Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2288

Xavier, le robot qui surveille les mauvais comportements à Singapour

Par Catherine Zaccaria | Publié le 28/09/2021 à 18:30 | Mis à jour le 29/09/2021 à 16:04
robot de surveillance à Singapour

Un robot autonome nommé Xavier a fait ses débuts à Toa Payoh le 5 septembre dans le cadre d'un essai de trois semaines visant à détecter les "comportements sociaux indésirables", tels que le colportage illégal, le stationnement inconsidéré des vélos et le tabagisme dans les zones interdites. S'il s'agit du premier robot de ce type à être utilisé dans le cœur du pays, d'autres robots autonomes ont été déployés ou testés à Singapour.

 

"Patrouillant dans le centre-ville près du hub de Toa Payoh HDB, Xavier rencontre un homme qui tire une bouffée de cigarette dans une zone où il est interdit de fumer."

En quelques secondes, des séquences vidéo sont envoyées à un centre de commandement et de contrôle et introduites dans un système d'analyse vidéo programmé pour reconnaître la posture de l'homme, le contour de la cigarette dans sa bouche et d'autres indicateurs visuels.

D'une voix synthétique, un message préenregistré fuse : « Veuillez ne pas fumer dans les zones interdites ».

 

 

Xavier, le robot à la recherche des incivilités à Singapour

Agissant comme une paire d'yeux infatigable, Xavier est un robot autonome conçu pour éliminer les « comportements sociaux indésirables » qui ont été identifiés par les organismes publics ici.

Dans le cadre d'un essai de trois semaines qui a commencé le 5 septembre, deux de ces robots sont à la recherche de fumeurs errants, de colporteurs illégaux, de motocyclistes et de scooters électriques sur les trottoirs, et des rassemblements qui dépassent les limites actuelles selon les restrictions.

Équipés de caméras qui ont un champ de vision à 360 degrés et peuvent voir dans l'obscurité, les robots pourront alerter en temps réel les agents publics de ces infractions. Ils pourront également diffuser et afficher des messages sensibilisant le public contre de tels comportements indésirables.

 

xavier robot surveillance

 

Le premier robot patrouilleur à Singapour

Développé par HTX en partenariat avec l'Agence pour la science, la technologie et la recherche, c'est la première fois qu'un robot autonome est utilisé pour patrouiller et surveiller une zone publique à forte circulation piétonnière afin d'améliorer la santé et la sécurité publiques, ont déclaré les cinq agences publiques impliquées dans le projet.

Ces agences sont la Home Team Science and Technology Agency (HTX), la National Environment Agency, la Land Transport Authority (LTA), la Singapore Food Agency et le Housing Board.

Ce robot est une version actualisée des robots polyvalents autonomes tout-terrain de la police, ou Matar, qui ont été déployés lors de grands événements publics tels que le National Day Parade, compte à rebours de Marina Bay et Chingay.

Les différences entre Xavier et son cousin « policier » sont un meilleur système de suspension qui améliore la stabilité de la vidéo et le système d'analyse développé par HTX.

Pendant quatre mois, le système a été alimenté en informations accessibles au public, telles que des images de fumeurs, pour l'aider à identifier certains comportements. Il n'a pas de capacités de reconnaissance faciale, a déclaré HTX.

 

 

Les données collectées et les analyses utilisées peuvent aider les agents publics à mieux comprendre et à activer plus de ressources si nécessaire, ont déclaré les autorités.

Les robots seront utilisés à des fins d'éducation et de dissuasion, plutôt que pour l'application, ont indiqué les autorités. L'objectif est de collecter des données pour améliorer le système d'analyse et affiner les éventuels problèmes.

Pour lui permettre de naviguer en toute sécurité dans le cœur du pays, Xavier est équipé de capteurs lui permettant d'éviter les obstacles fixes et dynamiques, tels que les piétons et les véhicules, le long de son itinéraire de patrouille préconfiguré.

A Toa Payoh, les robots seront déployés le long de deux itinéraires, chacun d'une longueur de 1 km à 1,5 km, tous les jours sauf le samedi, de 8h à 10h, de midi à 14h et de 17h à 19h.

Les agents du centre de commandement et de contrôle peuvent surveiller et contrôler plusieurs robots simultanément. Les agents peuvent également répondre à tout incident à distance grâce à l'interphone bidirectionnel de Xavier.

 

D'autres robots autonomes sont en service à Singapour

Matar

 

 

Le cousin aîné de Xavier, Matar (Robot autonome tout-terrain polyvalent), a été déployé lors d'événements majeurs, tels que le défilé de la fête nationale 2019, et le compte à rebours de Marina Bay et Chingay l'année dernière. Cet infatigable "patrouilleur" a également été utilisé pour faire respecter la distanciation sociale dans un dortoir de travailleurs étrangers et une installation de quarantaine gouvernementale au milieu de la pandémie de l'année dernière.

 

O-R3

 

 

Initialement utilisé pour la surveillance, ce robot a été redéployé en tant qu'ambassadeur de la distance de sécurité pendant la période du « circuit breaker » l'année dernière. Développé par la société de technologie locale Otsaw, O-R3 patrouillait quotidiennement à Bedok Reservoir le matin et le soir, diffusant des messages de distance de sécurité.

 

Spot

 

 

Développé par la société américaine Boston Dynamic, le robot Spot à quatre pattes a été déployé sur un tronçon de 3 km dans le parc Bishan-Ang Mo Kio lors d'un essai de deux semaines en mai de l'année dernière. Son travail ? Diffuser un message enregistré rappelant aux visiteurs du parc de respecter les mesures de distanciation sécuritaire. Spot disposait également de caméras qui lui permettaient d'estimer le nombre de visiteurs dans le parc.

 

Swan

 

 

Depuis 2018, des cygnes robotisés glissent autour des réservoirs, surveillant la qualité de l'eau en temps réel. Appelés New Smart Water Assessment Network, ou NUSwan, ils sont conçus pour ressembler à de vrais cygnes et peuvent accéder de manière autonome à des emplacements éloignés.

Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir