Une voiture piégée fait un mort et près de 30 blessés dans le sud de la Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 23/11/2022 à 01:48 | Mis à jour le 24/12/2022 à 09:17
Photo : Reuters
Attentat-bombe-Narathiwat-Thailande

Un attentat à la voiture piégée a fait au moins un mort et près de trente blessés mardi dans le sud de la Thaïlande, région en proie depuis longtemps à une insurrection séparatiste

Au moins une personne a été tuée et 29 autres blessées mardi dans l'explosion d'une voiture piégée à l'intérieur d'un poste de police dans la province thaïlandaise de Narathiwat, a déclaré un responsable de la police locale.

Un terroriste seul déguisé en policier a garé la voiture pleine d'explosifs à l'intérieur de l'enceinte avant l'explosion, a indiqué la police dans un communiqué.

"C'était une voiture piégée. Nous continuons à nettoyer la zone et le nombre de blessés pourrait augmenter", a déclaré le lieutenant-colonel Niti Suksan, commissaire adjoint de la police de la province de Narathiwat, ajoutant qu'un policier avait été tué.

Au moins 29 personnes ont été soignées à l'hôpital pour des blessures, parmi lesquelles des policiers et des civils, a indiqué le directeur de l'hôpital Narathiwat Rajanagarindra, Pornprasit Jantra.

Vue du site de l'attentat a la bombe dans un poste de police de la province de Narathiwat en Thailande

Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-O-Cha s'est dit préoccupé par l'incident et a demandé à la police et à tous les organes concernés d'améliorer les mesures de sécurité pour le public, a déclaré le porte-parole du gouvernement Anucha Burapachaisri.

Des images sur les réseaux sociaux montraient de la fumée noire s'échappant d'une voiture en feu à l'intérieur d'un complexe de faible hauteur et la police qui détournait la circulation. 

Mardi, personne n'avait encore revendiqué l'incident.

Les provinces les plus au sud de la Thaïlande situées près de la frontière avec la Malaisie, à savoir Pattani, Yala, Narathiwat et certaines parties de Songkhla, sont le théâtre d’une insurrection séparatiste qui dure depuis plusieurs décennies. Cette zone peuplée majoritairement de musulmans d'ethnie malaise abritait par le passé le sultanat de Pattani annexé au début du XXe siècle par le Siam bouddhiste.

Depuis, la région a connu plusieurs épisodes de violence. Le dernier a commencé en 2004 jusqu’à ce jour, faisant plus de 7.300 morts, selon l’ONG Deep South Watch, qui observe le conflit opposant différents groupes indépendantistes aux autorités thaïlandaises et leurs alliés sur place. Les pourparlers de paix qui ont débuté en 2013 ont été confrontés à toutes sortes de perturbations.

En août, plusieurs explosions et incendies se sont produits sur au moins 17 sites dans la région, dans ce qui ressemblait à une série d’attaques coordonnées qui ont blessé sept personnes.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale