TEST: 2240

MADAME ZIK-La chanson française creuse son sillon à Berlin et en Allemagne

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 09/09/2014 à 22:00 | Mis à jour le 01/07/2021 à 12:01
aurlie

Nombreux sont les chanteurs et chanteuses francophones venus tenter leur chance à Berlin ou s'adonnant, à côté d'une autre activité professionnelle, à leur passion ; la chanson française. Pour la plupart, leur statut d' indépendants les oblige à devoir tout gérer, de la création à la promotion sans avoir réellement les compétences requises pour le management. Madame Zik, une agence artistique créée il y a un an, se propose désormais de les accompagner et les aider à se produire dans différents lieux de Berlin et d'Allemagne. Rencontre avec la mélomane à l'origine de cette structure dédiée à la chanson française, Aurélie Païta.

Rencontrée il y a quelques mois dans un des coworkings en vogue de Berlin, l'Agora Space, Aurélie Païta n'a pas choisi cet espace de travail en commun au hasard. "J'ai découvert cet endroit grâce à une des artistes avec qui je travaille, Pauline Dupuy, raconte la jeune femme brune âgée d'à peine trente ans, et j'ai de suite été charmée par toutes ses personnes indépendantes et créatives, par cette intelligence collective qui transparaît à l'agora et qui peut permettre une mise en réseau intéressante", poursuit-elle. Car mettre en contact différents artistes entre eux, dénicher des lieux culturels pour les aider à se produire et se faire connaître ou encore les promouvoir auprès de structures culturelles établies comme les Instituts Français, tel est le credo de l'agence Madame Zik. Une mise en relation perpétuelle qui donne la possibilité à ces artistes de vivre, ne serait-ce qu'un peu, de leurs talents.

 

 

 

L'idée de créer cette plateforme de promotion de la chanson française en Allemagne est née il y a plus d'un an lors d'une rencontre avec deux chanteuses, Mélinée et Corinne Douarre.
La difficulté, d'un côté, pour ces chanteurs de devoir assumer seuls la gestion de leur carrière et d'un autre, la volonté d'une passionnée de musique et particulièrement de chansons françaises, évoluant depuis très jeune dans le monde associatif et culturel, représentent une parfaite combinaison pour la création de Madame Zik. Quelques mois plus tard, en octobre 2013, Aurélie Païta montait son entreprise qu'elle porte à bout de bras depuis presque un an. "Au départ, j'ai été prise par cette peur de l'entrepreneuriat qui peut s'avérer très difficile mais mon profil interculturel et européen, ma maîtrise du français et de l'allemand, ma personnalité sociable et mon envie de défendre ces artistes m'ont poussés à me lancer dans cette aventure", confie Aurélie avec un large sourire affirmant un caractère avenant et communicatif. Concernant les autres qualités, elles se justifient par un parcours culturel et interculturel qu'elle entreprend dès sa sortie du lycée. Originaire de Bourgogne, Aurélie s'inscrit tout d'abord dans un DEUG d'histoire, puis enchaîne avec une licence de médiation culturelle avant d'être prise dans un master d'ingénierie culturelle à Paris. Au cours de ce dernier, Aurélie réalise son mémoire sur la diversité culturelle française et sa promotion à l'étranger qui lui donnera des envies d'ailleurs, afin de voir comment cela se déroule concrètement sur le terrain.



Elle décide alors de partir en Autriche, à Innsbruck, puis à Dresde où elle travaille comme assistante de la chargée culturelle dans les Instituts français. "Je mettais le pied dans ce que j'adore vraiment, le dialogue des cultures, l'éveil permanent que suscite la vie à l'étranger. Grâce à ces expériences, je me suis remise à l'allemand, que j'avais appris en 2e langue à l'école", commente la passionnée. La réputation de Berlin et du bouillonnement culturel qui y règne pousse Aurélie à s'y installer en 2012 après avoir trouvé un travail d'un an au sein d'une association allemande partenaire de l'Ofaj pour laquelle elle est chargée d'organiser des rencontres franco-allemandes entre des jeunes."Durant cette année, j'en ai profité à fond pour me former à l'animation linguistique et à la médiation interculturelle", explique Aurélie. Et de poursuivre, "Cette expérience a vraiment été enrichissante mais il me manquait le contact avec les artistes", avoue la mélomane. Le hasard fera ensuite le reste puisqu'Aurélie rencontre à ce moment les artistes qui lui donneront la volonté de monter sa propre boîte, Madame Zik.

 

 


Des projets concrets en perspective
En un an, Madame Zik a fait ses preuves puisque les démarchages et recherches de contact ont amené Pauline Dupuy, alias Contrebrassens, avec qui elle travaille désormais régulièrement, à jouer à Hambourg pour le Gala de l'Ambassadeur de France en Allemagne, Mélinée à se produire lors de la fête de musique de Leipzig au Moritz Bastei. Corinne Douarre, une autre chanteuse collaborant avec Madame Zik,  sera l'invitée du théâtre international de Francfort, le 24 décembre prochain. "Grâce à un long travail de démarchages, une dose de culot mais aussi en m'appuyant sur le réseau des Instituts Français qui représentent un réel relais local, mon projet commence à porter ses fruits même s'il me faut encore l'approfondir pour trouver une pérennité financière à mon activité", ajoute Aurélie.

La jeune femme poursuit ainsi son bonhomme de chemin en expérimentant, tentant des collaborations comme celles avec la Villa Neukölln, un charmant café-concert situé sur la Hermannstrasse qui a laissé carte Blanche à Aurélie afin d'organiser un cycle d'événements mensuels transgenres dont la grande première se fera ce vendredi. Au programme, un cuisinier-musicien-ethnologue au profil loufoque qui proposera une performance gastronomique avant le concert-spectacle de Solène Garnier, qui ne manquera pas de marquer les esprits. La pétillante Carole M., accompagnée de sa guitare, clôtura la soirée en chantant aussi bien en anglais et qu'en français et en jouant de sa loop. Une belle soirée en perspective durant laquelle vous aurez l'occasion de rencontrer personnellement Aurélie Païta et les artistes gravitant autour de ce beau projet qu'est Madame Zik.

Anaïs Gontier (lepetitjournal.com/Berlin) mercredi 10 septembre 2014

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale