TEST: 2298

Joanna Jereczek-Lipinska : aider les enseignants à accueillir les petits Ukrainiens !

Par Bénédicte Mezeix | Publié le 09/03/2022 à 00:00 | Mis à jour le 09/03/2022 à 14:57
Photo : La vice-doyenne de l’Université de Gdańsk, Joanna Jereczek-Lipinska
La vice-doyenne de l’Université de Gdańsk, Joanna Jereczek-Lipinska

Vous souhaitez enseigner la langue polonaise aux Ukrainiens ? L’Université de Gdańsk a lancé, lundi 28 février, en urgence, un cycle de 4 cours de base, afin d’initier les volontaires et bénévoles à la didactique du polonais langue étrangère, dans le but de pouvoir accueillir les jeunes Ukrainiens réfugiés, dans les écoles polonaises. Les trois premiers cours ont été un véritable succès ! Dirigés par le professeur Aneta Lewińska de l'Institut de philologie polonaise de la Faculté de philologie et organisés par l’Université de Gdańsk, le dernier rendez-vous en ligne de cette session aura lieu mercredi 9 mars 2022 à 19h00 sur Teams !

 

La vice-doyenne de l’Université de Gdańsk, Joanna Jereczek-Lipinska - Professeur d'Université, docteur habilitée ès sciences humaines et linguistique, spécialisation : linguistique romane, qui porte la formation avec enthousiasme et dynamisme, nous explique comment cette initiative solidaire encore unique en Pologne a vu le jour… dans l’urgence.

 

Plus de 1.080 personnes issues de toute la Pologne, inscrites au 1er cours

Depuis le 24 février, 1.2 million de réfugiés sont arrivés en Pologne (chiffres au 8.03.2022), essentiellement des femmes et des enfants. Après avoir vécu le choc de la guerre, un long et pénible exode, le déchirement d'abandonner ses repères dans un pays éventré, il est vital que chacun puissent se reconstruire. En particulier les enfants et les adolescents qui doivent être rapidement accueillis dans un système éducatif adapté. Il n’est pas question ici de suivre à tout prix un programme, mais de les intégrer linguistiquement, culturellement, de leur rendre leur part d’enfance et de légèreté, une vie (presque) normale. Qui mieux que les enseignants pour remplir cette mission, dans un pays jusque-là extrêmement homogène ?

 

« Il ne suffit pas de très bien parler polonais pour pouvoir l’enseigner, prévient Joanna Jereczek-lipinska. Les écoles doivent s’adapter pour accueillir dès maintenant, les petits Ukrainiens. C’est important qu’ils soient très rapidement scolarisés afin qu’ils pensent à autre chose que la guerre ! Du jour au lendemain, les enseignants vont devoir faire à face la mixité culturelle que vous, vous connaissez en France, mais qui est nouvelle, chez nous, en Pologne. Nous avons donc décidé à l’université de créer rapidement un cours, pour répondre à ce besoin ; tout cela s’est fait conjointement avec le Recteur de l'Université de Gdańsk, et la Mairie de Gdańsk », témoigne la vice-doyenne.

L'intérêt suscité par la première réunion, lundi 28 février, a dépassé toutes les attentes de l’Université de Gdańsk et les capacités du système informatique ! Plus de 800 participants (1080 personnes étaient inscrites mais il y avait encore plus d'intéressés) ont réussi à rejoindre ce premier cours épique car malheureusement le système a bloqué la possibilité pour d'autres de s'inscrire. Le groupe qui n'a pas réussi à rejoindre le cours comprenait des étudiants de l'université - initiateurs et principaux destinataires de la formation. Pour eux, une cession supplémentaire sera spécialement organisée, mise en place par Pomoc dla Ukrainy.

 

Plus de problème à l’avenir pour accueillir tous les volontaires, garantit Joanna Jereczek-Lipinska avec enthousiasme : « Notre université a racheté une licence, maintenant nous pouvons accueillir jusqu’à 10.000 inscrits ! ».

 

Affiche cours université pour les Ukrainiens

 

 

Une formation ouverte à tous dans toute la Pologne

Comme les étudiants de l'Université de Gdańsk ne sont pas les seuls à vouloir participer à la formation, sa formule a été étendue avec l'accord du Recteur. Les organisateurs invitent donc toutes les personnes intéressées, où qu’elles résident en Pologne à s’inscrire. Il n’est pas non plus nécessaire de connaître le russe ou l'ukrainien. « Parmi les gens que nous avons commencé à former, une soixantaine d’entre eux parlent l’ukrainien, c’est quand même bien pour les petits enfants », nuance Joanna Jereczek-Lipinska, que l’on sent encore bouleversée par cet élan de solidarité, ajoutant :

 

« Toute la Pologne s’est mobilisée et pas seulement des universitaires ou des étudiants : des professeurs d’écoles primaires, de lycées de tout le pays, y compris dans des villages ; les gens se sont inscrits pour trouver des solutions à une situation qui leur est étrangère. C’est en plus, apparemment, la première formation de ce type en Pologne ! ».

Le dernier cours gratuit de cette session est mercredi 9 mars 2022 de 19h00 à 20h30 sur Teams

La dernière réunion de cette session de formation est mercredi 9 mars 2022, de 19h00 à 20h30 et le nombre de participants n’est pas limité ! Par contre, pour des questions de droit, les cours ne sont pas enregistrés.

La formation proposée est une initiative non commerciale, résultant du besoin de la Faculté de Philologie de l'Université de Gdańsk d'aider les réfugiés en provenance d’Ukraine.

Les organisateurs n'en tirent donc aucun bénéfice financier ; les cours sont dispensés à titre gracieux et sont gratuits pour les participants. Le paiement est symbolique : il s’acquitte par la volonté de donner des cours de polonais aux réfugiés de guerre. En raison du caractère non commercial du projet, aucun certificat de participation à la formation n’est délivré. Son objectif a été de répondre à une urgence : enseigner les bases de l'enseignement des langues nécessaires pour entreprendre des actions d'aide à court terme. Les besoins sont déjà très nombreux et les structures intéressées par une coopération avec des conférenciers bénévoles ont déjà posé leurs candidatures.

« Nous gardons les coordonnées des inscrits afin qu’on puisse les renvoyer vers les différentes institutions à la recherche d’enseignants. Moi par exemple, je reçois des messages comme : Nous allons recevoir 50 enfants ukrainiens dans 2 jours, où trouver des bénévoles pour leur enseigner le polonais ? Ceux qui seront formés après ces cours passeront directement à la pratique », précise Joanna Jereczek-Lipinska.

 

Faire oublier la guerre aux enfants, soulager les mamans !

Joanna Jereczek-Lipinska soulève la question de l’organisation concrète des cours : « La situation est difficile à gérer pour les enseignants : ces élèves seront-ils dans des classes à part ou intégrés aux classes existantes ? Des familles seront en transit pour quelques jours, d’autres resteront plus longtemps en Pologne. Nous, nous soutenons les professeurs avec le volet linguistique, pour qu’ils se sentent en sécurité. »

Quant aux mamans, réfugiées et seules dans un pays où elles doivent trouver des repères, il leur faut du temps pour s’organiser sans que les enfants soient livrés à eux-mêmes :

« Il est primordiale de prendre en compte l’aide à apporter aux mamans arrivées en Pologne avec leurs enfants. Ces femmes sont seules, pendant que le mari est au combat et doivent se réadapter à une nouvelle vie, trouver du travail, faire des démarches… pendant que leurs enfants seront en sécurité à l’école, elles pourront vaquer à leurs occupations. »

D'autres webinaires plus concrets autour de problèmes particuliers sont en cours d’élaboration touchant des thématiques comme l’interculturalité, l’enseignement de l'orthographe polonaise, le travail avec des enfants traumatisés par la guerre etc. Toutes les informations seront disponibles sur la page internet de l’Université de Gdańsk.
 

Une formation diplômante en polonais langue étrangère : Studia podyplomowe, Nauczanie jezyka polskiego jako obcego

Cette formation est gratuite, donc il n’y a pas de certificat à la clé. Néanmoins, si vous êtes intéressé par un processus d'apprentissage plus formel, vous pouvez prendre part aux études supérieures d'enseignement du polonais comme langue étrangère à la Faculté de philologie de l'Université de Gdańsk : Studia podyplomowe, Nauczanie jezyka polskiego jako obcego.

 

« En avril nous allons redémarrer une année académique pour les gens qui voudraient bien suivre cette formation complète avec diplôme. Cette formation est payante mais il y a la possibilité de se faire rembourser par de multiples organismes et institutions», signale Joanna.

- Pour accéder à la formation gratuite de mercredi 9 mars (le lien Teams apparaitra sur le lien, au cours de la journée de mercredi), cliquez ici 

 

- Pour accéder à la formation diplômante Studia podyplomowe, Nauczanie jezyka polskiego jako obcego, cliquez ici 

 

- Toutes les activités actualisées de l’Université de Gdańsk pour aider l’Ukraine, cliquez ici 

Sur le même sujet
benedicte mezeix

Bénédicte Mezeix

Directrice et rédactrice en chef du site lepetitjournal.com/Varsovie, Bénédicte a une longue expérience dans les médias : télévision, radio, presse écrite francophone et spécialisée. Son premier voyage en Pologne date de 2010, le début d'une nouvelle vie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale