Trop peu connu, Khanom est un véritable coin de paradis en Thaïlande

Par Catherine Vanesse | Publié le 15/07/2022 à 02:40 | Mis à jour le 08/08/2022 à 05:43
Photo : Catherine VANESSE - Khanom est une destination prisée par les touristes thaïlandais et étrangers en quête de quiétude et d’authenticité
plage-khanom-2

Plages paradisiaques dignes des plus belles îles de Thaïlande, dauphins roses, spa naturel de poisson et un seul feu rouge, Khanom est une destination à découvrir d’urgence! 

Avec ses longues plages de sable fin, ses montagnes, ses cascades et grottes, ses spas naturels de poissons, les dauphins roses et son unique feu rouge, la station balnéaire de Khanom offre une belle alternative aux îles du sud de la Thaïlande. En fait, Khanom devrait sans doute même apparaître en tête des plus belles destinations du pays! 

Située dans la province de Nakhon Sri Thammarat, à une centaine de kilomètres du chef-lieu de la province, Khanom est avant tout une destination prisée par les touristes thaïlandais et par quelques étrangers en quête de quiétude et d’authenticité. Il faut dire que Khanom et les nombreuses plages voisines sont loin de connaître un développement comme à Koh Samui ou à Phuket. La longue route du front de mer n’est occupée que par quelques hôtels et restaurants tous relativement espacés. 

Je suis venue à Khanom en vacances en 2010, j’avais l’impression de retrouver la même ambiance qu’à Phuket dans les années 1970”, commente d’emblée Nadine Gires, propriétaire du Bamboo Resort. Après ce séjour, celle qui, dans les années 70, avait aidé à l’arrestation du tueur en série Charles Sobhraj et dont l’histoire est retracée dans la série The Serpent, a décidé de vendre son hôtel-restaurant de Patong pour venir ouvrir un hôtel à Khanom, le Bamboo Resort. 

Une plage a Khanom dans la province thailandaise de Nakhon Si Thammarat
Avec ses longues plages peu fréquentée, le visiteur a vite l’impression de se retrouver seul au monde - Photo Catherine VANESSE

À Khanom, il y a plein de choses à voir et à faire, les paysages sont magnifiques et les gens sont particulièrement adorables”, ajoute la Française. 

Il faut dire que la région offre ce sentiment de vacances avec en plus un accueil des plus chaleureux de la part de la population locale. Et si vous parlez quelques mots de thaïlandais, vous n’échapperez pas à quelques compliments sur votre maîtrise de la langue et même à recevoir quelques gâteaux en cadeau à votre commande pour vous souhaiter la bienvenue. Cela est particulièrement vrai au café installé à l’entrée du marché du samedi et dimanche matin où toute la ville semble se réunir pour un café préparé à l’ancienne et quelques beignets “pa thong ko (ปาท่องโก๋)”. 

Comme la plupart des villes du Golfe de Thaïlande, Khanom est une ville où l’activité commence au lever du soleil pour éviter la chaleur, le marché matinal du week-end remballe d’ailleurs ses étals dès 9h30-10h00. La vie nocturne est par contre très calme, mis à part le brin d’animation qu’offrent les quelques bars les vendredis ou samedis lorsqu’il y a un peu plus de touristes, les autres jours de la semaine, les rues sont pour ainsi dire désertes à 22h.

Dauphins et plages

Pour découvrir les différentes baies et attractions de la région de Khanom, il convient d’être véhiculé. Si sur le front de mer, on trouve plusieurs hôtels, restaurants et quelques petites épiceries, le marché et le 7 Eleven le plus proche sont à près de 5 km. Dès lors, l’idéal est de louer un scooter, autant pour les petits déplacements pratiques que pour visiter les autres plages ainsi que pour humer le parfum des bougainvilliers ou des forêts d’hévéas que vous ne manquerez pas de traverser. 

Parmi les activités incontournables dans la région, la balade en mer pour observer les dauphins roses. Les dauphins roses de Thaïlande sont une sous-espèce du dauphin à bosse de l'Indo-Pacifique et sont répertoriés comme une espèce vulnérable par l'Union internationale pour la conservation de la nature. Environ 150 mammifères vivent dans le Golfe de Thaïlande et en particulier dans la région de Khanom.

Vue du port de Khanom dans le sud de la Thailande
Pour les habitants de Khanom, l’activité économique tourne principalement autour de la pêche, du caoutchouc et de la centrale électrique qui alimente l’archipel de Samui - Photo Catherine VANESSE

Pour espérer les observer, il est possible de partir en excursion en long-tail boat depuis le Cap de Prathap à 20 km au nord de la ville de Khanom. Il paraît également qu’il est possible de voir les dauphins depuis la plage voisine de Nangkham. Pour augmenter les chances de voir les dauphins, il est recommandé de partir tôt le matin. 

Sur la route vers Prathap, il est possible de profiter des différentes plages de Tong Node, Thong Ching ou encore de celle située dans l’enceinte de la centrale électrique. Un peu plus à l’intérieur des terres, vous pouvez visiter les grottes de Khao Wang Thong ou le Wat That Tharam ou Coral Pagoda, avec son chedi entièrement en corail. Le chedi n’est pas particulièrement exceptionnel, mais quand les bougainvilliers sont en fleurs vous avez l’impression de traverser un tunnel aux couleurs chatoyantes pour vous y rendre. Vous pouvez également profiter d’un spa naturel au bord de la rivière avec des poissons qui viennent manger les peaux mortes des pieds, l’effet est surprenant et il ne faut pas avoir peur de voir des centaines de poissons autour de vous. 

Plus au sud de Khanom, la route qui serpente jusqu’au parc national de Mu Koh Thale Tai ravira les motards ou les cyclistes, construite en plateau, elle donne l’illusion quand vous arrivez à un sommet, que la route s’arrête brusquement et que vous allez tomber! Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des touristes faire des photos au milieu de la route et de jouer sur les effets d’optiques, mieux vaut dès lors ralentir un peu la vitesse avant de continuer vers les plages de Plai Dam ou Thung Sai jusqu’à la ville voisine de Sichon. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine s’est expatriée en Thaïlande de 2013 à 2022, collaborant avec des médias locaux ainsi que Lepetitjournal.com pour qui elle a notamment co-dirigé la rédaction de Chiang Mai de 2020 à 2022
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale