TEST: 2288

Singapour, un pôle d’innovation pour la 5G

Par Catherine Zaccaria | Publié le 30/06/2019 à 14:15 | Mis à jour le 30/06/2019 à 14:15
5G, innovation, internet, réseau

Singapour envisage de devenir un pôle d'innovation pour la prochaine génération d'internet mobile haute vitesse appelée 5G. Un investissement de 40 millions SGD pour la recherche et l'innovation est annoncé.

Jeudi, le ministre des Communications et de l'Information du pays, S. Iswaran, a déclaré que la cité-Etat avait réservé 40 millions de dollars singapouriens (plus de 29,5 millions de US dollars) pour soutenir la recherche et l'innovation 5G.

"Notre objectif est de faciliter le déploiement de réseaux autonomes 5G afin d'exploiter le potentiel de la technologie", a déclaré Iswaran à la conférence Innovfest Unbound.
 

Un réseau autonome fait référence à une nouvelle infrastructure conçue à l'aide de technologies spécifiques à la 5G. On dit qu'il est relativement moins cher et plus efficace par rapport à la plupart des réseaux 5G initiaux qui sont déployés avec l'infrastructure existante, appelée 5G non autonome.

La technologie est "l'épine dorsale" de l'économie numérique de Singapour, a déclaré Iswaran ultérieurement. "Sa résilience et sa sécurité sont essentielles" a-t-il déclaré.

Ce nouvel investissement fait partie d'une initiative annoncée lors de la conférence à Singapour afin de commencer les essais d'adoption rapide de la technologie 5G. Il devrait être présent dans des domaines tels que les opérations maritimes, la mobilité urbaine et diverses applications grand public et gouvernementales susceptibles d'améliorer la compétitivité économique de Singapour.

La 5G promet potentiellement des vitesses de réseau beaucoup plus rapides susceptibles de permettre un chargement plus rapide de contenus lourds, tels que la vidéo, sur des appareils. Dans le même temps, la faible latence de la norme signifie qu’un objet connecté met moins de temps à parler à un autre, ce qui signifie que les informations peuvent être transmises presque instantanément. La 5G a également une bande passante plus large - ce qui signifie qu'un plus grand nombre de périphériques peuvent utiliser le réseau en même temps sans ralentir la vitesse de téléchargement ou de téléchargement de l'internet mobile.

Des pays comme la Corée du Sud, la Chine et les États-Unis ont développé de manière agressive leurs réseaux 5G.

Parallèlement, la Fondation nationale pour la recherche de Singapour, la Cyber ​​Security Agency et l’Infocomm Media Development Authority (IMDA) - l’organe de réglementation du secteur de l’information, de la communication et des médias - soutiendront également la recherche et le développement en matière de cybersécurité 5G.

La sécurité est un problème majeur au niveau mondial car, dans les réseaux 5G, l’accent est mis davantage sur les logiciels que sur le matériel. Cela signifie qu'un fournisseur d'équipement, voire un tiers malveillant, peut accéder aux données, il peut potentiellement surveiller les transferts de données à l'intérieur du réseau et écouter des conversations.

A la question de savoir si Singapour prévoyait d'autoriser le géant chinois de la télécommunication, Huawei, à construire une partie de son infrastructure 5G, un porte-parole de l'IMDA a déclaré que la cité-Etat encourageait la "diversité des fournisseurs" dans ses systèmes.

S. Iswaran a déclaré que Singapour aurait "des exigences en matière de sécurité, et que tout opérateur de télécommunications, travaillant avec n'importe quel fournisseur, devra respecter nos exigences et spécifications et satisfaire nos agences sur cette partie".

Le porte-parole de l'IMDA a ajouté que l'agence étudiait les risques de la chaîne d'approvisionnement en 5G.

Pour sa part, Huawei a fait l’objet d’une surveillance accrue au cours des dernières années. Des pays, dont les États-Unis, ont interdit à la société de participer à leurs déploiements 5G pour des raisons de sécurité.

 

Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale