Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nouvelle manifestation pour le climat ce vendredi 24 mai à Valencia

Par Eva Moysan | Publié le 24/05/2019 à 23:04 | Mis à jour le 24/05/2019 à 23:50
Photo : ©EM
Manifestation Fridays for Future a Valencia Valence en Espagne

Une nouvelle grève scolaire était convoquée mondialement. En Europe, elle a pris une coloration très politique en visant clairement à influencer les électeurs appelés à voter pour les élections Européennes ce weekend. Ici à Valence, les manifestants avaient aussi en tête le scrutin municipal de dimanche. 

Mouillés mais déterminés

C’est sous un léger crachin que les premiers étudiants commencent à se rassembler un peu avant 18h, place de la Vierge. Les organisateurs ont posé au sol de nombreuses pancartes qui attirent l’œil des passants. « Un des objectifs principaux est de sensibiliser les citoyens sur l’urgence écologique », nous explique l’un des cadres de Fridays for Future-València. Il ajoute qu’il a été de toutes les précédentes manifestations et qu’il est satisfait de voir que les jeunes se mobilisent toujours autant malgré les mauvaises conditions météorologiques. 

Peu à peu, les manifestants du jour se rejoignent pour former un groupe d’environ 400 personnes. Ils vont marcher pendant une heure et demie dans Valence, pour finir Place de la mairie. Les organisateurs y ont alors pris la parole pour annoncer leurs récentes actions et remercier leurs soutiens ainsi que les participants, qui sont restés jusqu’au bout malgré une pluie de plus en plus drue. 

Contrairement à la précédente grève mondiale du 15 mars, il y a une plus grande diversité d’âges. Cette fois, on a pu voir de très jeunes enfants, d’une petite dizaine d’années, mais aussi des "papis" et "mamies" comme ils se sont nommés eux même. 

Les pancartes posées au sol lors de la la manifestation du 24 mai à Valencia Valence en Espagne
Les pancartes posées au sol lors de la la manifestation du 24 mai à Valencia 

 

Convergence des luttes écologiques

Plusieurs collectifs étaient présents, avec des moyennes d’âges assez différentes, parfois, du rassemblement de la jeunesse pour le climat. Ainsi, Jorge, de l’association València Saludable, nous confie qu’en tant que « personne beaucoup plus âgée », il est « très heureux de voir que la jeunesse se mobilise pour des causes comme celles-ci », pour lesquelles il se bat depuis des dizaines d’années. Il regrette cependant qu’il y ait peu de personnes de 40 et 50 ans présentes à la manifestation, « car ce sont ces gens-là qui prennent des décisions et actuellement ils ne prennent pas les bonnes »

Pedro Dominguez de La Ribera en Bici, souligne avec admiration l’initiative des jeunes : « ce sont eux qui ont lancé ce mouvement, nous n’avons fait que nous unir à la manifestation ! ». Il ajoute qu’il est « extrêmement content de voir que grâce à ces étudiants, les écologistes sont enfin un peu plus écoutés qu’il y a quelques années »

 

Des propositions en cascade

Les jeunes et les moins jeunes ne manquent pas d’idées pour réduire l’impact humain sur l’environnement. Ce que mettent en avant les organisateurs de Friday For Future, c’est leur volonté que l’on décrète l’état d’urgence climatique. Ils ont d’ailleurs expliqué en fin de manifestation qu’ils se sont réunis avec plusieurs partis élus aux Corts (Podemos, Compromís, Ciudadanos, le PSOE et le PP) et qu’ils se sont accordés avec eux pour que dans cinq mois soit prononcé l’état d’urgence climatique dans la Communitat. Ils demandent également la mise en place de la transition énergétique. Très au fait de son sujet, un des organisateurs nous donne l’exemple d’une mesure simple et concrète : la mise en place d’impôts sur les produits carnés. Mais il ne renvoie pas toute l’action au gouvernement et aux instances politiques, il indique avoir changé « radicalement » son mode de vie, devenant végétarien et se fixant l’objectif de réduire à 0 ses déchets non recyclables. Une de ses amies propose quant à elle d’arrêter d’acheter des vêtements neufs et de préférer la "seconde main", « cela réduit les dépenses et ton empreinte carbone, c’est chouette, non ? » conclue-t-elle avec malice. 

Comme le nom l’indique, les activistes de la Ribera en Bici mettent en avant l’utilisation du vélo pour les déplacements du quotidien. « A Valence, le secteur le plus polluant est celui du transport, il faut donc trouver des alternatives à la voiture et autres véhicules émettant du CO2, la bicyclette est une solution pratique dans une région si plate et au climat doux », explique Pedro. 

Enfin, tous se sont donné rendez-vous le vendredi suivant Plaza de la Virgen pour continuer d’interpeller les décideurs politiques nouvellement élus. 


 

La manifestation Fridays for the future à Valencia Valence en Espagne

 

Nous vous recommandons

Eva Moysan

Eva Moysan

Etudiante strasbourgeoise d'origine normande, Eva effectue une année de mobilité Erasmus à Valencia. Elle vous fera partager ses découvertes culturelles, gastronomiques ou encore artistiques au fil de son séjour.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient