Vendredi 14 août 2020

Orchestra Espagne soutient Neworch & la préservation de l’emploi local

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 14/06/2020 à 10:32 | Mis à jour le 14/06/2020 à 19:11
orchestra espagne

Dans le cadre de la reprise d’Orchestra sous la houlette du Tribunal de Commerce de Montpellier, la filiale espagnole indique qu’elle soutient l’offre de NewOrch menée par Pierre Mestre, le fondateur d’Orchestra-Prémaman, associé à des cadres dirigeants, des franchisés et des fournisseurs.


 
"Dans l’intérêt de nos salariés, de nos clients, de nos fournisseurs, nous souhaitons continuer à exercer notre métier, ce que seule l’offre de NewOrch permet, alors que l’offre concurrente nous laisse au bord du chemin", précisent les responsables de la filiale espagnole dans un communiqué. 
 
Et de continuer : "Nous soutenons l’offre de NewOrch parce que c’est la seule qui garantisse la pérennité de l’enseigne et de son écosystème, parce que c’est la seule qui maintienne l’emploi ici en Espagne où elle représente plus de 50 emplois directs et plus encore en emplois indirects, parce que c’est la seule qui est attachée à la création et au savoir-faire français grâce à un style unique et reconnu, parce que c’est la seule qui préserve la culture de l’entreprise, parce que c’est la seule qui continuera à faire de l’entreprise un important donneur d’ordre aux fabricants de tissus français".

L'enseigne française créée en 1995 par Chantal et Pierre Mestre dispose de près de 25 magasins en Espagne, dont une quinzaine en propre et le reste en franchise. Les dernières ouvertures, comme celle de Valence Alfafar en mars 2019, mais aussi la rénovation de l'existant, se sont faites, en accord avec le repositionnement de la marque dans le pays, sur des formats de plus en plus grands. Un développement en propre ou en franchisé ayant pour objectif d'intégrer toute la ligne de produits dédiée à la puériculture, un axe essentiel de la stratégie d'Orchestra, après l'acquisition des filiales Baby Care, Prémaman, Baby 2000 et Home Market au cours des dernières années.

Mardi 16 juin, le tribunal de commerce de Montpellier étudiera les offres des repreneurs en lice pour la reprise du groupe.
 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet