Les “chiringuitos” vont devoir s’adapter au nouveau rêglement du littoral

Par lepetitjournal.com Andalousie | Publié le 10/08/2022 à 00:10 | Mis à jour le 10/08/2022 à 00:32
Photo : Un chiringuito sur une plage de Malaga
Chiringuito Paseo Marítimo Malaga

En raison du changement climatique et plus précisément de l'élévation du niveau de la mer, la Direction générale du littoral (Dirección General de Costas) vient de prendre la décision d’obliger les bars de plages, plus connus sous le nom de chiringuitos, à être dorénavant installés dans des espaces démontables

Des installations saisonnières 

Cette décision vient d’être publié par un décret royal 668/2022 en date du 1er août, modifiant le règlement général du littoral qui va concerner, pour la seule Andalousie, environ 500 établissements de type chiringuito. Ce décret précise que l'occupation des points de vente de nourriture et de boissons "ne doit pas dépasser 70 mètres carrés sur un seul étage et sans sous-sol, dont 20 mètres carrés au maximum peuvent être utilisés comme installation fermée". Et il est inscrit que ces installations doivent être saisonnières et amovibles avec une distance entre chaque établissements qui ne peut être inférieure à 300 mètres.

Un coût très élevé pour les propriétaires 

La plupart des chiringuitos sont généralement des installations ayant leur partie inférieure construite en béton, aussi le démantèlement d'une telle installation représenterait un coût disproportionné pour les propriétaires.

De plus, la plupart de ces établissements sont contraint de rester ouvert toute l'année pour rentabiliser leur activité et de nombreux emplois sont aussi en danger s’ils deviennent uniquement saisonniers.

 

 

81032085_103364314503303_1224241506731163648_o

lepetitjournal.com Andalousie

La rédaction du site lepetitjournal.com Andalousie, le quotidien de référence dédié aux Français expatriés et francophones en Andalousie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Andalousie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bernard Frontero

Rédacteur en chef de l'édition Andalousie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale