Madrid Central: prévues le 1/03, les premières sanctions repoussées

Par Mathilde Dumur | Publié le 24/02/2019 à 12:00 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Photo : CC BY 4.0 Diario de Madrid
madrid central

Le 1er mars était la date prévue pour la distribution effective des amendes de circulation liées à la mise en place de de la nouvelle ordonnance sur la mobilité durable de Madrid. La porte-parole de la mairie a annoncé jeudi 21 février que des amendes allaient bien être distribuées, mais courant mars, sans préciser de date.

 

La nouvelle ordonnance de mobilité durable de Madrid prévoit notamment d’infliger des amendes aux conducteurs qui ne respecteront pas les nouvelles normes. Depuis fin octobre, cette ordonnance a changé les règles de circulation dans la zone Madrid Central, où désormais seuls les résidents, des invités, les voitures avec l’étiquette Zéro émissions et Eco et les véhicules B et C qui se rendent à un parking peuvent se déplacer. Si les Madrilènes ont disposé de 4 mois pour  s'habituer aux changements, sans que les sanctions ne soient effectives, elles devaient l'être à compter du 1er mars. 

Lors de la prise de parole de Rita Maestre, porte-parole de la mairie de Madrid jeudi 21 février, aucune date n’a été précisée. "Nous sommes en train d’évaluer le processus d’adaptation, et nous continuerons d’envoyer des notifications et au cours du mois de mars, nous préviendrons quand est-ce que nous passerons aux sanctions", a déclaré cette dernière. Il semblerait donc que les automobilistes disposent d'un sursis concernant l'entrée en vigueur effective des pénalisations, mais qu'il devrait être de courte durée. 

Madrid Central, la zone où tous les déplacements en voiture sont désormais réglementés est en fait une zone de basses émissions. Cela signifie que l’objectif est la dépollution et non pollution de la zone. Les piétons et cyclistes sont favorisés et les transports publics ont gagné en espace et en priorité. Selon la mairie, "le district du Centre va se convertir en poumon pour la ville en plein cœur de Madrid". Le dispositif permettrait d’éviter selon la mairie 40% d’émission de dioxyde de nitrogène, nocif pour la santé. "Ce n’est pas seulement un air plus pur, mais aussi moins de bruit et la libération des espaces publics, […] un environnement plus accueillant et sain", défend encore l'équipe de Manuela Carmena.

Mais cet air pur a un prix, et il est de 90 euros. C’est le coût de l’amende pour les personnes avec des véhicules non autorisés dans la zone. Elles seront réduites à 45 euros si le paiement est rapide. 

 

 

 

Sur le même sujet
mathilde dumur

Mathilde Dumur

Mathilde Dumur est une étudiante en 2e année de journalisme. Grande passionnée de voyages et notamment intéressée par la culture et l'histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale