Samedi 16 octobre 2021
TEST: 3951

Covid-19 : en Autriche, un tiers de la population fortement stressée

Par Arnaud Béasse | Publié le 29/04/2021 à 18:30 | Mis à jour le 29/04/2021 à 18:30
Une jeune femme en situation de stress en Autriche

La prolongation de la durée de l'épidémie de Covid-19 provoque une pression psychologique forte sur une partie croissante de la population en Autriche. Des psychiatres ont étudié ses effets potentiels à long terme et suggèrent une meilleure maitrise de la communication pour lutter contre ce phénomène relativement silencieux et pernicieux.

 

« L’Autriche est dans une situation précaire »

Le professeur de psychiatrie Michael Musalek a présenté la semaine dernière un rapport assez préoccupant sur l’état psychologique de la population en Autriche en cette période de pandémie. Le directeur d’institut à l’université privée Sigmund Freud (SFU) qualifie même la situation du pays de précaire. Il s’appuie pour cela sur une étude réalisée, en collaboration avec l’institut Gallup, auprès d’un millier de personnes vivant en Autriche. L’étude, réalisée en deux étapes, permet de dégager les tendances entre mai 2020 et mars 2021.

La diffusion des détresses psychologiques, effet collatéral de la pandémie, est d’une rapidité inattendue.  Les situations de stress aigu sont en général bien gérées par la plupart des gens qui les subissent. En revanche, le stress à long terme est lui beaucoup plus sournois, donc dommageable. Le scientifique relève en particulier une hausse importante de l’irritabilité, caractérisant les réactions disproportionnées à des situations de stress, d’ordinaire jugées modestes.

Dans l’ensemble du pays, la population concernée par ce sentiment de stress est passée en un an d’un quart à un tiers des résidents. Les jeunes de 18 à 30 ans sont les plus touchés par ce stress, et il semble que la pression pèse davantage sur la population féminine.

 

Le manque de contacts sociaux est la plus grande source de stress

L’origine du stress est essentiellement sociale et physique. Les fêtes, rituels et rencontres étant bridés depuis les douze derniers mois, la moitié des personnes interrogées souffre de la séparation avec leurs proches, d’un manque de structures, d’organisation et de repères. Les angoisses liées à la perte de l’emploi ou à une situation économique précaire sont en cette période moins fortes.

De son côté, Thomas Niderkrotenthaler mène des recherches sur le suicide au sein de l’Université de Médecine de Vienne. Il confirme que la situation n’en est pas devenue pour autant extrême. Les mesures d’accompagnement social dans les entreprises, les communautés ou localement, ont empêché le taux de suicide dû au stress d’augmenter. Pour le scientifique, les élans de solidarité à tous les niveaux de la population ont permis de contenir les crises les plus fortes et éviter les drames.

On ne connaît pas encore précisément l’importance des dégâts que provoquera le stress engendré par la Covid-19, mais les psychiatres recommandent de poursuivre les efforts de transparence. Les scientifiques de l’institut préconisent une maîtrise minutieuse de la communication par les autorités et les structures de soutien. Le simple fait de replacer le virus dans les médias comme l’ennemi à abattre, et de ne pas focaliser l’attention sur les personnes infectées, permet aux victimes de stress de diminuer leur niveau d’angoisse.

 

La qualité de la communication par les autorités est déterminante

La gestion des attentes de la population dans les messages publics joue un rôle très important. Les prochaines annonces d’assouplissement des mesures de confinement devront présenter des perspectives de long terme et des étapes précises, afin de raviver la confiance des individus en stress.

La transparence dont a fait preuve le ministre de la Santé récemment en avouant son épuisement comme raison de sa démission a eu, malgré la nature préoccupante du motif, un effet bénéfique sur le moral de la population sous pression.

 

 

Nous vous recommandons
arnaud beasse

Arnaud Béasse

Responsable de l’édition lepetitjournal.com/vienne. Mon retour à Vienne après 20 ans d’expatriation accompagnée par lepetitjournal.com m’a conduit à créer cette édition pour rassembler l’actualité francophone en Autriche.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne