Mardi 31 mars 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La grève générale française vue par la presse allemande

Par Jean Coudray | Publié le 10/12/2019 à 07:00 | Mis à jour le 10/12/2019 à 16:18
Photo : © Pixabay
grève France presse allemande

La grève générale du jeudi 5 décembre d'une ampleur inégalée depuis 1995 suscite des réactions au sein des grandes rédactions allemandes. Nombre d'entre elles tentent de comprendre ce qui motive environ un million de personnes à sortir si massivement dans la rue en bloquant l'économie et d'expliquer les conséquences de cette mobilisation.

La presse allemande peine cependant à analyser les manifestations en France comme un mouvement de contestation générale de la politique gouvernementale en continuité du mouvement des Gilets jaunes mais se focalise surtout sur la réforme des retraites comme source principale voire exclusive des revendications et reproche aux syndicats de s'opposer vent debout à la réforme sans connaître son contenu.

 

L'accent sur l'entrave à la mobilité

L'ensemble des journaux fait le décompte des kilomètres de bouchons qui congestionnent l'Ile-de-France, soit entre 350 et 600 km selon les jours depuis le commencement du mouvement en évoquant une « situation chaotique ». Le Spiegel fait état des « métros à l'arrêt » et du « blocage de 7 raffineries sur 8 ». Aussi, la mobilité entre les deux pays a été affectée par la grève comme l'explique le Frankfurter Rundschau : « les trains et les vols entre l'Allemagne et la France ont été touchés ». La Deutsche Welle quant à elle évoque un « Paris (…) presque vide » jeudi dernier.

Le Frankfurter Rundschau s'attarde aussi sur l'action d'un groupe de militants pour le climat nommé « Exctinction Rebellion » qui a entrepris de saboter 2600 scooters électriques que ses activistes considèrent comme des « briseurs de grève » car ils permettent de palier au blocage des infrastructures de transport.

 

La réforme des retraites comme moteur de la contestation

Une grande partie des rédactions analyse la grève générale comme le fruit des réticences de la population à réformer les régimes dits « spéciaux » qui concernent certaines professions.  La Deutsche Welle qualifie d'ailleurs le système de retraite français de « désuet » et rappelle les différences dans la part du PIB destinée à financer les retraites entre la France et l'Allemagne, qui se chiffre respectivement à 14% et 10% du PIB de chaque pays. Le Frankfurter Allgemeine Zeitung insiste sur les mots du président français qui se définit comme « calme et déterminé » face à la mobilisation, ce quotidien titre pourtant « La république ne marche plus » au vu de l'ampleur de la contestation.

Si la mobilisation de corps comme celui des enseignants, la police, ou les hôpitaux est mentionnée dans certains titres, elle ne l'est que sous le prisme d'un refus de la réforme des retraites et non comme la contestation de la globalité de la politique gouvernementale comme cela peut être entendu en France notamment vis-à-vis du manque de moyens et des conditions de travail dans la fonction publique.

Le lien entre la crise des Gilets jaunes et la manifestation monstre de jeudi n'apparaît que dans le cadre des comparaisons sur la participation au mouvement social mais pas sous l'angle d'une quelconque convergence des luttes.

Les Allemands, en passe de voir leur âge légal de départ à la retraite peut-être réhaussé à 69 ans, ne comprennent majoritairement pas cette fronde populaire en dehors d'un quelconque cadre de négociation entre les partenaires sociaux et le gouvernement.

4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Cigaloune ven 13/12/2019 - 22:55

Oui les cheminots bloquent le pays... ils défendent leurs avantages... ils veulent garder leurs privilèges : 74% pour leur retraite, voyage en train gratuit, primes pour les vacances... etc...ils ne peuvent plus financer leur retraite, pourquoi devons nous les financer? Quand on ne peut plus se suffire et bien on change le système... Les hospitaliers se paient à 100% leur mutuelle, travaillent en 12 heures jour et nuit, 1 dimanche sur trois, travaillent les jours fériés, congés annuels échelonnés sur 4 mois en roulement chaque année... S' ils faisaient grève en désertant les services en laissant les patients seuls que diraient tous ses grévistes qui bloquent le pays, s'ils avaient des enfants, des parents hospitalisés ? Ils nous feraient un procès... Ras le bol de ses grévistes qui empêchent ceux qui veulent travailler....

Répondre
Commentaire avatar

orion sam 04/01/2020 - 17:34

Alors pour info les hospitaliers sont aussi en grève !

Répondre
Commentaire avatar

Lanturlu mer 11/12/2019 - 12:50

Oui, donc la presse allemande, comme la grande presse française, répercute la propagande de l'UE, qui a décidé de cette réforme des retraites, via les "recommandations" du conseil, transmises par la commission. Ça n'a rien d'étonnant. Ce qui est étonnant, c'est de penser qu'un pompier et un comptable doivent avoir les mêmes conditions de retraite, alors que leur activité n'a rien à voir, et que les retraités devraient se partager ce qu'il y a, au lieu qu'on leur garantisse les revenus auxquels ils ont droit. Rappelons que le système de retraites n'est pas déficitaire, qu'il existe un pactole de 130 milliards pour traverser la période difficile des années 2030, et qu'à partir de 2024, on disposera de 24 milliards de plus par an, puisqu'on aura fini de remboursé la "dette sociale" avec l'argent du système de retraite.

Répondre
Commentaire avatar

Philippe Adam mar 17/12/2019 - 21:38

Je pense également que compte tenu de l'augmentation progressive de la longévité, on devrait remettre en question l'accès de l'âge de la retraite à 62 ou 64 ans tel qu'il est pratiqué en France. On devrait plutôt s'orienter vers la réglementation allemande qui propose de repousser l'âge d'accès au-delà des 65 ans et dans la mesure de l'accroissement de la longévité. C'est aussi une question de justice tant vis à vis des contribuables que des générations futures qui seront directement concernées par le paiement de la dette sociale. Il faut bien sûr tenir compte également de la pénibilité des différents corps de métier pour établir une grille équitable permettant à chacun de jouir du même temps de sa retraite selon les prévisions démographiques et l'évolution des conditions de travail.

Répondre

Que faire à Berlin ?

TOP 17 des choses qu’on peut enfin faire durant le confinement

lepetitjournal.com vous a concocté une liste de tout ce qu’on veut faire et qu’on ne fait jamais par manque de temps, motivation, ou par une maladie qui nous touche tous : « la flemme-ingite ».

Vivre à Berlin

Francfort Appercu
EXPATRIATION

S’expatrier en Allemagne : les différents statuts

Contrat de travail en détachement, local ou d’expatriation ? Quelles sont les implications fiscales, sociales en fonction de ma situation… ? Expatriation-Allemagne fait le point.

Expat Mag

Istanbul Appercu
SOCIÉTÉ

Les séries turques, quel succès !

Plusieurs d’entre vous ont certainement eu écho de la popularité des séries turques et même les suivent avec attention. Mais pourquoi un tel engouement à travers le globe ? De l’Amérique latine...