TEST: 2238

Mida Jaiman : “Je suis fière de représenter la Thaïlande aux JO d'hiver”

Par Catherine Vanesse | Publié le 03/02/2022 à 17:42 | Mis à jour le 04/02/2022 à 11:14
Photo : Courtoisie Association thaïlandaise de ski et snowboard (SSAT) : A 19 Mida Jaiman participe pour la première fois aux Jeux Olympiques dans les disciplines de Slalom et Slalom Géant
Portrait de la skieuse Mida Jaiman, ses skis à la main

À 19 ans, la skieuse helvético-thaïlandaise Mida ‘Fah’ Jaiman représentera la Thaïlande aux Jeux olympiques d’hiver à Pékin. Entre nervosité et excitation, la jeune femme partage ses impressions. 

Ce vendredi 4 février sonne le coup d’envoi des Jeux olympiques d’hiver de Pékin. Au total, quatre athlètes "louk-kreung" (métis en thaï) aux origines alpines représenteront la Thaïlande à Pékin. Parmi eux, la jeune Helvético-Thaïlandaise, Mida ‘Fah’ Jaiman.

Originaire de la vallée de Leventine en Suisse, Fah a commencé à skier dès l’âge de trois ans avant de se lancer dans la compétition à 7 ans. “Je viens d’une région où tout le monde fait du ski en famille ou entre amis, je ne pouvais pas échapper à ce sport!”, plaisante la jeune athlète de 19 ans. 

Il y a un an, elle a rejoint la sélection thaïlandaise pour participer aux Jeux olympiques aux côtés des Italo-Thaïlandais Mark Chaloung, Karen Chaloung et Nicola Zanon. Tous trois représentaient déjà la Thaïlande lors des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang 2018 en Corée du Sud.

À la veille de l’ouverture des JO, Lepetitjournal.com a pu poser quelques questions à Fah par visioconférence, un bref échange qui a allié l’anglais et le français. En effet, si la langue maternelle de la skieuse est l’italien, elle a également appris le français, l’allemand et l’anglais à l’école. Aujourd’hui, elle perfectionne son thaïlandais grâce à ses coachs Harinat Siriwan et Suebsakul Prombanpong. 

 

Comment te sens-tu à la veille de l’ouverture des JO de Pékin ?

Je me sens bien, je suis excitée et surtout très nerveuse parce que c’est ma première participation à une telle compétition. Je suis très contente et fière de représenter la Thaïlande aux Jeux. 

 

Dans quelles disciplines vas-tu concourir ?

Je vais participer aux compétitions de slalom et slalom géant, deux disciplines que j’aime beaucoup même si j’avoue avoir une préférence pour le slalom à cause de la vitesse, il y a quelque chose de plus excitant. Je pense aussi pouvoir faire un meilleur score en slalom qu’en slalom géant, mais je vais donner mon maximum dans les deux. 

`

Les skieurs de l'equipe de Thailande Mida Jaiman et Nicolas Zanon s'entrainent pour les JO de Pekin
Mida Jaiman s’entraîne en permanence avec Nicola Zanon qui en est à sa deuxième participation aux JO d’hiver. Photo courtoisie SSAT

Quel est ton objectif lors de ces jeux ?

Mon objectif est d’aller jusqu’au bout de chaque course, je ne veux pas me mettre trop de pression en ayant des objectifs trop élevés. Je commence le 7 février avec le slalom géant tandis que mon premier jour de compétition pour le slalom a lieu le 9 février. 

 

Quelle est l’ambiance actuelle à l’intérieur du village olympique et avec ton équipe ?

L’ambiance est vraiment bonne, c’est très intéressant de se retrouver entourée de sportifs et d’athlètes de haut niveau venant de partout dans le monde et de pouvoir rencontrer des stars qui excellent dans leur discipline. Je trouve cela très inspirant et encourageant. 

Avec les restrictions, nous ne pouvons pas sortir du village, mais je ne dirais pas que c’est une contrainte, car nous avons accès à tout ce dont nous avons besoin ici. 

Mon équipe est également très bien. Je passe surtout beaucoup de temps avec Nicola Zanon, un Italo-Thaïlandais, parce que nous pratiquons les mêmes disciplines : le slalom et le slalom géant. Dès lors, nous nous entraînons tout le temps ensemble. Il en est à sa deuxième participation aux JO d’hiver, il est très encourageant. En fait, nous nous soutenons l’un l’autre. 

 

Tu as eu l’occasion de t’entraîner sur les pistes de ski de Pékin, quelle est la qualité de la neige ?

La neige est très bonne, c’est un peu particulier parce que toutes les pistes sont faites de neige artificielle, mais du coup, il y a une excellente adhérence qui me permet d’aller encore plus vite.

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale