Les agressions sexuelles en Catalogne ont explosé cette année

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 28/11/2022 à 15:00 | Mis à jour le 29/11/2022 à 09:43
Photo : hospital Clinic
une femme de dos attend à l'hôpital

La violence sexuelle monte en flèche en Catalogne. Plus de 60% des agressions se produisent à Barcelone. 46,5% des femmes agressées n'était pas de Barcelone. Tant le rapport de la police catalane que celui de l'hôpital Clinic de Barcelone offrent des chiffres alarmants.

 

 

Entre juin et septembre, les plaintes pour violences sexuelles ont augmenté de 28% en Catalogne, par rapport à 2021, selon un rapport des Mossos d'Esquadra, la police autonome catalane. Neuf sur dix concernaient des abus et des agressions, et plus de 63% ont été enregistrées à Barcelone et dans sa région métropolitaine

Dans 60% des cas, agresseur et victime n'avaient aucune relation préalable, avant de rentrer ensemble après une soirée festive

La majorité des agressions, à domicile

En ce qui concerne les violences sexuelles dans leur ensemble, la majorité des agressions ont eu lieu au domicile -près de cinq sur dix. Cela ne signifie pas que l'agresseur était une connaissance de la victime, bien au contraire, puisque dans 60% des cas, agresseur et victime n'avaient aucune relation préalable, avant de rentrer ensemble après une soirée festive.

L'hôpital El Clínic confirme l'augmentation des viols, avec plus 51% à Barcelone

Selon les données de la police, la tranche horaire où le plus grand nombre d'agressions est perpétré se situe entre 23 heures et 7 heures du matin, et près de la moitié - 1.623 sur un total de 3.204 entre janvier et octobre - ont lieu le week-end.

 

Quant au profil de l'agresseur, 96% sont des hommes, et 86% des plaignants sont des femmes. Près de quatre sur dix sont des mineurs. La tranche d'âge des 13-17 ans représente près de 23% des victimes.

51% de viols en plus à Barcelone

De son côté, L'Hôpital Clínic de Barcelone, une référence dans la prise en charge de ce type d'agressions chez les personnes de plus de 16 ans, a présenté la semaine dernière les chiffres du bilan de cette année, couvrant la période du 1er janvier au 31 octobre 2022. L'hôpital El Clínic confirme l'augmentation des viols, avec plus 51% à Barcelone.

Parmi les 72 jeunes femmes piquées dans des boîtes de nuit, deux avaient été agressée sexuellement

Ainsi, au cours de cette période, les urgences de ce centre de santé ont assisté un total de 556 victimes d'agressions sexuelles dans la capitale catalane, contre 368 au cours de la même période de 2021 (année qui s'était terminée par un total de 468 agressions).

 

des gens dansent dans une discothèque
Dans 60% des cas, agresseur et victime n'avaient aucune relation préalable, avant de rentrer ensemble après une soirée festive

 

2 viols parmi les 72 jeunes femmes victimes de spiking

En outre, depuis le début de l'année, le Clínic a pris en charge 72 jeunes femmes qui se sont plaintes d'avoir été piquées dans des boîtes de nuit : dans deux de ces cas, il y avait une agression sexuelle. La méthode de la "piqûre", communément appelée "spiking", consiste à administrer le burundanga (un psychotrope) ou une autre substance similaire par injection et non par dissolution dans un verre. Cela avait fait la une des journaux cet été en Espagne, mais également au Royaume Uni, en France et en Belgique.

Par âge, la plus jeune fille vue au Clínic pour agression sexuelle avait 16 ans et la plus âgée, 82 ans!

Ces chiffres alarmants confirment donc l'augmentation du nombre de viols que les Mossos d'Esquadra avaient déjà signalés quelques jours auparavant. 100% des agressions ont été commises par des hommes (la police catalane parle de 96%) et 90% des victimes étaient des femmes. Par âge, la plus jeune fille vue au Clínic pour agression sexuelle avait 16 ans et la plus âgée, 82 ans!

Des agressions sexuelles extrêmement violentes

53% des agressions ont été commises sur des personnes de moins de 25 ans et 72% de ces moins de 25 ans ont été "violemment agressées sexuellement". 10% des viols ont été commis par plus d'un agresseur (deux ou trois); il y a même le cas d'un viol collectif par sept hommes.

Près de la moitié des agressions ont été commises au domicile. Suivent loin derrière les toilettes des boîtes de nuit et la rue

61%  avaient consommé de l'alcool

65% des personnes agressées faisaient la fête avant l'agression et 61% avaient consommé de l'alcool au moins six heures auparavant. D'ailleurs, seules 52,8% des femmes agressées se souvenaient des événements, alors que 37,7% avaient une amnésie partielle et 3,6% une amnésie totale. L'alcool reste donc la principale substance impliquée dans les agressions sexuelles, et reste l'une des méthodologies les plus courantes utilisées par les agresseurs pour profiter de la "vulnérabilité" de la victime, causée par la consommation volontaire de substances (drogues ou alcool).

46,5% des femmes agressées étaient en visite Barcelone

Comme le soulignait aussi le rapport des Mossos d'Esquadra, près de la moitié (44,6%) des agressions ont été commises au domicile. Suivent loin derrière les toilettes des boîtes de nuit (17%) et la rue (13,7%). A signaler enfin que 53,5% des personnes agressées vivaient à Barcelone, tandis que 46,5% étaient en visite dans la ville.

 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale