Samedi 18 septembre 2021

La Thaïlande veut retarder la 2e injection du vaccin AstraZeneca

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 25/05/2021 à 02:49 | Mis à jour le 26/05/2021 à 04:21
Photo : Reuters
Vaccination-Thailande

La Thaïlande devrait fixer à 16 semaines l'écart entre la première et la deuxième injection de vaccin du Covid-19 d'AstraZeneca afin d’accélérer le rythme de vaccination, a déclaré lundi un haut responsable de la santé.

L’idée intervient après que l'Espagne a proposé d'allonger à 16 semaines le délai entre deux doses d'AstraZeneca, bien que l'intervalle maximal approuvé par l'Agence européenne du médicament soit de 12 semaines. Un intervalle de 16 semaines n'a pas été testé dans les essais sur l'humain.

La Thaïlande avait initialement prévu d’effectuer la 2e injection sous 10 semaines après la première. Le changement dans la stratégie vaccinale intervient quelques jours avant le lancement en juin de la campagne de vaccination de masse qui doit utiliser principalement le vaccin d'AstraZeneca fabriqué localement.

"Il s'agit d'augmenter le nombre de personnes qui se font vacciner", a déclaré à Reuters Kiattiphum Wongrajit, secrétaire permanent du ministère de la Santé, ajoutant que cela aiderait à créer plus rapidement une immunité collective.

La Thaïlande s'efforce depuis début avril de contenir une troisième épidémie de Sars-Cov2, qui représente à elle seule environ 80% des 132.213 cas et 806 décès signalés depuis l’apparition du coronavirus dans le royaume. La Thaïlande reste malgré tout parmi les pays les moins touchés au monde par la pandémie elle-même avec 12 morts par million d'habitant et un taux de mortalité de 0,001%. En revanche, les dégâts des mesures sanitaires locales et internationales sur l’économie sont considérables. 

La Thaïlande devrait donc se concentrer sur l'injection de la première des deux doses d'AstraZeneca entre juin et septembre, a déclaré Kiattiphum Wongrajit.

La Thaïlande a jusqu'ici administré au moins une dose de vaccin anti-Covid à 1,94 million de personnes en utilisant les vaccins AstraZeneca et Sinovac.

2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Tibère mer 26/05/2021 - 05:21

Un ajout : les vaccins envisagés pour la campagne de vaccination en Thaïlande sont effectivement l’objet d’une autorisation provisoire (AMM) dans le cadre de l ‘UE. Ce n’est pas, sauf erreur, le cas du Sinovac et sinopharm (envisagé pour la Thaïlande), leur efficacité étant jugée plus limitée que les autres ( à l’exception du Spoutnik V non validé en Europe mais diffusé massivement en Hongrie ), les autorités chinoises n’ayant pas fourni les informations requises. L’astrazeneca appelé autrement, envisagé en Thaïlande, est reconnu par les autorités européennes et pouvant garantir une libre circulation en Europe ( mais pas un risque certes rare mais avéré ) et un pass vaccinal vert au contrôle ( par qui ?). Sinon le PCR 72 h avant l’embarquement puis à l’arrivée... puis, s’il est négatif ( et ayant échappé à la quarantaine) pour mener une vie .. dite .... “ normale” et se rendre dans les EPADH, dans des rassemblements collectifs dont les jauges, définies par décret voire arrêtés préfectoraux risquent d’être à géométrie variable , j’en passe et des meilleurs ... Pour résumer, le vaxzevria astra est le seul vaccin permettant de garantir une libre circulation. Le délai envisagé entre les 2 injections ( actuellement considérées comme immunisantes avec un délai de 2 / 3 semaines entre les 2 injections) tel qu’il semble envisagé en Thaïlande (16 semaines, soit 4 mois, entre les 2 injections) sera t’il avalisé et reconnu pou permettre une libre circulation ?

Répondre
Commentaire avatar

maxi mar 25/05/2021 - 04:11

peut être serait il bon de rappeler que l'ensemble des vaccins utilises dans le cadre de la campagne de vaccination ne disposent que d'une autorisation PROVISOIRE européenne de mise sur le marche de 1 an et que l'etude obligatoire ne sera bouclée qu'en 2023 ...

Répondre