Les viols augmentent de 32% au cours du premier semestre de cette année en Catalogne

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 29/08/2022 à 14:50 | Mis à jour le 29/08/2022 à 14:50
Photo : Une femme attend d'être examinée / Hospital Clinic
Une femme attend d'être examinée à l'hôpital HOSPITAL CLÍNIC

Déjà en état d'alerte à cause de la nouvelle voie de soumission chimique au travers d'une piqûre, la Catalogne découvre que la violence explose, en particulier les agressions sexuelles.

 

 

Le dernier rapport de criminalité du ministère de l'Intérieur espagnol révèle qu'entre janvier et juin 2022, un total de 349 viols ont été enregistrés en Catalogne, soit 31,7% de plus que l'année dernière.

Tarragone: le double de viols

Tarragone est la province où l'augmentation a été la plus importante, avec presque le double du nombre de viols (53 au 1er semestre 2022 face à 30 en 2021). À Lérida, 23 viols ont été enregistrés -14 en 2021- et à Gérone 36 -29 en 2021. À Barcelone, ce nombre atteint 237 ces six premiers mois, soit 23,4% de plus que l'année dernière. En chiffres absolus, 45 cas de plus ont été signalés par rapport à la même période en 2021 et 55 de plus qu'en 2019, niveau pré-pandémique.

Les vols à Barcelone se multiplient

Selon le même rapport, au cours du premier semestre de 2022, les vols ont particulièrement augmenté, avec 62.175 signalés à Barcelone, soit 51,2% de plus que l'an passé. On constate également une augmentation exponentielle des cambriolages dans les maisons, commerces ou autres locaux. Au total, 8.897 cas ont été signalés, soit 37,2% de plus. Parmi eux, 6.176 ont eu lieu dans les domiciles de particuliers, soit 42,5% de plus qu'au cours du même semestre de 2021.

 

Quant aux vols avec violence et intimidation, ils ont considérablement augmenté et sont passés de 7.965 enregistrés au premier semestre de l'année dernière à 10.624, soit 33,4% de plus. Les délits de coups et blessures et de bagarres ont aussi fortement augmenté, de 46,1%. Seule "bonne" nouvelle: 16 homicides et meurtres ont été commis au cours des six premiers mois de l'année dans la région de Barcelone, soit un de moins que l'an passé.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale