, vous pourrez télécharger des sonneries de portable de chants patriotiques favoris de Gandhi !


Les centres culturels présents à Delhi

Les centres culturels des pays étrangers proposent une riche variété d’activités : expositions, concerts… Le melting-pot y bat son plein !

 

L’Alliance Française de Delhi

L’Alliance Française a par exemple toujours un riche programme de cinéma.

 

Petit plus : le programme dépasse le franco-indien et propose un large panel de la francophonie. Vraiment intéressant !

L’Institut Cervantes de Delhi

L’institut Cervantes propose également un riche programme musical.

 

Petit plus : tout comme l’Alliance Française et la francophonie, l’institut Cervantes englobe une programmation sur l’Amérique Latine. En termes de musique, c’est absolument génial !


Attention, certains instituts ne sont accessibles qu’aux membres, comme le centre culturel éthiopien, italien ou islamique. Si vous résidez à Delhi, cela vaut largement la peine !


 

Les autres lieux culturels à Delhi

L’Indian Habitat Center

 

India Habitat Centre à Delhi

 

L’Indian Habitat Center, construit en 1993, est un lieu mélangeant sièges d’ONG, bibliothèque, salle de spectacle, restaurant et même hôtel. 

Ouvert à tous, c’est un vrai lieu de vie, intergénérationnel, interracial, proposant une riche programmation de théâtre, musique, danse.

 

Petit plus : les évènements sont gratuits et la terrasse du restaurant est un endroit paisible près d’une fontaine où vous pouvez échanger sur le spectacle que vous venez de voir.

L’India International Center

 

India International Centre à Delhi


 

Enfin, l’India International Center est mon endroit préféré, mêlant spectacles, débats, émulation intellectuelle, à la fois centre de recherche, bibliothèques, auditorium et hôtel. 

Lieu pensé et voulu comme une fenêtre internationale, une ouverture sur les mondes, il a été créé en 1958 quand Dr. S. Radhakrishnan, alors vice-président de l'Inde et John D. Rockefeller souhaitèrent un lieu de « rencontre des nations ». 

La maison internationale de Tokyo au Japon a alors été prise en exemple et Nehru, alors Premier ministre, fut si enthousiasmé de l’idée qu’il s’investit personnellement pour trouver le terrain de 1,6 hectares, magnifique écrin de verdure et de paix près de Lodhi garden. Les fonds ont été apportés par la fondation Rockefeller, mais aussi par 37 universités indiennes. La cafétéria, nichée dans un petit jardin, permet d’étudier au calme et de faire des rencontres étonnantes. 

 

Petit plus : Laissez-vous porter par la présence du Dalaï Lama, Julius Nyerere de Tanzanie, Willy Brandt à l’époque de la RFA, Henry Kissinger des USA, Lee Kuan Yew de Singapore, Shimon Peres d’Israël ou encore Fernando Henrique Cardoso du Brésil qui ont tous contribué à la vibrante portée culturelle et sociale du lieu.

Si vous avez la chance d’être à Delhi au printemps quand le taux de pollution est bas, le meilleur musée de Delhi n’est autre qu’elle-même ; allez marcher et profiter d’être à l’Indian International Center pour aussi explorer le musée de street art, à ciel ouvert, dans la Lodhi colony.

 

Le street art à Delhi

Le 15 janvier 2018, le ministre d’État du Logement et des Affaires urbaines indien, Hardeep Singh Puri, a affirmé son désir de voir l'art urbain devenir une composante fondamentale de tous les futurs plans architecturaux de New Delhi. 

 

Fresque d'Amitabh Kumar au Lodhi art district de Delhi
Fresque d'Amitabh Kumar au Lodhi art district de Delhi

 

L’association ST+ART a ainsi investi les rues de Delhi, invitant plus de 50 artistes à s’exprimer sur le réchauffement climatique, le quotidien de l’Inde, l’égalité des genres… Le rendu est surprenant, fascinant, envoûtant.

Pour préparer votre balade, n’hésitez pas à consulter en ligne le travail de l’association et la présentation des œuvres.

 

Petit plus : Les fresques d’Amitabh Kumar, artiste du Bengale, sont mes préférées. Elles représentent la naissance de Delhi, narrée dans le Mahabharata. Couleurs, grandeurs, émotion, précision… tout y est !

 

 

 

 

Nous vous recommandons
Audrey Ruchet-Bach

Audrey Ruchet-Bach

Audrey Ruchet Bach cultive la polyvalence et la curiosité, les moteurs animant son parcours et ses envies. De l'Inde où elle travaille actuellement, elle cite Gandhi : "Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours."
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Bombay ?

Chennai
DÉCOUVERTE

Le SIKKIM, un paradis indien 

Christine Sigot nous fait partager son enthousiasme pour le SIKKIM, petit état indien blotti dans les contreforts himalayens, qu’elle a découvert avec son mari pendant les fêtes de fin d’année 2021.

Expat Mag

Cambodge
CINÉ

Angkor en trois dimensions

Une nouvelle production cinématographique, Angkor 3D : The Lost Empire of Cambodia propose aux spectateurs d’explorer depuis leur siège et en 3 D les merveilles archéologiques du Cambodge.