Dimanche 24 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

J’ai testé pour vous : Fallera por un día (2nde partie)

Par Shirley SAVY-PUIG | Publié le 21/01/2019 à 22:34 | Mis à jour le 22/01/2019 à 10:12
Photo : ©Falleraporundia
Fallera por un día dans les rues de Valencia

Je vous avais laissé dans mon article d’hier au moment même où je venais de revêtir ma robe après avoir été coiffée telle une vraie Fallera. Aujourd’hui je vous emmène avec moi le temps d’une petite escapade dans les rues de la vielle-ville. Cette balade nous entraînera jusqu’au Marché Central. Et toujours en tenue de Fallera ! 

J'ai juste le temps de me découvrir que mon mari débarque déjà avec mes deux filles. Son regard ne trompe pas : il est scotché. Ma fille aînée de trois ans a du mal à me reconnaître. Elle m’observe et une fois qu’elle comprend que c’est moi, sa maman, un immense sourire illumine son visage : « Tu es une princesse maman ! » s’exclame-t-elle. Ma seconde fille de six mois quant à elle ne me reconnait absolument pas ! Au son de ma voix elle se met à pleurer, de gros sanglots inhabituels. Elle me cherche. Il faudra que je la prenne tout contre moi, que je plonge mes yeux dans les siens pour qu’enfin elle se calme. La transformation est donc saisissante. 

Après quelques photos prises à l’intérieur, Sara me propose d’aller nous promener dans les rues alentour. Je suis un peu perdue. J’ai peur d’être le centre d’attention. Il est maintenant 13 heures passées et les rues sont bondées. Mais je me lance. Je marche tranquillement avec Sara, Barbara, mon mari avec la poussette et mes filles. Les passants, principalement des touristes, s’arrêtent pour me regarder. Sara me propose de prendre quelques photos au pied de la tour de l’église Santa Catalina, juste en face de l’horchateria du même nom. Là, plusieurs touristes sortent eux aussi leurs appareils photos et leurs téléphones portables pour me prendre en photo.

Je prends la pose au pied de la tour de l'église Santa Catalina
Je prends la pose au pied de la tour de l'église Santa Catalina

 

C’est une sensation très étrange. Nous nous enfonçons dans les rues de la vieille-ville. Plusieurs touristes m’arrêtent carrément pour me demander de faire une photo avec eux. Un, puis deux, puis cinq. Une touriste asiatique me questionne : « Pourquoi êtes-vous habillée comme cela ? ». Je ne sais que lui répondre. Je me tourne vers Sara et l’interroge à mon tour : est-ce que cela n’offense pas les Valenciens et les Falleros que je sois habillée comme cela? « Tu as revêtu une vraie tenue de Fallera avec la coiffure que je t’ai réalisée. Ce n’est pas comme si nous étions à Séville et que tu avais passé un déguisement de Sévillane. Non, là tu es une vraie Fallera et tu souries comme une Fallera. Ne sois pas gênée, tu es très jolie ! ». A ces mots rassurants, je relève la tête fièrement et continue d’avancer avec élégance. 

Nous arrivons en face du Marché Central. Sara me regarde avec un air coquin et me dit « On va à l’intérieur du marché ? » Je me tourne vers mon mari et nous avons la même idée : nous devons aller voir notre amie Ludi de la boucherie Rosa Lloris qui nous avait permis de visiter le Mercado Central de bon matin. C’est une ancienne Fallera également et je sais qu’elle aura un œil expert. Je me faufile jusqu’à l’entrée. Les gens s’écartent sur mon passage. J’entends des chuchotements en français « Wouah, elle est trop belle sa robe ! » lance une jeune fille derrière moi. Ce marché, je le connais presque par cœur mais il prend une dimension particulière ce jour-là. J’arrive devant le stand Rosa Lloris et je cherche Ludi du regard. Elle ne dit rien et d’un seul coup me reconnaît. Elle se précipite vers moi et admire la robe et ma coiffure. Son verdict est sans appel : « Mais regarde-toi comme tu es belle, tu es une vraie Fallera, tu as toute la panoplie, c’est incroyable ! ». 

Dans les allées du Marché Central de Valencia
Je retrouve mon amie Ludi de la boucherie Rosa Lloris

 

Nous continuons notre promenade dans les allées du marché. Des "guapa" (belle) sont lancés par les commerçants. Sara m’explique que c’est habituel pour les Falleras d’entendre cela, que c’est une marque de tendresse des Valenciens pour leurs Falleras. Il est vrai que lorsque j’avais suivi au plus près les Falleros de la Falla Castelfabib lors de l’Ofrenda, j’avais été impressionnée par la marée humaine présente de part et d’autre des barrières de sécurité et par les vivats de la foule au passage des Falleras. 

Après cette petite balade dans ce monument valencien, il est temps de rentrer calle Jofrens pour retirer ma robe. Mais tout d’abord, il faut me défaire des peignes et des pinces ainsi que des postiches. Je conserve néanmoins la base de ma coiffure et il me faudra deux shampoings et une dose monumentale d’après-shampoing pour retirer la laque. Je comprends alors pourquoi les Falleras achètent des oreillers spéciaux afin de dormir avec leur coiffure pendant les Fallas ! 

Il est temps de rentrer
Il est temps de rentrer 

 

Quelques jours plus tard, Sara et Barbara m’enverront les photos qu’elles ont prises ce samedi qui restera à jamais gravé dans ma mémoire. Je sais déjà que je souhaite revivre cette aventure avec ma fille ainée, peut-être lors d’un des ateliers que Sara souhaite organiser. 

 

Quelques conseils pour bien vivre cette expérience : 
-    Venir maquillée et ne pas hésiter à forcer un peu 
-    Ne pas se laver les cheveux avant : c’est inutile et vous devrez vous les relaver juste après
-    Prévoir un chemisier ou un haut qui ne s'enfile pas par la tête pour ne pas être coincée avec la coiffure
-    Prévoir un caleçon long pour porter sous la jupe 
-    Vous parer de votre plus beau sourire et être fière d’être une Fallera !

 


Fallera por un dia à Valencia

Fallera por un día

Adresse : calle Jofrens, 6, 46001 Valencia - Site internet - Facebook - Instagram - Twitter

Nous vous recommandons

Shirley Photo Pro

Shirley SAVY-PUIG

Responsable d'édition - Parisienne de naissance mais Valencienne d'adoption depuis sa plus tendre enfance, cette touche-à-tout aime mettre en lumière la culture espagnole et les personnalités francophones de talent.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Valence

FALLAS 2019

Quizz : Connaissez-vous bien les Fallas ?

Que savez-vous des Fallas de Valencia, le plus grand festival d’art éphémère au monde empreint de traditions séculaires et classé Patrimoine Mondial Immatériel de l'Humanité par l'UNESCO ?

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

Kalymnos, l’île aux éponges et aux alpinistes

Kalymnos, quatrième plus grande île du Dodécanèse se fait discrète dans le palmarès des joyaux insulaires grecs. Pourtant, sa beauté naturelle et son histoire n’en sont pas moins appréciables.