Jeudi 13 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Indonésie et Batik deux mots inséparables

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 04/06/2018 à 23:30 | Mis à jour le 09/10/2018 à 16:09
batik/indonesie/jakarta/expat

On trouve des batiks dans différentes régions du monde, en Inde, en Chine, en Asie du Sud-Est, au Turkestan et aussi en Afrique de l’Ouest mais c’est en Indonésie sur l’île de Java que l’art du batik atteint son apogée et un raffinement absolument unique et exquis. Le batik est inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO depuis 2009

 

« Le batik est un textile traditionnel auquel des valeurs culturelles immatérielles très riches sont associées et qui se transmet de génération en génération à Java, ainsi que dans d’autres régions. Le batik indonésien est réalisé par application sur du tissu de cire chaude, en points ou en ligne, à l’aide d’un instrument de cuivre en forme de stylet appelé cantingou ou de tampons de cuivre nommés cap. La cire permet de résister au processus de teinture naturelle ou synthétique effectué à la main. Le tissu est ensuite mis à bouillir et/ou gratté pour en ôter la cire, ce procédé étant répété pour chaque teinte. » Extrait de la convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel de l’UNESCO.

 

Origine du batik

Deux écoles s’opposent quant à l’apparition du batik en Indonésie. La première l’explique par une influence indienne entre le VIème et le VIIème siècle et l’autre se retranche sur le fait que les communautés comme celles de Flores ou de la région Toraja en Sulawesi n’ont jamais connu d’influence hindouiste et ont pu développer leur propre textile.

Mais l’on peut dire que c’est vraiment à partir du XIX ème que le batik est produit à grande échelle. La côte nord de Java voit se développer de nombreuses industries qui produisent du batik. C’est également à ce moment là que les colons hollandais ont commencé à apprécier le batik, on voit les premiers batiks de style européen apparaitre.

batik/indonesie

 

Symbolisme des motifs 

Les motifs du batik sont dotés d’un profond symbolisme lié au statut social, à la communauté locale, à la nature, à l’histoire et au patrimoine culturel. Les femmes enceintes sont vêtues de batik, les bébés sont portés dans des porte-bébés en batik et leurs pieds sont posés sur un batik lorsqu’ils touchent le sol pour la première fois, les jeunes mariés et les membres de leur famille sont habillés de batik , même les morts sont couverts de linceuls en batik décorés de motifs appropriés. Le batik fait partie du costume traditionnel et est transmis de génération en génération comme héritage familial. Chacun est une œuvre d’art ayant sa propre histoire. Les artisans traditionnels du batik jeûnent et prient avant de commencer leur ouvrage, qu’ils réalisent en pratiquant la méditation accompagnée de chants traditionnels. Plusieurs jours sont nécessaires pour réaliser un batik au tampon, et au moins un mois et jusqu’à un an pour une pièce de batik où les dessins sont tracés à la main. 

batik/indonesie

Deux grands styles de batik 

On distingue deux grands styles de batik à Java, celui des anciennes villes royales de Solo, Yogjakarta et Banyumas dans le centre de l'île et celui de la côte nord représenté par Cirebon, Pekalongan et Lasem. Le batik est fabriqué depuis le XVIème siècle dans les cours royales du centre de Java. Les dessins des batiks de Java centre sont d’origine locale indonésienne puis ont progressivement évolués et se sont fortement stylisés avec la propagation de l’islam qui proscrit les représentations humaines et animales.

Sur la côte nord de Java, les Chinois ont influencé le développement  de ce qu’on nomme les batiks pasisir à partir du XIXème siècle. Ces batiks se caractérisent par l’emploi de couleurs vives et de dessins d’oiseaux, comme les phénix, le paon, le jeune coq ainsi que les papillons, les arbres, et motifs floraux tels que la pivoine , le chrysanthème, le lotus, l'orchidée, le dahlia et la rose. Notons également l’influence hollandaise durant l’époque coloniale, ou l'on voit apparaitre des motifs floraux tels que les œillets.

En dehors de Java, on trouve aussi des batiks comme à Palembang et Jambi sur l’ilde Sumatra où les influences indiennes et javanaises se retrouvent dans la fabrication de ce textile.

Et depuis 2001, vendredi c’est batik en Indonésie ! Suite à l’inscription au registre du patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO le gouvernement encourage les fonctionnaires mais aussi les sociétés privées au port de vêtements en batik. Les chemises en batik remplacent désormais le traditionnel costume.

Article écrit par Corinne Gaminde et Valérie Pivon

Crédits photos: Bruno K et Valérie P

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Éric mer 26/09/2018 - 03:18

Merci pour cette pertinente série qui fait comprendre doucement la réalité et l'importance du batik en Indonésie.

Répondre