Mardi 29 septembre 2020
Andalousie
Andalousie

Avant le vote, le gouvernement Andalou ouvre des pistes de discussion

Par lepetitjournal.com Andalousie | Publié le 06/05/2020 à 00:20 | Mis à jour le 06/05/2020 à 00:37
Junta de Andalucia Ouverture des plages COVID-19

Il y a ce jour un total de 14 394 cas d’infections en Andalousie. Le nombre de décès atteint 1.267, soit 4 de plus en 24 heures, selon les données publiées mardi par le ministère de la Santé, qui a enregistré 45 cas positifs, 10 nouvelles hospitalisations et aucune nouvelle admission dans les unités de soins intensifs, ce qui renforce la tendance à la baisse de la progression de la pandémie dans la région. En fonction de ces chiffres, le gouvernement andalou n’est pas disposé à appuyer une longue prolongation de l’état d’alarme et fait plusieurs propositions.

 

Ouverture des plages 

La Région Andalousie (Junta) souhaite demander l'ouverture de ses plages à la baignade, des le 25 mai, car au vu des chiffres il considère que l’évolution de la pandémie dans la région peut permettre cette décision "asymétrique".

COVID-19 Andalousie 5mai2020 JUnta

Le porte-parole de l'exécutif andalou, Elías Bendodo, a déclaré lors d'une conférence de presse que l’Andalousie proposera un plan d'ouverture, dont les modalités seront discutés avec le secteur au cours des prochains jours. Ce plan comprend des mesures telles qu'une distance de 2 mètres, des points d'entrée et de sortie pour contrôler le nombre de baigneurs, le filtrage du sable et de l'air tous les matins, les heures d'ouverture et de fermeture ou le retrait des matelas à usage collectif. 

 

Annulation de la redevance 2020 

Il sera également demandé au gouvernement d’annuler le paiement de la redevance 2020 pour les bars-restaurants des plages mais aussi de prolonger automatiquement les concessions de ces établissements de plage pour une année supplémentaire.

 

Réduction de la TVA pour que le secteur du tourisme "puisse se remettre"

Le vice-président du gouvernement andalou (Junta), Juan Marin, a annoncé que le gouvernement andalou demandera au Gouvernement central de réduire la TVA sur le tourisme de 10 à 4 % jusqu'à la fin de l'année, avec "l'espoir" que ce secteur "puisse se remettre" après les dégâts causés par la crise du coronavirus. Il a souligné que cette proposition "n'est pas une réduction d'impôts mais une incitation à l'emploi" et a rappelé que le secteur du tourisme est "le plus durement touché" en terme d'emplois. Pour justifier sa demande il indique que cette mesure a été prise par de nombreux pays d'Europe du Nord" dans le but d'amener le public à consommer à nouveau des produits touristiques."

 

Juan Marin Junta Andalucia COVID-19 Baisse TVA

 

"Il s'agit de modifier temporairement la TVA pour l'emploi, dans l'espoir que le secteur du tourisme puisse se redresser" a insisté le vice-presidenta andalou. 

 

Des provinces prêtes pour un déconfinement rapide 

Comme on s'en souvient, le président de la junte, Juanma Moreno, a déclaré dimanche qu'il ne serait pas raisonnable de prolonger l'état d'alarme au-delà de la fin mai. Pour le gouvernement andalou Almeria et Huelva sont les provinces présentant les meilleurs indicateurs de la pandémie et devrait mettre fin à leur état d'alarme pour la fin mai ou le début juin.

 

Pour le Gouvernement central "il n'y a pas d'alternative"

De son coté, le président du gouvernement, Pedro Sanchez a insisté sur le fait que l'état d'alerte est "le seul instrument" pour restreindre la mobilité et qu"il n'y a pas d'alternative".

Pour le ministre de la Santé le décret renforce "tous les mécanismes de co-gouvernance" et "valorise la participation des communautés autonomes et des villes conformément aux principes de collaboration et de coordination" qui ont été, selon lui, "le guide des actions du gouvernement".

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

CINÉ

Les Apparences, la bourgeoisie expatriée vue par Marc Fitoussi

Dans son dernier film, Marc Fitoussi s’attaque à la bourgeoisie expatriée. Karin Viard et Benjamin Biolay y campent un couple de Français vivant à Vienne dont la vie semble parfaite, en apparence