Une nouvelle ère pour la Plaza de la Reina de Valencia

Par Louisa Desgrees | Publié le 17/08/2022 à 15:21 | Mis à jour le 17/08/2022 à 15:34
plaza de la reina a valencia

Lever de rideau sur la Plaza de la Reina. Jeudi 28 juillet, les clôtures qui balafraient l’une des plus belles places de Valence ont été retirées. Après un an et demi de travaux, la Plaza de la Reina accueille à nouveau les Valenciens qui ont pu observer divers changements. Les avis des passants sont mitigés. Certains louent les modifications apportées tandis que d’autres les critiquent vivement.

Cette ancienne place du XIXe siècle est l’une des plus fréquentées de Valence. L’esplanade était autrefois un espace vert et fleuri, scindé par une voie de passage et quelques bancs. Les piétons pouvaient la traverser mais étaient entourés d’un trafic routier important. 

 

Quoi de neuf sur la Plaza de la Reina ?

En 18 mois, la Plaza de la Reina, entièrement remise à neuf par la mairie de Valence, a subi de nombreuses transformations. Premier changement notable : les passants peuvent à présent bénéficier de 12.000 mètres carrés pour flâner, s’asseoir, jouer, ou tout simplement musarder au soleil. Les lignes de bus et voitures n’encombrent plus la place et laissent libre accès aux promeneurs, curieux et touristes. Par ailleurs, 900 places assises ont été créées et le sol a été recouvert de pavés blancs antidérapants. Les enfants profitent des nouvelles aires de jeux et, côté pratique, des toilettes, deux sources d’eau et 30 places de stationnement pour vélos ont été installées.

À noter qu’en cette période de canicule, la place offre peu de zones d’ombre mais de nombreux brumisateurs rafraîchissent les passants. Sûrement l’innovation la plus appréciée des Valenciens. Hélas, la Plaza de la Reina ne retrouvera pas sa végétation luxuriante tout de suite. Mais cela ne saurait tarder, car 115 arbres et 1378 arbustes ont été plantés. Une nouvelle soulignée par le maire Joan Ribó, qui a d’ailleurs fait part de son enthousiasme quant aux résultats des travaux lors de l’inauguration. 

 

Des travaux souterrains

La mairie de Valence ne s’est pas contentée de rénover la surface. Le parking qui se trouve sous la plaza de la Reina à lui aussi été modifié. Il couvre maintenant 8.600 mètres carrés, et d’anciennes problématiques comme les rampes d’accès trop étroites ou le manque de places ont été corrigées. Le nouveau parking a une capacité de 228 places de voitures, 6 places pour les personnes à mobilité réduite, 48 places pour les deux-roues et 20 places pour les vélos et vélos électriques. 

 

La plaza de la Reina fait débat chez les Valenciens

Si certains sont satisfaits du vaste espace piéton et de la modernisation de la place, d’autres regrettent l’authenticité de l’ancienne. Des passants interrogés applaudissent les nombreux avantages et nouvelles attractions qui font de la place un endroit vivant et animé. Mais le résultat des travaux de la Plaza de la Reina reste controversé. La manque d’ombre est plus que déprécié à tel point que certains qualifient l’espace de "désert" et trouvent la chaleur trop insupportable. D’autres encore se plaignent d’une nouvelle place trop insipide et se languissent de l’ancienne. "Cela manque de verdure. C’est terne et sans relief. Gris et fade" témoigne Pablo, résident à Valencia, de passage sur la place.

Face aux critiques, Joan Ribó n’a pas manqué de lister tous les avantages de ce projet qui s’élève à 13 millions d’euros. Une initiative à laquelle les Valenciens ont tout de même été réceptifs, s’appropriant rapidement le lieu.

Suivez nous sur

 

Louisa Desgrees en train de parler dans un micro

Louisa Desgrees

Étudiante en journalisme, et jamais plus de deux ans au même endroit, le voyage et les nouveaux horizons régissent ma vie ! J’aime qu’à travers la main du journaliste s’écrive un récit du monde en train de se faire.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale