TEST: 2293

Tokushoryu, premier sumotori à remporter le premier tournoi de 2020

Par Elena El Meliani | Publié le 02/02/2020 à 01:22 | Mis à jour le 03/02/2020 à 01:29
sumo-tokyo

Une victoire émouvante. Tokushoryu a remporté à la surprise générale le premier tournoi de l’année, le 26 janvier dernier. Classé dans les rangs les plus bas de sa catégorie, il a réalisé ce que personne n’avait réussi depuis 20 ans. 


"C'est comme un rêve. Je me sens étranger à moi-même. J'ai l'impression de marcher sur les nuages", a-t-il déclaré, selon Kyodo News Network. Dans un sport aussi réservé, ses émotions auraient dû faire tache au milieu de l’arène de Tokyo, et pourtant, elles ont été accueillies avec encore plus de bienveillance. "J'ai peut-être trop pleuré, mais à ce moment-là, je me suis senti soulagé de toute la pression." 


Jusque-là inconnu, l’homme de 188 kg aura ému tout le pays en fondant en larmes après sa victoire. Cette victoire, il la doit à son coach universitaire décédé en plein milieu du tournoi. En tout, il aura remporté 14 de ses 15 matchs en tout juste deux semaines. 


L’exploit est total, car cela faisait presque un siècle, 98 ans pour être précis, qu’un lutteur originaire de Nara, près d'Osaka, n'avait pas soulevé ce trophée. Une victoire qui a galvanisé tout le pays. Sur Twitter, un internaute qualifiait ce moment comme "l'une des plus belles histoires d'outsider de l'Histoire du sport." 


Lors d’une interview, peu de temps après cette victoire, il comparait lui-même son histoire à celle de Cendrillon. Les larmes se sont très vite transformées en grand sourire. Lorsque le journaliste lui a demandé s’il avait pensé gagner ce tournoi, il a répondu d’un air très sérieux "non, je ne prêtais pas d’attention à cela", mais cet air sérieux a très vite disparu. Il a ajouté "j’ai menti, c’était mon but bien sûr." 
 

Le sumotori de 33 ans a confessé qu’il s’était entraîné à cette interview. "Je me suis entraîné à me battre sur le ring, mais aussi à faire rire les gens." Ce que les fans ont d’autant plus apprécié. "Vous savez, l’esprit du Kansai quoi.


Le Ryougoku fête ses 35 ans 


Est-ce que le nom de Tokushoryu sera, un jour, ajouté aux murs du petit musée du Ryougoku ? Seul l’avenir nous le dira. En attendant, cette belle victoire est un beau cadeau en cette année anniversaire. Ouvert en janvier 1985, ce centre de sumo est resté quasiment intact, contrairement à ce qui l’entoure. 


Le musée dont les portes sont ouvertes de 10 heures à 16 heures  30 est certes petit, mais détient de précieux objets. Et pour fêter les 35 ans du bâtiment, il est possible d’admirer une photo prise à son ouverture, et une photo prise en 2019. Les alentours ont bien changé. Pas de Skytree à l’horizon, des routes plus étroites… De quoi se rendre compte des changements de la ville de Tokyo.
 

Sur le même sujet
elena el meliani

Elena El Meliani

Jeune étudiante en journalisme tombée amoureuse du Japon lors de son premier voyage en 2010. Au risque de passer pour un cliché, j’aime les sushis et les mangas. Animée par la curiosité, habitée par la passion et envoûtée par mon métier.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com