TEST: 2238

La Thaïlande relève le niveau d’alerte Covid, consternation dans le tourisme

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 23/02/2022 à 00:00 | Mis à jour le 23/02/2022 à 12:11
Photo : Reuters
Test-PCR-Thailande

La Thaïlande a relevé lundi le niveau d’alerte Covid-19 au niveau 4 au motif que le nombre de cas de Covid-19 continuait d’augmenter, suscitant la consternation parmi les professionnels du tourisme et au-delà.

Le ministère thaïlandais de la Santé a fait savoir lundi qu'il avait relevé le niveau d'alerte Covid-19 au niveau 4 suite à une forte augmentation des cas d'infections au variant Omicron dans tout le pays.

Le niveau 4 suppose que les gens sont encouragés à travailler à domicile, à éviter les déplacements interprovinciaux non essentiels, à suspendre les voyages à l'étranger, à fermer les lieux à risque et à éviter les grands rassemblements.

Même si le comité chargé de la gestion de la situation du Covid-19 (CCSA) a indiqué qu'aucun verrouillage n’était envisagé, cela n’a pas empêché la consternation chez les professionnels du tourisme lassés de l’approche du tout sanitaire des autorités qui alimente l’incertitude et fait perdre confiance dans la Thaïlande.

Cesser d'alimenter l'incertitude et l'anxiété

Cité par le Bangkok Post, le président du Conseil du tourisme de Thaïlande, Chamnan Srisawat, a déclaré que l’annonce du passage au niveau 4 allait contribuer à accroître le sentiment d'anxiété chez le gens et exacerber l’inconstance de l’activité commerciale en faisant fluctuer ainsi la demande.

Les Thaïlandais se conforment généralement bien aux demandes officielles et l’on pouvait ressentir mardi les effets de l’annonce dans les rues et les commerces, beaucoup moins animés que les jours précédents, surtout en soirée.

Ce genre d’annonce équivaut à un demi-verrouillage, estime Chamnan Srisawat, qui rappelle que le tourisme repose en bonne partie sur la confiance et nécessite une politique cohérente sans les incessantes volte-face que l'on a pu voir ces derniers mois.

Mais les acteurs du tourisme ne sont pas les seuls à émettre des réserves vis-à-vis de l’annonce du ministère de la Santé. La Chambre de commerce thaïlandaise a prévenu que cela allait miner la confiance des consommateurs, tandis que la Fédération des Industriels thaïlandais a indiqué qu’elle n’approuverait pas de nouvelles mesures de confinement, faisant remarquer que le nombre de formes graves et de décès générés par le variant Omicron n’avaient rien d’exceptionnel. 

Se concentrer sur les cas graves et les décès

Avec l’émergence du variant Omicron, le nombre de tests positifs au coronavirus a dépassé les 18.000 cas quotidiens ces derniers jours et le nombre de morts du Covid-19 a atteint 35 décès lundi, soit trois fois plus qu’en janvier. Toutefois, cette situation n’a rien de comparable à celle du mois d’août dernier avec le variant Delta, lorsque le royaume comptait plus de 23.000 cas et 300 morts par jour.

C’est d’ailleurs ce qui amène le président de l'Association du tourisme domestique, Thanapol Cheewarattanaporn, à appeler le gouvernement à se concentrer sur le nombre de décès et de cas graves, et à déployer une politique de santé publique concrète pour apaiser l'anxiété du public.

La Thaïlande comme beaucoup d’autres pays base depuis deux ans sa réponse sanitaire non pas sur le nombre de malades, comme c’était généralement le cas avant la pandémie, mais sur le nombre de cas positifs aux tests, dont une grande majorité se produit en l’absence totale de symptômes chez la personne testée.

Toutefois, la porte-parole du CCSA, Apisamai Srirangson, a déclaré lundi que le CCSA se concentrerait à partir de mercredi sur le nombre de décès et de cas graves, plutôt que sur le nombre de tests positifs.

La semaine dernière, des professionnels de l’hôtellerie et du tourisme avaient appelé le gouvernement à rouvrir complètement le pays aux voyageurs en levant les restrictions sanitaires à partir du mois prochain, estimant que la prolongation des mesures actuellement en place risquent de rendre la reprise difficile et de faire perdre à la Thaïlande de sa compétitivité alors que d'autres pays de la région rouvrent leurs frontières.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale