Jeudi 19 septembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Amazonie, le poumon vert de rage

Par Selma Djebbar | Publié le 23/08/2019 à 21:00 | Mis à jour le 23/08/2019 à 21:33
Photo : Incendies Brésil Amazonie
Incendies Brésil Amazonie

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour à cause des cendres noires propagées par les feux.

Sao Paulo Incendies Brésil

Selon l'Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE), les feux de forêt ont augmenté de 84% depuis le début de cette année au Brésil par rapport à la même période de 2018. Si aucune information n'a été révélée quant à l'ampleur des dégâts, le Ministre de l'Environnement accuse en premier lieu la chaleur, le temps sec et les friches urbaines où les ordures sont incendiées.

Selon Paulo Moutinho, chercheur à l'Institut de recherche environnementale sur l'Amazonie, c'est la déforestation qui explique la majorité des incendies. Il ajoute qu'en 2019, la sécheresse n'est pas aussi sévère que lors des années précédentes. Il semblerait que cela ne soit donc pas le seul facteur déterminant.

Deux visions du monde qui s'affrontent

D'autres voix affirment que la majorité des feux sont en réalité allumés volontairement par des fermiers qui cherchent à éclaircir la forêt pour planter du soja ou pour le pâturage des animaux. Ces incendies servent aussi à « nettoyer » les zones déjà déboisées, et sont donc la conséquence d'une forte hausse de la déforestation constatée ces derniers mois. Le problème, c'est qu'une fois déclenchés, ils deviennent difficilement maîtrisables.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a accusé les associations écologistes, responsables selon lui de ce désastre : « Il pourrait s'agir, mais je ne l'affirme pas, d'actions criminelles de ces ONG pour attirer l'attention contre ma personne et contre le gouvernement brésilien », a-t-il lancé devant des journalistes.

Emmanuel Macron a partagé sur son compte Twitter une "fausse" photo de l'Amazonie en feu et a appelé à en discuter avec les membres du G7 dont le Brésil n'est pas membre. Ce qui a été interprété comme une ingérence dans les affairess internes du Brésil. Jair Bolsonaro  s'en prendra à Emmanuel Macron par tweets interposés en déclarant qu'il a "une mentalité colonialiste". 

S'en est suivi le gel de l'accord UE-Mercosur (vingt ans de négociation) par Emmanuel Macron qui considère que Bolsonaro a "menti" sur ses engagements en faveur de l'environnement. 

 

Selma Djebbar Journaliste

Selma Djebbar

Traductrice de formation, diplomate spécialisée dans les pays d'Europe du Sud et aujourd'hui stagiaire en Journalisme - ESJ Paris -
0 Commentaire (s)Réagir

Expat & Emploi

MANAGEMENT

Le blues du manager

Être manager est-il devenu une position peu enviable ? C’est en tout cas ce que révèle une étude pessimiste pour la profession qui ne fait plus rêver les salariés

Le Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l