“Figures-Valencia” : le regard de Catherine Cordasco sur l'architecture valencienne

Par Marion Mergault | Publié le 05/11/2022 à 18:12 | Mis à jour le 05/11/2022 à 18:48
Photo : Catherine Cordasco / Marion Mergault
catherine cordasco

Du 2 au 15 novembre, le Centre culturel Mesón de Morella accueille l’artiste française Catherine Cordasco et son exposition “Figures-Valencia”. Pour sa première exposition ouverte au public, l’illustratrice parisienne propose douze œuvres qui reflètent sa vision de l'architecture valencienne.

 

La mairie de Valencia et l’Institut français de Valencia ont invité l’artiste à présenter son travail à travers douze œuvres exposées jusqu'au 15 novembre au Centre des expositions Mesón de Morella.

Parisienne née d’un père italien et d’une mère française, Catherine Cordasco s’est installée à Valencia il y a un an. Elle a tout de suite été frappée par la beauté de la ville : “À Valencia, il y a une diversité architecturale que je n'ai vue nulle part ailleurs. Dès que j'avais un moment de libre, je m’amusais à illustrer des immeubles. Il ne s'agissait pas de prendre les monuments classés Unesco ou les plus connus, mais ceux qui me parlaient.” Le thème de l’exposition s'est donc imposé tout naturellement à elle. 

 

Douze oeuvres, douze lieux dans Valencia

Douze œuvres exposées, douze lieux de Valencia qui ont touché la sensibilité de l’artiste. La Calle de la Paz, L’Albufera, Russafa, le port ou encore le jardin botanique prennent vie sur de grands panneaux haut de deux mètres. Catherine Cordasco travaille sur un support numérique. “Je réalise des photos et des croquis que j’utilise comme matière de travail. Ensuite, vient la composition pour trouver l’angle le plus intéressant, qui me prend plus de temps que le dessin.”

L'illustratrice accorde une place importante au jeu des matières et des textures. Elle utilise des coups de pinceaux, d’aquarelle ou d’acrylique, qu’elle réalise au préalable avant de les scanner et de les retravailler lors de la composition digitale de chaque œuvre. “Chaque détail compte et moi, j'adore le détail”, complète l’artiste.

À travers son exposition, celle qui travaille pour des éditeurs jeunesse ou les institutions - comme la Commission nationale consultative des droits de l'homme en France - cherche à transmettre sa version de Valencia. “C'est le regard d'une étrangère sur une ville étrangère pour elle. Si j’avais voulu faire découvrir Valencia, j'aurais pris la cathédrale ou la plaza de la virgen. Or, l’idée était plus de donner des aperçus de la ville.” Avec sa touche personnelle, l’ajout de petits personnages, des couleurs plus criardes et des dimensions pas toujours exactes, l’artiste préfère se concentrer sur la poésie et la narration qui se dégage de ses œuvres, et espère ainsi attiser la curiosité des visiteurs.

L’exposition est gratuite et visible les jeudis et vendredis de 17h à 21h, et les samedis de 10h à 16h, du mercredi 2 novembre au mardi 15 novembre au Centre culturel Mesón de Morella.

 

Suivez nous sur
Marion Mergault

Marion Mergault

Étudiante en journalisme à l'IUT de Lannion, elle aime avant tout aller à la rencontre de gens aussi passionnés que passionnant. En grande amoureuse du voyage, elle découvre le monde en multipliant les expériences à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale