Vendredi 22 octobre 2021
TEST: 2238

La police thaïlandaise arrête des rappeurs et d’autres militants

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 21/08/2020 à 00:00 | Mis à jour le 23/08/2020 à 16:44
Photo : REUTERS / Athit Perawongmetha - Un dirigeant pro-démocratie fait le salut à trois doigts escorté par des policiers dans un poste de police à Bangkok, le 20 août 2020
Arrestation de leaders des manifestantions en Thailande

La police thaïlandaise a annoncé jeudi avoir arrêté huit autres militants anti-gouvernementaux, dont deux rappeurs célèbres, dans le cadre d'une série d’arrestations après plus d'un mois de manifestations quasi quotidiennes contre l’establishment soutenu par l'armée.

Les huit personnes arrêtées pendant la nuit et jeudi sont accusées d'avoir enfreint les lois sur la sécurité intérieure lors d'une manifestation le 18 juillet, et d'avoir violé le décret d'urgence qui interdit les grands rassemblements publics dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 -dont aucun cas de transmission locale n’a été signalé sur le territoire depuis 87 jours-, a déclaré la police.

"Les arrestations des leaders qui ont organisé de telles activités sont menées en conformité avec la loi", a déclaré aux journalistes Jirapat Phumjit, chef adjoint du bureau de la police métropolitaine. Il a ajouté qu'il y avait des mandats d'arrêt contre quatre autres militants pour cette manifestation.

Parmi les personnes arrêtées jeudi se trouvait Thanayut Na Ayutthaya, 19 ans, connu sous le nom d'Elevenfinger, et Dechathorn "Hockhacker" Bamrungmuang, 30 ans, du groupe Rap Against Dictatorship qui s'était rendu internationalement célèbre en 2018 avec une chanson anti-junte aux paroles enflammées.

Les huit ont ensuite été libérés sous caution, selon un avocat.

Trois autres militants avaient été arrêtés la veille, parmi lesquels Anon Nampa, un avocat des droits de l'homme qui avait été le premier à appeler ouvertement à des réformes concernant la monarchie. Il a été arrêté mercredi pour la deuxième fois ce mois-ci suite et a également été libéré sous caution.

Six mandats d'arrêt ont également été émis en lien avec une manifestation la semaine dernière au cours de laquelle des étudiants ont formulé 10 demandes de réforme de la monarchie.

Le retour des manifestations dans les rues de Bangkok a perturbé les investisseurs, ravivant les souvenirs des grandes turbulences politiques entre 2005 et 2014 jusqu’à ce que Prayuth Chan-O-Cha ne prenne le pouvoir lors d'un coup d'État.

Le baht thaïlandais est tombé à son niveau le plus bas en trois semaines à 31,44 bahts pour un dollar jeudi et malgré les gains propres du billet vert, il s'agissait de la plus forte baisse quotidienne observée en un mois.

0 Commentaire (s) Réagir