La Thaïlande veut retirer des statistiques les morts "avec" Covid

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 11/03/2022 à 00:00 | Mis à jour le 11/03/2022 à 11:51
Photo : Reuters
Hopital de Thammasat

Le ministère thaïlandais de la Santé a indiqué jeudi qu’il reverrait les critères de recensement des décès dus au Covid-19 pour exclure les personnes testées positives mais mortes d’autres maladies.

 

Mieux vaut tard que jamais, le ministère thaïlandais de la Santé a indiqué jeudi qu’il allait revoir les critères de recensement des décès dus au Covid-19 après avoir constaté qu’entre 10% et 30% des personnes comptabilisées dans le bilan étaient en réalité décédées d’autres maladies, bien que porteuses du coronavirus et/ou malades également du Covid-19.

De nombreuses voix se sont élevées dans le monde dans les premiers mois de la pandémie pour dénoncer le fait que les autorités de nombreux pays comptabilisaient dans le bilan Covid-19 les décès de personnes en phase terminale de cancer, ou d’autres maladies graves comme le diabète, dont le Covid n’était qu’un facteur aggravant mais pas le principal voire dans certain cas n’avait aucune incidence du tout sur le décès.

Cité par le journal The Nation, le secrétaire permanent au ministère de la Santé, Kiattiphum Wongrajit, a déclaré que le ministère avait découvert que l'infection au coronavirus n'était pas la principale cause de décès dans environ 10 à 30 % des cas, soulignant que la présence du SARS-CoV-2 n’était souvent détectée que par hasard après la mort de ces patients de maladies autres que le Covid-19.

"Certains d'entre eux ont vu leurs comorbidités s'aggraver, ils ont donc dû être hospitalisés et lorsqu'ils ont été admis, ils ont dû être testés et le virus a été détecté", a déclaré Kiattiphum Wongrajit. "Certains d'entre eux ne montraient même pas de symptômes de Covid mais le virus a été détecté après leur mort", a-t-il ajouté.

 

Focaliser sur le nombre de malades plutôt que les tests

La Thaïlande a enregistré jeudi 74 décès du Covid-19 en 24 heures, le chiffre le plus élevé depuis l’émergence du variant Omicron, plus contagieux mais beaucoup moins virulent que son prédécesseur, le variant Delta, qui a causé plus de 300 décès en une journée à la mi-août dans le royaume.

Le bilan cumulé des morts du Covid en Thaïlande depuis le début de la pandémie s'élevait à 23.512 au 10 mars, dont 1.814 depuis le début de cette année.

Une autre singularité dans la gestion de cette pandémie dont la Thaïlande semble vouloir sortir est celle qui consiste à faire du nombre de test PCR positifs l’étalon de mesure de la gravité de l’épidémie et à partir duquel sont décidées les mesures sanitaires, plutôt que le nombre de malades montrant des symptômes de la maladie, comme c’était le cas auparavant. 

Fin février, la porte-parole du CCSA, Apisamai Srirangson, a déclaré que le CCSA se concentrerait davantage à l’avenir sur le nombre de décès et de cas graves, plutôt que sur le nombre de tests positifs dont une grande majorité intervient en l’absence totale de symptômes chez la personne testée.

Les mesures sanitaires déployés pour contenir l’épidémie de Covid-19 ont entrainé des dommages sans précédents sur l’économie, causant la fermeture de dizaines de milliers de petites et moyennes entreprises ainsi que beaucoup de petits commerces, déstabilisant des familles entières, poussant les plus fragiles dans une dangereuse précarité dont il leur faudra des années pour sortir.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale