TEST: 2238

Hua Lamphong: Quel avenir pour la gare centenaire de Bangkok après le 23 décembre?

Par Catherine Vanesse | Publié le 10/12/2021 à 01:41 | Mis à jour le 13/12/2021 à 09:49
Photo : Pierre QUEFFELEC - A partir du 23 décembre, l'essentiel du trafic ferroviaire de la gare de Hua Lamphong sera redirigé vers la nouvelle gare de Bang Sue plus au nord
Quai-Gare-Hua-Lamphong-Bangkok

Avec l’ouverture à Bangkok de l'imposante gare de Bang Sue, Hua Lamphong, gare historique de la capitale thaïlandaise, s’apprête à tourner une page de sa longue histoire. Mais son avenir semble encore incertain

Élégant édifice néo-renaissance trônant à l’entrée du quartier historique de Bangkok, la gare de Hua Lamphong s’apprête à cesser la plupart de ses liaisons ferroviaires au 23 décembre après 105 années de service. 

Sur les 118 trains qui y arrivent et en partent quotidiennement, seuls 22 continueront à desservir la gare mythique de Bangkok lorsque l’essentiel de son activité sera réaffecté à la nouvelle gare huit kilomètres au nord. 

À partir du 24 décembre, les trains en provenance du nord et du nord-est du pays auront en effet pour point de départ et d’arrivée la gigantesque et flambant neuve gare de Bang Sue, tandis que les lignes en provenance de l’est pourront poursuivre leur route jusqu’à la gare de Makkasan.

Hall de la gare de Hua Lamphong a Bangkok
118 trains transitaient quotidiennement par la gare de Hua Lamphong, transportant des milliers de voyageurs vers ou depuis le centre de Bangkok. Photo Pierre QUEFFELEC

Les trains en provenance du sud du pays se sont finalement vu accorder un sursis supplémentaire et continueront d’arriver à la gare de Hua Lamphong jusqu’à l’année prochaine, selon le Bangkok Post.

Les services de fret seront pour leur part détournés vers la gare de Chiang Rak Noi, dans la province d’Ayutthaya, quelques kilomètres au nord de Bang Sue. 

Le plus grand hub ferroviaire d'Asie

La fermeture de la gare de Hua Lamphong avait été approuvée par le gouvernement au début des travaux de construction de la gare de Bang Sue en 2013. 

Les autorités thaïlandaises ont pour ambition de faire de la nouvelle gare le plus grand hub ferroviaire d’Asie. Bang Sue reliera les deux aéroports de Bangkok, les principales villes du pays ainsi que dans le futur, via les trains à grande vitesse, Singapour, le Laos et la Chine. Avec une superficie de près de 300.000 m2, soit huit fois plus grande que la gare du Nord à Paris, elle devrait accueillir jusqu’à 600.000 visiteurs par jour - dix fois plus que Hua Lamphong. 

Bang Sue, nouvelle gare ferroviaire de Bangkok
D'une superficie de près de 300.000 m2, la nouvelle gare de Bang Sue devrait accueillir jusqu’à 600.000 visiteurs par jour et devenir le plus grand hub ferroviaire d’Asie. Photo Pierre QUEFFELEC

Ces développements font également partie d’une stratégie nationale à long terme pour décongestionner le trafic dans la capitale. 
Actuellement, les 118 trains au départ ou à l’arrivée à Hua Lamphong passent 826 fois par des passages à niveau quotidiennement, contribuant aux embouteillages sur plusieurs axes fréquentées comme les rues Pradiphat, Sri Ayutthaya ou encore Phetchaburi. 

La fin d'un moyen pratique et peu cher pour accéder au centre-ville

Cela dit, si l’idée était de réduire le trafic, on ne peut s’empêcher de constater qu’à ce jour il n’existe pas de liaisons directes entre la nouvelle gare et le centre-ville de Bangkok, ce qui promet un excédent non négligeable de trafic, entre les voyageurs et les banlieusards qui apprecient de prendre le train jusqu'à Hua Lamphong pour se rendre au plus près du coeur de la capitale. Cela d'autant que la gare centenaire est directement reliée au métro souterrain MRT.

Pour pallier au problème, la société thaïlandaise de chemins de fer (SRT) étudie la faisabilité de prolonger sa ligne rouge de train électrique jusqu’à Hua Lamphong afin de permettre aux voyageurs de bénéficier d’une correspondance entre Bang Sue et la vieille gare.  

Un homme assis sur la voie ferree pres d'un train a Bangkok
Les enjeux financiers liés à l'abandon de Hua Lamphong pèsent lourd face aux griefs de la population. Photo Sayabandith Souvanthong 

En attendant, le ministre des Transports Saksayam Chidchob a ordonné à l’Autorité des transports en commun de Bangkok (BMTA) de mettre en place une nouvelle ligne de bus entre les deux gares. 

Quoiqu’il en soit, l’arrêt de Hua Lamphong induit une augmentation des coûts de transport pour les passagers, un point qui s’ajoute aux critiques soulevées par le public, certains politiciens et des membres du syndicat des chemins de fer thaïlandais. 

Un avenir toujours en discussion

Dans le futur, la gare de Hua Lamphong, qui a fêté ses 100 ans en 2016, devrait être transformée en musée alors que les terrains avoisinants devraient être transformés en parcs, hôtels, zones commerciales et de bureaux, des enjeux financiers qui pèsent lourds dans la balance face aux états d'âme de l'opinion publique. 

Le développement commercial de la zone devrait en effet permettre à la SRT d’engranger 800 milliards de bahts sur 30 ans, alors que la SRT enregistre une dette de près de 600 milliards d’après le ministre des Transports.

Habitants sur la ligne de chemins de fer de Bangkok
Pour les habitants des bidonvilles sur la portion de chemin de fer proche de Hua Lamphong, l'avenir est incertain. Photo Sayabandith Souvanthong 

Par contre, avant de pouvoir développer le terrain de 120 rais (19 hectares), la SRT doit obtenir l’accord de la Bangkok Metropolitan Administration (BMA). En effet, le terrain est considéré comme une zone bleue, c’est-à-dire qu’il appartient au gouvernement. La SRT doit dès lors faire la demande de transfert pour qu’il passe en zone rouge afin d’être utilisé en zone commerciale et multifonctionnelle. Une démarche qui pourrait prendre jusqu’à trois ans et au cours de laquelle les travaux ne pourraient pas démarrer
 selon le Bangkok Post

Implications sociales

La fermeture de Hua Lamphong et son plan de développement ne plaisent pas à tout le monde et suscitent des inquiétudes parmi les navetteurs, les universitaires, les ONG et le syndicat de la SRT. 

Pour les habitants des bidonvilles installés aux abords de la voie ferrée, l’incertitude est de mise également, comme le confie Sayabandith Souvanthong, photographe franco-laotien qui parcourt régulièrement la voie de chemin de fer entre Phaya Thai et Hua Lamphong. “Quand j’ai appris qu’ils allaient fermer la gare, je suis retourné me promener et j’ai pas mal discuté avec les habitants, je leur ai entre autre posé la question de savoir où ils iraient dans le futur, beaucoup d’entre eux vont devoir quitter leur maison, certaines sont déjà vides ou démolies", détaille le trentenaire installé à Bangkok depuis 2009. "La plupart ignorent quand ils devront partir et où ils iront. Certains vivent dans ce quartier depuis des années, ils ont l’impression que le gouvernement ne s’intéresse pas à eux, d’être délaissé, de ne pas être entendu”. 

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que le développement de la gare devait avant tout être bénéfique pour la population. De son côté, la SRT insiste sur le fait qu’elle n’a pas l’intention de démolir la gare emblématique, en particulier le dôme de son terminal. 

Le public est invité le 14 décembre à partager, lors d’une audience ouverte à tous, son opinion sur l’avenir du site ainsi qu’à obtenir les informations sur le développement futur de la gare et des terrains qui appartiennent à la compagnie des chemins de fer. 

La SRT assure qu’elle écoutera le public avant de prendre une décision définitive sur la fermeture de la gare. 

Sur le même sujet
catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale