Pourquoi change-t-on d’heure seulement ce week-end au Canada ?

Par Maël Narpon | Publié le 03/11/2022 à 18:04 | Mis à jour le 03/11/2022 à 18:23
Une horloge au Canada, où le changement d'heure (hiver) va s'effectuer dans la nuit du 5 au 6 novembre 2022

« Gagne-t-on ou perd-on une heure de sommeil ? » La fameuse question que tout le monde se pose deux fois par an est de retour alors que la plupart des provinces du Canada vont passer à l’heure d’hiver dans la nuit du 5 au 6 novembre 2022.

 

Préparez-vous à profiter d’une heure de sommeil en plus (ou d’une heure de plus sur la piste de danse) car le Canada va opérer son changement d’heure dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 novembre 2022. Au Canada, le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver intervient chaque année le premier dimanche de novembre, expliquant le décalage avec l’Europe et tous les pays qui ont remonté leur pendule d’une heure le week-end dernier.

 

L’histoire du changement d’heure au Canada

La plupart des provinces canadiennes suivent le même calendrier quant aux changements opérés deux fois dans l’année. Seule la Saskatchewan ne les ont jamais appliqués et conservent la même  heure tout au long de l’année. A l’origine, et comme en Europe, c’est dans le but de réduire la consommation énergétique et d’exploiter au mieux le temps d’ensoleillement que le changement d’heure a commencé à être appliqué en Amérique du Nord.

 

C’est en 1908 qu’au Canada, la ville de Port Arthur devient officiellement la première à mettre en application l’heure d’été. D’autres villes du pays expérimentent ensuite ce décalage horaire, comme Fort William en 1910, Orillia en 1912 et Regina en 1914. Il faudra attendre 1966 pour qu'une réglementation uniforme soit votée au Canada. Une harmonisation a été effectuée en 2006 par le pays à la feuille d’érable afin de s’aligner sur l’heure des Etats-Unis.

 

Vers la fin du changement d’heure au Canada ?

Comme en Europe, l’heure est à la discussion dans certaines provinces quant à la potentielle suppression du changement horaire, à la base motivé par la nécessité de réduire la consommation énergétique des différents pays l’appliquant. Aujourd’hui, l’économie d’énergie permise par le changement d’heure est très minime grâce aux éclairages publics plus performants et devient pratiquement inutile. Pour l’heure, seul l’Ontario envisage officiellement d’abandonner cette mesure et de rester à l’heure d’été toute l’année. Cependant, la province n’ira au bout de sa démarche que si ses voisins, dont fait partie le Québec - qui n’écarte d’ailleurs pas cette possibilité - décident de suivre le mouvement.

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Montreal !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale