Des hôteliers thaïlandais appellent à de nouveaux assouplissements

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 02/03/2022 à 01:47 | Mis à jour le 02/03/2022 à 02:05
Photo : Reuters - "Les règles sont trop compliquées", estime Bill Heinecke, président du groupe Minor International
Aeroport-Thailande-desert-Coronavirus

Des hôteliers de premier plan ont exhorté mardi le gouvernement thaïlandais à simplifier les conditions d'entrée sur le territoire pour permettre une vraie reprise du tourisme, secteur clé du pays.

La Thaïlande avait devancé ses voisins d'Asie du Sud-Est en assouplissant les conditions d'entrée pour les voyageurs de l’étranger, après avoir imposé des mesures strictes avec quarantaine pendant plus d'un an.

Le royaume avait commencé en juillet par lever la quarantaine aux touristes vaccinés sur deux de ses sites les plus populaires, Phuket et Samui, via le programme Sandbox ("bac à sable") - concept qui s’est ensuite étendu à d’autres régions. Puis les autorités ont rouvert en novembre le pays tout entier au voyageurs vaccinés d’une soixantaine de pays, via le programme Test&Go qui nécessitait toutefois l’obligation de passer plusieurs tests à leur arrivée entre autres conditions.

Avec l’émergence du variant du coronavirus Omicron, les autorités ont mis en suspend le programme Test&Go pendant 6 semaines entre fin décembre et fin janvier, et l’ont relancé en février dans une version alourdie de nouvelles conditions rédhibitoires pour beaucoup de candidats au voyage. 

La Thaïlande attend 5,5 millions de voyageurs en 2022

En janvier, environ 134.000 visiteurs sont entrés dans le pays, alors que l'agence de planification de l'État prévoyait 5,5 millions d'arrivées en 2022, soit plus de 450.000 par mois en moyenne.

Le 1er mars, alors que les professionnels du tourisme demandaient au gouvernement d’abolir certaines règles, des assouplissements ont été consentis.

Mais des poids lourds du secteur ont fait savoir cette semaine que ce n’était pas suffisant et que la Thaïlande devait faire mieux si elle souhaite atteindre les chiffres qui en ont fait l'un des pays les plus visités au monde avant la pandémie.

"Règles trop compliquées"

"Les règles sont trop compliquées", estime Bill Heinecke, président du groupe Minor International Pcl, qui exploite des hôtels en Thaïlande, en Australie, aux Maldives et en Europe.

"Nous n'allons pas regagner la première place en établissant nos propres règles sur la façon de traiter les touristes", a-t-il déclaré mardi lors d'un forum du tourisme à Bangkok.

"Si vous êtes vacciné et testé, vous devez être autorisé à voyager sans une telle paperasse", avait-il déclaré début février à Bloomberg, soulignant que les "États-Unis sont restés ouverts pendant toute cette période et l'Europe a également assez bien géré la situation".

Les voyageurs peuvent choisir des pays plus simples d'accès

La Thaïlande en 2019 avait enregistré près de 40 millions de voyageurs internationaux. Les recettes issues du tourisme représentaient alors autour de 12% du PIB de la Thaïlande, tandis que secteur pesait pour plus de 20% de l’économie du pays.

Pour voyager en Thaïlande via le programme "Test & Go", les voyageurs doivent présenter un test négatif avant le départ, une preuve de vaccination, des réservations d'hôtel, ils doivent avoir une assurance COVID-19 avec une couverture de 20.000 $, et passer deux autres tests après leur arrivée.

Les professionnels du tourisme craignent que les candidats au voyage optent pour des pays ayant des conditions d'entrée plus simples.

"Nous sommes derrière d'autres pays asiatiques qui sont capables de prendre un peu plus de risques", a déploré le vice-président du groupe Hilton Hotels and Resorts, Clarence Tan.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale