Financer un projet immobilier en France ?

Par Société2Courtage | Publié le 21/06/2022 à 00:00 | Mis à jour le 21/06/2022 à 02:10
Photo : Ivan Krasnodar - Votre statut de non-résident français vous permet de solliciter un emprunt bancaire pour financer l’acquisition d’un bien immobilier en France
Vue-Paris-drapeau-francais

(publi-information) Votre statut de non-résident français vous permet de solliciter un emprunt bancaire pour financer l’acquisition d’un bien immobilier en France. Voici ce qu’il faut savoir pour obtenir un financement

Rôle du courtier :

Le rôle du courtier est de vous représenter auprès des banques afin d’obtenir les meilleures conditions pour votre emprunt.

Il a également un rôle de conseil et vous accompagne dans l’analyse du meilleur montage financier (apport, type de prêts, SCI…).

Le courtier est rémunéré au succès, soit un pourcentage du montant du financement qui sera payable après le déblocage des fonds. En cas de non-obtention du prêt et/ou non-déblocage des fonds, le client ne paie rien.

Attention, votre dossier ne peut être déposé plus d’une fois par banque. Il est donc important de bien choisir son courtier et peu recommandable d’engager plusieurs courtiers pour le même projet. Assurez-vous de son expérience et sa capacité à bien saisir votre situation personnelle et professionnelle (caractéristiques liées au pays qui peuvent influencer votre projet).

Page d'acceuil du site Societe2Courtage

Contrats de travail et statuts familial :

Un grand nombre de critères sont pris en comptes. Aussi, nous essaieront de nous concentrer sur l’essentiel :

# Contrat de travail local vs expat : 

  • Contrat de travail FR / filiale d’une société FR.
  • Contrat de travail local (sans rattachement à la France).
  • CDI.
  • Si contrat local, la banque demandera de l’ancienneté.
  • Les primes et autres avantages sont pris en compte dans le montage du projet. 

# Devise locale : 

  • Peu d’importance dès lors que la devise n’est pas trop volatile !
  • Le dossier sera monté sur une base EUR

# Pays de résidence : 

  • Les pays / zones de conflits sont à proscrire (à l’exception des diplomates et postes UN). 
  • La Corée du Nord ainsi que la Birmanie sont les 2 seuls pays non-finançables à ce jour en Asie.

# Couples binationaux : 

  • Marié ou pacsé
  • Passeport français ou européen pour l’un des 2 époux.
  • Si pas de passeport EU, il faudra justifier votre rapport avec la France… pourquoi voulez-vous acheter en France ? 

# Digital nomade :

  • Possible dès lors que vos revenus sont déclarés dans le pays de résidence fiscale.

# Limite d’âge :

  • Étonnamment non, les banques sont assez fairplay sur l’âge des emprunteurs. En revanche, le coût de l’assurance augmente fortement après 55-60 ans.
Une femme presente un bien immobilier a un homme
L’immobilier résidentiel représente l’essentiel des transactions des non-résidents. Photo master1305-freepik

Types de projets :

L’immobilier résidentiel représente l’essentiel des transactions des non-résidents. Cela peut être en ville ou en province ; à usage d’habitation (ex. future résidence principale), maison de vacances ou à but d’investissement locatif. Les FCPI (Fonds Commun de Placement Immobilier) sont également éligibles. 

Pour un grand nombre de non-résidents, il n’y a pas de cotisation retraite dans leur package. L’investissement immobilier est donc un bon moyen de constituer un patrimoine qui pourra être utile au moment de la retraite. 

L’investissement peut être réalisé en nom propre ou via une SCI (IR vs IS), SNC, SARL de famille ou SAS. Attention, ces structures dites «d’optimisation» engendrent des frais récurrents et délais supplémentaires (ex. une SCI implique 500-800€ frais/an). 

Ces structures sont viables dès lors qu’il a un vrai besoin, sans quoi il vaut mieux les éviter. 

Types de prêts et taux : 

Une majorité des acheteurs optent pour un crédit amortissable où l’emprunteur rembourse le capital + intérêt sur la période définie. 

Le crédit infine consiste à ne payer que les intérêts sur la période du prêt et implique un remboursement du capital en une fois à l’échéance de celui-ci. Par opposition avec le prêt amortissable, ceci implique souvent la vente du bien pour rembourser le capital. 

A cela, l’emprunteur devra fournir un apport pouvant varier de 10 à 30% selon les projets. 
Le taux d’endettement (après projet) ne doit pas dépasser les 35%. Les gros revenus peuvent déroger à la règle. 

Les taux proposés aux non-résidents sont généralement 0.20-0.25% supérieurs aux taux proposés aux résidents. Ceci s’explique par une perception du risque accrue pour les non-résidents. 

Les étapes du financement : 

Prenez le temps de valider votre capacité d’emprunt avant de signer une promesse de vente. 
1.    Entrée en contact avec votre courtier
2.    Signature du mandat de recherche
3.    Collecte & analyse de vos documents
4.    Représentation auprès des banques 
5.    Études des offres, négo, acceptation des conditions
6.    Edition des offres et déblocage des fonds

Attention aux délais et engagement pris avec les vendeurs. Comptez 3-4 mois entre la mise en relation et l’édition des offres. 

Chiffres succes Societe2Courtage

Qui sommes-nous : 

SOCIETE2COURTAGE est une agence de courtage en crédit immobilier dédiée à la clientèle des non-résidents & expatriés. Quelques soit votre projet, nous vous accompagnons de la promesse à la signature chez le notaire !

Prenez contact avec un conseiller pour une étude approfondie :
Site internet : www.societe2courtage.com 
Email : jeevanthy.nivert@societe2courtage.com 
Linkedin : https://www.linkedin.com/in/creditexpatries

Société2Courtage

Société2Courtage

Société2Courtage peut vous permettre de financer l'achat d'un bien immobilier en Thaïlande depuis la Thaïlande ou la France et vice-versa et négocier pour vous la meilleure offre de financement avec les banques françaises.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale