Jeudi 13 mai 2021

18 provinces thaïlandaises pourraient être classées "zone rouge"

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 16/04/2021 à 00:00 | Mis à jour le 19/04/2021 à 02:09
Photo : REUTERS / Chalinee Thirasupa - Selon le protocole de soin thaïlandais, tous les cas positifs au Sars-Cov-2 doivent être pris en charge
Des travailleuses masquees font la queue pour se faire tester au coronavirus en Thailande

La Thaïlande a signalé jeudi 1.543 nouveaux cas de coronavirus, un record dans le royaume pour une seule journée, ce qui a incité les autorités à reconsidérer les nouvelles mesures à mettre en place.

Les nouveaux cas confirmés ont été signalés dans 62 provinces, dont les principales sont Bangkok (409), Chiang Mai (278), Chonburi (98) et Prachuap Khiri Khan (98).

Toutefois, le gouvernement estime qu'il peut surmonter cette nouvelle poussée épidémique survenue au tout début du mois sans avoir à imposer de mesures de confinement à l'échelle nationale, a déclaré jeudi le ministre de la Santé Anutin Chanvirakul.

Un responsable du département de contrôle des maladies (DDC), le Dr Chawetsan Namwat, a déclaré que si mesures de confinement il y avait, elles seraient localisées et formulées sur la base du nombre de cas d’infection dans chaque zone - elles seront proposées au centre de gestion de la situation du Covid-19 (CCSA) pour approbation vendredi.

"Nous devons diviser les zones en fonction de la sévérité, qui est différente d’un endroit à l’autre, les mesures doivent donc être adaptées à chaque zone", a déclaré le Dr Chawetsan Namwat lors d'un briefing.

Parmi les mesures envisagées figurent toutefois la fermeture des lieux de divertissement, des bars, des salons de massage et des écoles dans tout le pays pendant au moins deux semaines, a déclaré le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul, dans un communiqué.

Une autre proposition prévoit de placer en zone rouge 18 provinces : Bangkok, Chiang Mai, Nakhon Ratchasima, Khon Kaen, Udon Thani, Sa Kaeo, Chon Buri, Rayong, Samut Prakan, Prachuap Khiri Khan, Samut Sakhon, Pathum Thani, Nakhon Pathom, Phuket, Nonthaburi, Songkhla, Tak, Suphan Buri. Les 59 provinces seraient classées en zone orange.

Les zones en rouge sont celles devant faire l'objet d'un "contrôle maximum", celles en orange sont soumises à un niveau de "contrôle élevé", celles en jaune à une "surveillance élevée" et les provinces en vert à une simple "surveillance".

Selon les propositions qui seront examinées vendredi (16 avril), dans les zones rouges, les activités rassemblant plus de 50 personnes seraient interdites, les restaurants ne pourraient pas servir d'alcool et devraient fermer à 21 h – dans les zones oranges, ces derniers pourraient rester ouverts jusqu’à 23h.

La réunion du CCSA sera présidée par le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha. 

Suffisamment de lits

Les autorités ont d'ores et déjà exhorté les gens à limiter les déplacements et à travailler à domicile. Les centres commerciaux fermeront à 21h et l'association bancaire a déclaré que les succursales à l'extérieur des centres commerciaux fermeront à 15 h 30 et devront limiter le nombre de clients.

La dernière fois que la Thaïlande a imposé des mesures de confinement remonte à la fin du mois de mars 2020, avec notamment un couvre-feu, la fermeture de nombreux commerces et d’activités et une interdiciton de vendre de l'alcool.

Plus de 8.000 cas d’infection au coronavirus sont attribués à cette nouvelle poussée épidémique découverte au début du mois et les autorités se disaient préoccupées en début de semaine par le risque de saturation du système de santé. Selon le protocole thaïlandais, tous les cas positifs doivent être pris en charge, et 8.973 patients sont actuellement traités.

Mais dans un communiqué, le gouvernement a déclaré qu'il y avait suffisamment de place pour accueillir les patients, en particulier à Bangkok et dans les provinces voisines, avec plus de 6.000 lits d'hôpital de campagne déjà aménagés et 2.200 supplémentaires à venir, y compris dans les hôpitaux de campagne.

Avec 97 décès dus au Covid-19 signalés depuis janvier 2020, la Thaïlande a l’un des taux de mortalité due à la maladie les plus faibles au monde (0,0001%), un bilan que certains médecins attribuent en bonne partie au fait qu'elle prend systématiquement en charge les cas suspects et soigne les cas légers.

Vacciner 50% de la population

Malgré tout, la Thaïlande entend vacciner la moitié de la population adulte d'ici la fin de l'année. Jusqu’ici, moins de 0,4% seulement des Thaïlandais ont été vaccinés, mais la stratégie du royaume repose sur une production locale de vaccins AstraZeneca qui devrait commencer à être livrée en juin.

Cependant, les autorités thaïlandaises font face à une crise de confiance grandissante vis-à-vis de ce vaccin suite aux nombreux cas de caillots sanguins survenus en Europe. Le Danemark est devenu cette semaine le premier pays à cesser complètement d'utiliser le vaccin Covid-19 d'AstraZeneca, contre l’avis favorable donné par l’OMS et l’agence européenne du médicament qui veulent y voir un rapport bénéfice/risque positif.

Selon les données Worldometer, qui compile les bilans Covid-19 de tous les pays et territoires de la planète, la maladie affiche dans le monde un taux de mortalité inférieur à 0,05%, sur une période de plus de 15 mois. 

Le ministre thaïlandais de la Santé, Anutin Charnvirakul, a néanmoins affirmé jeudi que le vaccin AstraZeneca demeurerait le pilier du programme de vaccination du royaume malgré le fait qu'avec un taux de mortalité du Covid-19 quasi nul en Thaïlande, le rapport bénéfice/risque penche bien moins en faveur du vaccin qu’en Europe où la maladie fait beaucoup plus de morts.

"Il existe de nombreux facteurs d’un pays à l’autre, qui font qu’il est nécessaire ou non d'utiliser le vaccin", a déclaré le ministre cité par le Bangkok Post. "Mais nous avons l'expertise pour surveiller de près les informations sur les vaccins", a-t-il assuré. "Nous basons nos décisions sur des connaissances scientifiques, pas sur les actualités. Si quelque chose se produit, nous en informerons le public. Ne vous inquiétez pas."

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Que fête-t-on le jeudi de l’Ascension ?

En France, l’Ascension fait partie des onze jours fériés. Cette fête chrétienne, célébrée chaque année entre le 30 avril et le 3 juin, tombe toujours un jeudi. En 2019, elle se tiendra le 30 mai.