Une autre bombe sur la voie ferrée entre Thaïlande et Malaisie fait 3 morts

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 07/12/2022 à 00:00 | Mis à jour le 07/12/2022 à 03:40
Photo : copie d'écran - Les sept cheminots victimes de l'explosion de mardi faisaient partie d’une équipe chargée des opérations de réhabilitation de la voie qui relie la Thaïlande et la Malaisie
Train-deraille-Songkla_1

Une nouvelle bombe posée sur les lieux d’une première explosion, survenue samedi sur la voie de chemins de fer entre la Thaïlande et la Malaisie, a tué trois personnes mardi dans la province de Songkhla

Trois employés des chemins de fer thaïlandais ont été tués mardi et quatre autres blessés lorsqu’une bombe a explosé sur le site où ils travaillaient, dans la province de Songkhla, près de la frontière malaisienne.

L’attentat s’est produit sur un poste de travail temporaire établi à 400 mètres du lieu où un train de marchandises avait déraillé samedi, lui aussi victime d’un engin explosif, rapporte le Bangkok Post.

Les sept cheminots faisaient partie d’une équipe chargée des opérations de réhabilitation de la voie qui relie la Thaïlande et la Malaisie. Cet axe vital pour l’économie locale et nationale avait été fermé samedi entre les gares de Hat Yai et Padang Besar le temps de remettre les rails en état et de récupérer la vingtaine de wagons endommagés par l’explosion qui n’avait pas fait de victimes.

La déflagration survenue mardi s’est produite vers l’aube alors que les travailleurs venaient chercher leurs équipements.

Les provinces les plus au sud de la Thaïlande situées près de la frontière avec la Malaisie, à savoir Pattani, Yala, Narathiwat et certaines parties de Songkhla, sont le théâtre d’une insurrection séparatiste qui dure depuis plusieurs décennies. Cette zone peuplée majoritairement de musulmans d'ethnie malaise abritait par le passé le sultanat de Pattani annexé au début du XXe siècle par le Siam bouddhiste.

Depuis, la région a connu plusieurs épisodes de violence. Le dernier a commencé en 2004 jusqu’à ce jour, faisant plus de 7.300 morts, selon l’ONG Deep South Watch, qui observe le conflit opposant différents groupes indépendantistes aux autorités thaïlandaises et leurs alliés sur place. Les pourparlers de paix qui ont débuté en 2013 ont été confrontés à toutes sortes de perturbations.

En août, plusieurs explosions et incendies se sont produits sur au moins 17 sites dans la région, dans ce qui ressemblait à une série d’attaques coordonnées qui ont blessées sept personnes.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale