Phra Athit, la face bohème de Khao San Road

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 28/08/2009 à 01:00 | Mis à jour le 11/11/2019 à 02:36
Photo : Jean-Louis Duzert - Le parc Santi Chai Prakan
Santichaiprakarn

Les néons et les arnaques de Khao San Road, très peu pour vous ? Ce n’est pas une raison pour rayer le quartier de Banglampu de vos possibilités de sorties… Car à seulement quelques minutes à pied de la folle ambiance routarde se trouve le petit quartier bohème de Phra Athit. Idéal pour la balade du week-end

Vite, vite, sortez de Khao San et empruntez plutôt le soi Ram Butri, qui lui est quasiment parallèle. Il coupe la rue Chakrabongse avant de longer le Wat Chana Songkram, construit au 18ème siècle et désigné comme temple royal par Rama 1er. Véritable havre de paix dans ce quartier survolté, il permet aussi pendant la journée d’emprunter le raccourci qui passe par son enceinte pour éviter une partie du soi Ram Butri. Dans tous les cas, ne suivez pas Ram Butri jusqu’au bout, mais bifurquez au niveau du temple pour rejoindre la rue Phra Athit, qui longe le fleuve Chao Praya. La rue tire son nom d’un fort qui appartenait autrefois au mur d’enceinte de la ville, aujourd’hui démoli. Sur les 14 forts que comptait le mur construit par Rama 1er, seuls deux subsistent aujourd’hui, dont le fort Phra Sumen, qui se trouve au bout de la rue Phra Athit.

Une restauration récompensée

Tout le long de la rue, petits cafés et restos se succèdent, très fréquentés par les étudiants et les artistes thaïs du quartier. La rue contient aussi quelques belles maisons de style colonial, comme le Ban Phra Athit, Ban Tha Chang et les bâtiments occupés par l’Unicef et la FAO (Food and Agriculture Organization). Juste en face du fort Phra Sumen, se trouve Kao Hong, un ensemble de 9 "shophouses". Moitié commerces, moitié habitations, ces bâtiments à 2 étages sont âgés de plus de 60 ans. Appartenant à la famille royale, qui les loue, ils ont été récemment restaurés par le Bureau des propriétés de la Couronne. Un travail récompensé en juin dernier par le prix de l’Association des architectes siamois (Association of Siamese Architects under Royal Patronage). A l’origine entièrement construites en bois sous le règne de Rama VI, les maisons ont été reconstruites en briques après avoir été bombardées pendant la Seconde guerre mondiale. Conduite en 2006-2007, la restauration avait pour objectif de conserver ces bâtiments tout en permettant leur utilisation quotidienne par leurs habitants. Tout changement du style originel de l’extérieur des bâtiments est désormais interdit, même si quelques aménagements ont été permis à l’intérieur (installation de la climatisation, par exemple). L’aspect extérieur des maisons a été unifié, avec un retour obligatoire aux portes en bois, certaines ayant été auparavant remplacées par du métal. Leurs rez-de-chaussée accueillent de nombreux petits cafés, boutiques et restaurants.

Longer le fleuve à pied

Derrière le fort s’étend le sympathique parc Santi Chai Prakan, doté d’une magnifique vue sur le fleuve Chao Praya et sur le pont Rama 8. Des manifestations culturelles y sont régulièrement organisées le week-end. Les jeunes viennent s’entraîner au hip-hop ou jongler sur les pelouses. Sur la gauche du parc (en faisant face au fleuve), part une promenade qui permet de longer le fleuve, un privilège rare à Bangkok où les abords de la Chao Praya sont souvent occupés par des hôtels et diverses constructions. L’occasion d’une agréable balade à pied ou à vélo, ou d’un repas dans l’un des restaurants qui font face au fleuve. Un retour en bateau est même possible, puisque la station de bateau-taxi Phra Athit se trouve juste au début de la promenade.

Emmanuelle MICHEL vendredi 28 août 2009

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale