Le mouvement jeune thaïlandais sort bredouille des élections locales

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 22/12/2020 à 00:00 | Mis à jour le 22/12/2020 à 02:37
Photo : Reuters
Election-PAO-Thailande-

La réincarnation politique du parti progressiste dissous qui bénéficiait d'un fort soutien auprès de la jeunesse thaïlandaise n'a pas réussi à percer lors des élections provinciales qui avaient lieu ce week-end après des mois de manifestations menées par des jeunes.

Les Thaïlandais ont voté dimanche dans tout le pays lors d’élections provinciales destinées à élire le chef de l’organisation provinciale administrative et de ses conseillers.

L’Organisation provinciale administrative (PAO) est responsable au niveau de chaque province des services publics tels que l’entretien des routes, des ponts, des égouts et du réseau électrique. Elle est également en charge de l'éducation et de la culture, du maintien de l'ordre, la promotion du tourisme, et la préservation des ressources naturelles.

Le scrutin était le premier rendez-vous électoral depuis les législatives de l'année dernière et il s’agissait des premières élections provinciales depuis que le coup d’Etat de 2014 mené par l’actuel Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha.

Selon les premiers résultats non-officiels des 76 provinces, le Mouvement Progressiste n'a pu gagner de siège dans aucune des 42 provinces où il soutenait des candidats.

"Nous nous excusons pour n’avoir pu remporter le moindre poste pour les chefs de province", a déclaré Thanathorn Juangroongruangkit, leader du mouvement qui avait été destitué avec son parti Anakot Mai (Future Forward) après s’être imposé comme le politicien d’opposition le plus menaçant pour Prayuth.

La dissolution d’Anakot Mai en février dernier par la Cour constitutionnelle a déclenché des manifestations étudiantes dans les campus qui ont occupé la rue à partir de juillet pour exiger la démission de Prayuth Chan-O-Cha avant d’ajouter en août des demandes inédites de réformes de la monarchie.

Dans un post sur Facebook, Warong Dechgitvigrom, un leader du groupe royaliste Thai Phakdee a déclaré que le rejet par les élections provinciales du mouvement progressiste était révélateur d’un manque de soutien pour des  groupes qui osent défier la monarchie.

Thanathorn a néanmoins souligné que l’ensemble des voix rassemblées par son mouvement dimanche étaient équivalentes à celle des élections de 2019.

Les candidats liés au Parti Pheu Thai, lié à l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, ont conservé certains bastions du Nord-est et du Nord, mais le parti a déclaré qu'il était difficile de dire s'il avait gagné ou perdu du terrain dans l'ensemble.

Parmi les élus figuraient plusieurs candidats qui avaient clairement exprimé leur loyauté envers Prayuth Chan-O-Cha, mais une grande partie des gagnants étaient des politiciens solidement ancrés localement et sans loyauté particulière envers les mouvances politiques nationales.
 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale