Lundi 29 novembre 2021
TEST: 2238

La Thaïlande plafonne les prix du diesel, vise une embellie économique sur le T4

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 05/10/2021 à 02:24 | Mis à jour le 05/10/2021 à 11:20
Photo : Station service en Thaïlande
Station-service-PTT-Thailande

La Thaïlande entend contrôler les prix de certains carburant, dont le diesel, afin d’atténuer la hausse des prix du pétrole, alors que la crise du coronavirus a miné le pouvoir d’achat des Thaïlandais

La Thaïlande va plafonner les prix du diesel à la pompe à 30 bahts (0,76 €) le litre jusqu'à la fin du mois pour aider à réduire le coût de la vie alors que les prix du pétrole flambent et que le pays est au ralenti en raison de la crise du Covid-19, a déclaré lundi le vice-Premier ministre Supattanapong Punmeechaow, lors d'une conférence de presse.

Ce bref soutien pourrait être prolongé si nécessaire, a ajouté celui qui est également ministre de l'Énergie.

"Si les prix mondiaux du pétrole continuaient d'augmenter, nous disposons encore d’une marge de manœuvre", a-t-il déclaré, ajoutant que les prix de certains types de diesel seraient abaissés dès mardi et d'autres à partir du 11 octobre.

La mesure sera financée par un fonds pétrolier s’élevant à 11 milliards de bahts (280 millions d’euros) avec, si nécessaire, un prêt, a déclaré Supattanapong Punmeechaow.

Le gouvernement a d’ores et déjà gelé les prix du gaz de pétrole liquéfié (GPL) jusqu'à fin janvier.

Les subsides gouvernementaux débloqués pour faire face à la crise économique historique que subit la Thaïlande, ont contribué à maintenir l'inflation globale à un niveau bas, moins 0,02 %, en août.

Le gouvernement a également mis en place une série de mesures pour soutenir les milliers de ménages et d’entreprises affectés par les mesures sanitaires imposées pour contenir l’épidémie de SARS-CoV-2 qui a tué environ 0.02% de la population en un peu moins de deux ans.

Après un coup dur porté par la troisième poussée épidémique survenue en avril, et les mesures de confinement plus strictes imposées en juillet et en août, l'économie s'améliore avec une augmentation des exportations et de la consommation, a souligné le ministre de l’Energie.

"Le quatrième trimestre devrait être bien meilleur et la croissance sur l’année devrait être positive", a-t-il déclaré.

La semaine dernière, la banque centrale a maintenu ses prévisions de croissance économique pour 2021 à 0,7%, tandis que le ministre des Finances table sur une croissance de 1,3%. La Banque Mondiale table pour sa part sur 1% de croissance en 2021.

0 Commentaire (s) Réagir