La Thaïlande accusée d’avoir dissimulé une épidémie de peste porcine africaine

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 11/01/2022 à 02:15 | Mis à jour le 11/01/2022 à 02:24
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha - Le prix du porc à Bangkok la semaine dernière se situait autour des 182,50 bahts au kilo, soit près de 29% de plus qu'en janvier 2021, selon les données du ministère thaïlandais du Commerce.
Porc a la decoupe en vente sur un marche en Thailande

Les autorités thaïlandaises ont démenti lundi des accusations selon lesquelles elles auraient dissimulé une épidémie de peste porcine africaine, après qu'une université a détecté un cas de la maladie.

La Thaïlande a régulièrement défendu l’idée que les cheptels porcins du royaume n’avaient aucunement été affecté par l’épidémie de grippe porcine africaine qui sévit en Asie depuis 2018 et est responsable de la mort de centaines de millions de porcs dans la région.

Les autorités thaïlandaises ont attribué une grande partie des décès de porcs d'élevage à une autre maladie virale, le syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP).

Mais une forte augmentation des prix du porc ces derniers mois causée par une baisse de l'offre locale a amené certains professionnels du secteur à soupçonner qu’une épidémie de peste porcine africaine décime les troupeaux de porcs thaïlandais depuis un certain temps déjà.

Respect de la procédure

"Nous avons suivi toutes les procédures. Nous n'aurions pas pu le dissimuler", a assuré Sorravis Thaneto, directeur du Département thaïlandais de l'élevage, lors d'une conférence de presse.

"Si nous trouvons la maladie, nous l'annoncerons selon la procédure."

Les autorités ont commencé à prélever des échantillons de sang sur des porcs fermiers et dans les abattoirs de certaines provinces pour rechercher la maladie, a déclaré Sorravis Thaneto.

Inoffensive pour l'homme, la peste porcine africaine a été détectée en Asie pour la première fois en août 2018, en Chine, entraînant dans l’année la destruction de près de 40% du cheptel du plus grand producteur de porcs au monde.

Des épidémies ont ensuite été signalées dans les voisins de la Thaïlande, comme le Vietnam, où au moins 230.000 porcs ont été abattus l'année dernière, soit le triple des abattages sanitaires effectués en 2020.

Plainte pour corruption

Les commentaires de Sorravis Thaneto interviennent alors qu’un éminent activiste, Srisuwan Janya, a déposé une plainte lundi auprès du bureau thaïlandais de lutte contre la corruption, accusant le directeur du Département de l'élevage et deux ministres d'avoir dissimulé une épidémie de peste porcine africaine.

L'université thaïlandaise de Kasetsart a déclaré il y a quelques jours que son laboratoire avait découvert le mois dernier la maladie sur un cochon de compagnie mort. Il s’agit du premier cas du genre rapporté en Thaïlande.

Un consortium de doyens de 14 institutions vétérinaires, dont l'Université de Kasetsart, a déclaré avoir envoyé une lettre à Sorravis Thaneto début décembre pour l'informer de la découverte.

Ce dernier a déclaré n’avoir jamais vu la lettre.

Les autorités ont déclaré la semaine dernière qu'elles s’attendaient à une baisse de l'offre de porcs cette année et ont suspendu les exportations de porcs vivants du 6 janvier au 5 avril.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale