Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nouveau coup de pression sur le gaz hilarant à Khao San Road

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 14/07/2019 à 01:50 | Mis à jour le 15/07/2019 à 02:27
Photo : McKay-Savage - https://en.wikipedia.org/wiki/Creative_Commons
Gaz hilarant_Khao_San

La police de Bangkok a effectué une descente jeudi dans le quartier des routards, Khaosan Road, pour lutter contre la vente illégale de gaz hilarant qui rencontre un certain succès chez les jeunes routards et locaux.

Neuf personnes prises en train de vendre du protoxyde d’azote dans des ballons de baudruche ont été arrêtées, rapporte Khaosod English. Plus connu sous le nom de «gaz hilarant», cette substance est considérée en Thaïlande comme un médicament contrôlé. Les neuf ont donc été inculpés pour vente de médicaments sans licence.

Très prisé par les jeunes lors des sorties nocturnes, le protoxyde d’azote est distribué dans des ballons de baudruche et il procure à ceux qui le respirent une certaine euphorie et parfois des hallucinations.

Mais les médecins mettent en garde contre l'utilisation récréative de ce gaz qui est habituellement utilisé dans le cadre d’une anesthésie avant une chirurgie.

Des consommations répétées et à intervalles trop rapprochés peuvent entraîner des maux de têtes, des vertiges, mais également des troubles du rythme cardiaque.

Comme le souligne le journal français Le Monde, plusieurs études internationales ont récemment rapporté un autre risque, neurologique celui-là, lié à l’usage détourné du protoxyde d’azote. Elles rapportent que le protoxyde d’azote peut entraîner une atteinte de la moelle épinière.

Une étude sud-coréenne, publiée en ligne en octobre 2018 dans le Journal of Clinical Neurology, rapporte la survenue de cette complication neurologique chez ces deux patients habitués à inhaler de fortes doses de N2O.
 

0 Commentaire (s)Réagir