Mardi 4 août 2020

Le durian, un fruit pas comme les autres

Par Virginie Vallée | Publié le 08/06/2020 à 20:00 | Mis à jour le 08/06/2020 à 20:00
Photo : Le rond-point du durian, à Kampot. Crédits: James Antrobus / Flickr Creative Commons
durian cambodge

De forme ovoïde, recouvert de piquants, pouvant mesurer 40 cm de long et peser jusqu’à 5 kg, c’est essentiellement à son odeur pestilentielle que l’on reconnaît un durian.

De retour sur les bas côtés de la route depuis quelques semaines, la saison du durian bat son plein au Cambodge. Ce fruit originaire d’Asie du Sud-Est pousse à la cime de l’arbre du même nom : un grand arbre tropical de la famille des bombacaceae à feuillage persistant pouvant atteindre 25 mètres de hauteur dont le nom vient du malais et signifie « épineux ». On le trouve aussi dans les îles du Pacifique et en Amérique du Sud. Seule l'espèce Durio zibethinus est disponible sur le marché international. Les autres espèces parmi les 30 existantes sont consommées dans les régions où elles sont produites.

Souvent confondu avec le fruit du jacquier, le durian a pourtant une particularité qui le rend unique : son odeur. Celle-ci comparée tantôt à celle d’un camembert bien fait, tantôt à une charogne en décomposition lui vaut l’interdiction de paraitre dans nombre d’hôtels, de transports en commun ou autres lieux publiques au Cambodge et dans toute l'Asie du Sud-Est. Cette odeur nauséabonde et tenace a son utilité : permettre à la chauve-souris de polliniser le durian. Pour accomplir sa tâche, le mammifère nocturne se repère à l’odeur.

« La saison commence maintenant et dure trois mois, de mai à juillet. Les meilleurs fruits viennent de Kampot. Je n’en achète pas souvent, à environ 6 dollars le kilo c’est un fruit que je réserve pour ma petite amie », raconte Lim, un amateur de durian. Comme beaucoup de ses compatriotes, le jeune homme aime manger du durian et sait que ce n’est pas un fruit à consommer quotidiennement. Les plus audacieux qui seront passés outre l’odeur apprécieront le gout du fruit. Sa chaire crémeuse, douce et fondante est riche en éléments nutritifs et contient beaucoup de protéines, de potassium, d’amidon et de sels minéraux. Malgré toutes ces propriétés la consommation de durian est déconseillée aux femmes enceintes et aux personnes souffrant d’hypertension. Associé à l’alcool il devient toxique et peut générer de sérieuses indigestions.

Si les Cambodgiens ont l’habitude d’ajouter un mélange de piment et sel lorsqu’ils consomment des mangues, des ananas ou de la goyave, le durian lui est consommé nature. Il existe cependant un grand nombre de recettes pour l’accommoder : glaces, milkshakes, gaufrettes, bonbons… Une chaîne de pizzeria propose même une pizza au durian. La pizza hawaïenne pourrait bien être détrônée par celui qu’on nomme le roi des fruits.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bombay Appercu
CULTURE

Le saviez-vous : l'Inde est à l'origine du tissu provençal

Le textile est à l’origine d’un lien historique entre l’Inde et la Provence et notamment Marseille. Retour sur les cotonnades indiennes et la naissance du tissu provençal.