Mercredi 20 octobre 2021
TEST: 2236

« La Crète, c’est la Corse de la Grèce ! »

Par Noé Kolanek | Publié le 24/03/2021 à 05:30 | Mis à jour le 24/03/2021 à 14:29
Photo : Detmold
Tourisme Grèce Crète

C’est ce que rabâcheront bon nombre de mathématiciens français ayant visité la Crète s’ils avaient à se fier aux nombres qu’ils chérissent tant. 8.336 km² pour l’île grecque tandis que son homologue corse en compte pas moins de 8.772. Jusque-là les chiffres correspondent. Mieux encore, l’aspect « dépeuplé » des lieux est également entretenu par les statistiques démographiques avec 80 habitants au km² pour 90 de l’autre. Mais les chiffres s’accordent-ils réellement avec la réalité ?

tourisme Grèce ile Crète
Crédit photo : Andreas.M

Il ne faudrait surtout pas poser la question à un crétois ou un corse. Chacun d’eux défendrait avec une ferveur patriotique sa région puisque SON île est unique. Ce comportement est pour l’heure aussi caractéristique du côté français que grec. Il n’empêche que démontrer par A+B que ces mêmes personnes ont une réaction similaire face à une opinion qui leur est si propre relèverait de l’affront. Attention à ce que l’égo ne soit pas dûment impacté car dans les deux cas, à Héraklion comme à Ajaccio, on possède habituellement plusieurs armes à feu pour faire taire les offenses, 3 en moyenne par personne d’une part pour 1 à 2 de l’autre. Inutile donc de préciser que dans les deux cas, le tempérament bien trempé des deux individus semble encore une fois identique.

Des particularités géographiques communes

Pourtant ils ne connaissent tous deux que très peu la pluie battante. Chacune des îles bénéficient d’une telle clémence météorologique qu’il est plus fréquent de confondre la Corse ou Crète avec un conte de fées plutôt qu’une autre province. Ses paysages se caractérisent dans les deux cas par une alternance de plateaux, plaines, montagnes et même gorges. Les horizons qu’offrent chacun de ces bouts de paradis font même penser à un musée à ciel ouvert où les arcs-en-ciel sont rares mais explosions de couleurs dans ces paysages communs.

tourisme Grèce ile Crète
Crédit photo : George Desipris

Cette atmosphère régnant sur les deux rochers méditerranéens est propice à la bonne humeur. Chacune des interactions sociales réalisées laissent avant tout place à la sympathie suivie de la spontanéité. Même d’un point de vue professionnel, les affaires se concluent encore en tapant dans la main, plutôt qu'en signant un contrat.

L’unicité de leur passé comme histoire commune

Néanmoins il est étrange de constater tant de points communs entre ces deux régions. Au-delà de leur appartenance respective à la Grèce et la France, plus de 1.500 kilomètres séparent crétois et corses à vol d’oiseau. Nécessairement, cette distance a fortement impacté l’histoire de chacun.

Les crétois sont considérés comme les rebelles de Grèce, aussi bien parce qu'ils ont toujours refusé la soumission des autres peuples, notamment lors du soulèvement contre les Turcs de 1821, que parce qu’ils manifestent ces dernières années des volontés d’indépendance. Pourtant, après quatre cents ans d’occupation vénitienne, deux cents ans de joug ottoman et malgré un particularisme historique et culturel affirmé, la Crète est peut-être la plus authentiquement grecque des îles de la république hellénique.

Il en va exactement de même pour la Corse. Au départ, leur tempérament à moitié français comme italien fait d’eux un peuple complètement à part sur l’échiquier européen. Au final, cela leur donne une personnalité unique : celle d’être corse. De fait, nombreux sont les locaux souhaitant s’écarter de leur appartenance française tant ils se sentent tout simplement uniques, au même titre que leurs lointains voisins crétois.

tourisme Grèce ile Crète
Crédit photo : Flickr

Chacun d’eux arbore des traits de caractère qui leur sont propres grâce principalement à un héritage culturel à cheval sur deux cultures, gréco-turque pour la Crète et franco-italienne côté Corse. Cela les démarque considérablement, à tel point qu’ils incarnent tous deux une culture de vie en marge des chemins tous tracés. Aujourd’hui, les deux peuples n’ont rien à voir l’un avec l’autre si l’on se fixe aux préjugés que chacun dégage. Seulement, après avoir levé le voile des idées reçues, les deux entités revêtissent en réalité une mentalité unique qui se tisse des mêmes raisons relatives à un riche passé. Ce qui, bien sûr, explique au moins en partie l’analogie faite entre les deux territoires.

 

 

 

noé kolanek

Noé Kolanek

Mon nom est Noé Kolanek. Je suis passionné par l’écriture comme par l’histoire du monde, j’ai décidé de devenir journaliste afin de pouvoir écrire un peu sur ce qui l'a fait chaque jour.
0 Commentaire (s) Réagir